Pourquoi le compost est LA meilleure habitude écolo à adopter

Auteur
Marie-Ève Laforte

Zéro déchetFaites-vous du compost à la maison? Il y a déjà plus de 400 municipalités au Québec qui proposent la collecte des matières organiques, soit un plus d’un tiers d’entre elles. Et la tendance est encourageante : l’adoption du compostage domestique a beaucoup augmenté au cours des dernières années, passant de 15 % des ménages en 2007 à 45% en 2013. Ce pourcentage est d’ailleurs similaire à la moyenne canadienne… Mais il reste que nous accusons beaucoup de retard sur des provinces comme l’Ile-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse, dont les taux de compostage sont autour de 95%[1]!

Même lorsque la municipalité ne gère pas la collecte du compost, il est relativement facile de s’organiser un système domestique : que ce soit à l’aide d’une composteuse du commerce, directement par terre dans un coin «perdu» du terrain, dans de grands bacs de bois maison ou même simplement dans une poubelle percée de trous dont il faut mélanger le contenu de temps à autre. Et les bénéfices sont tellement significatifs! En voici quelques-uns.

 

Réduire le volume de déchets

On ne parle pas ici de quelques points de pourcentage, mais souvent d’environ la moitié du contenu de la poubelle qui est constituée de déchets organiques. C’est énorme, particulièrement quand on considère que chaque Canadien produit 400 kg de déchets domestiques par année! Moins de déchets veut dire moins de collecte, moins de transport pour les déplacer et surtout moins d’enfouissement. 

Il y a plus de 2 000 sites d’enfouissement au Canada, dont un plus du tiers qui dépassent déjà leur capacité maximale prévue! En fait, le Canada fait partie d’un très triste palmarès : nous sommes les plus grands producteurs de déchets par habitant parmi les pays membres de l’OCDE, soit la très grande majorité des pays industrialisés sur la planète[2].

 

Diminuer les gaz à effet de serre

C’est un autre désastre environnemental dont on entend pourtant peu parler : nos déchets sont responsables d’environ 20% des émissions de gaz à effet de serre, dû à la production de méthane dans les sites d’enfouissement. Il vaut la peine de le rappeler : le méthane est un gaz 25 fois plus toxique que le monoxyde de carbone.

En plus des insectes et des micro-organismes, la présence de l’oxygène est une partie intégrante du processus de compostage, qui permet aux matières de se décomposer. Et le problème, c’est que l’oxygène fait malheureusement défaut dans les giga sites d’enfouissement. Avec le compostage domestique, il n’y a aucune production de méthane.

 

Enrichir le sol par le compost

Épandre du compost dans un potager (ou même dans un bac à fleurs) contribue à la santé du sol, appauvri en général et mené à mal par des décennies d’utilisation d’engrais et d’herbicides chimiques. 

Le compost participe à améliorer la qualité du sol de différentes manières :

  • Neutraliser le pH
  • Équilibrer la structure de la terre (alléger les terreaux argileux, améliorer la rétention d’eau dans les sols sablonneux)
  • Assurer une meilleure aération
  • Permettre de mieux maintenir le niveau d’humidité
  • Mieux retenir les nutriments dont les plantes ont besoin
  • Ajouter des éléments essentiels à la terre (azote, phosphore et potassium, mais également manganèse, cuivre, fer et zinc)
  • Mais aussi et surtout, libérer ces éléments sur une période étendue (au lieu de tout en même temps).
  • Attirer les vers et toutes les autres «bibittes» bénéfiques 
  • Réintégrer de la vie dans le sol, incluant une grande variété de bactéries et champignons microscopiques.

Pour plus de trucs afin de réduire votre empreinte écologique, visitez le Collectif Zéro Déchet.

 

Éviter la contamination supplémentaire

Que ce soit à cause de la pluie ou de l’érosion, les engrais et fertilisants chimiques utilisés dans les jardins finissent par rejoindre les cours d’eau et/ou la nappe phréatique, polluer celle-ci et créer d’importants problèmes, par exemple la prolifération des algues dans les étendues d’eau.

En plus d’être néfastes pour les lacs et rivières, d’être problématiques pour les humains et la faune qui ingèrent cette eau, les algues diminuent peu à peu la teneur en oxygène dans l’eau, tuant progressivement toute vie. 

Remplacer ces produits par du compost permet de résoudre tous ces problèmes!

 

Participer à l’équilibre de la nature

Le compostage est un peu la manière de recycler de mère Nature... Dans un environnement naturel, rien ne se perd –la matière qui se décompose permet de contribuer à créer de la nouvelle vie. C’est un grand cycle infini, auquel on peut participer jusque dans nos petits jardins! 

 

Économiser

Ce n’est bien sûr pas la raison principale pourquoi faire du compost est important, parce qu’il faut admettre que les économies ne sont pas faramineuses, particulièrement si on pense au temps requis pour obtenir du compost prêt à utiliser.

Mais il s’agit tout de même d’une raison supplémentaire, puisqu’on peut épargner à la fois sur le compost commercial ainsi que sur les engrais chimiques. Et on peut également sauver un peu sur les arrosages!

 


[1]Source : Ibid

[2]Source : Ibid. 

Les plus récents