Les risques des implants mammaires

Auteur
Nadine Descheneaux
Les risques des implants mammaires

Opter pour des implants mammaires – comme toutes les interventions chirurgicales — présente certains risques pour la santé. L’information est la clé pour prendre une décision éclairée et se sentir en confiance d’en discuter avec votre professionnel de la santé. 

En mai 2019, Santé Canada a désormais interdit les implants mammaires Biocell (de la compagnie américaine Allergan), car ceux-ci sont liés à des risques accrus de développer une forme rare de lymphome non hodgkinien (lymphome anaplasique à grandes cellules/LAGC-AIM) dans les tissus entourant les implants. Ce n’est pas un cancer du tissu mammaire. Le risque est plus élevé avec des implants dont la surface est plus texturée qu’avec des implants moins texturés ou lisses. Selon l’organisation américaine Food and Drug Administration (FDA), le risque absolu serait entre 1/3817 et 1/30 000. 

Santé Canada a évalué que les risques de ces implants macrotexturés étaient plus grands que leurs avantages. Ces implants sont désormais interdits les implants Biocell. 

Symptômes à surveiller

Le plus souvent, dans les cas de LAGC-AIM, on remarque une enflure soudaine ou un grossissement soudain des seins, un durcissement du sein, une masse au sein ou à l’aisselle et une éruption cutanée. Ce lymphome peut se développer des mois ou des années après la mise en place des implants. 

Au Québec, environ 145 000 femmes porteraient des implants mammaires. Selon les données les plus récentes, environ 10 % d’entre elles auraient des implants texturés. 

Au Canada, au total 26 femmes auraient développé ce type de lymphome rare et 85 % d’entre elles portaient des implants Biocell d’Allergan.

 

La fonction des implants mammaires

En fait, comme tous les autres instruments médicaux, les implants mammaires présentent des risques et des avantages. Ils sont utilisés pour diverses raisons : une augmentation mammaire (accroître le volume des seins), rectifier une asymétrie, améliorer l’apparence des seins ou reconstruire des seins après une mastectomie. Aussi, faut-il savoir que les implants mammaires ont une durée de vie limitée. Au-delà de leur période déterminée, il faut les remplacer.

 

Les autres risques 

Parmi les risques communs cités par Santé Canada quant à leur utilisation, on retrouve :

  • une enflure
  • des saignements
  • une hypersensibilité
  • une infection
  • un durcissement du tissu autour de la cicatrice
  • une rupture de l’enveloppement de l’implant ce qui demande une autre intervention
  • une insatisfaction personnelle quant aux résultats
  • une déformation du sein 

Il se peut qu’une autre intervention soit nécessaire pour les trois derniers risques mentionnés pour rectifier la situation. À la fin de la durée de vie des implants, il faut les retirer et, potentiellement, les remplacer. C’est à la patiente de décider si elle en veut d’autres. Mais le retrait des implants provoque une modification de l’apparence des seins, la peau est plus relâchée, le tissu est plus mince en plus des modifications dues au passage du temps (gravité, relâchement dû aux années, plissement, etc.. 

 

S’informer et poser des questions

Avant de passer sous le bistouri pour la pose d’implants, il est important de bien vous informer et de discuter des avantages comme des risques avec votre professionnel de la santé. Santé Canada a dressé une liste de points à vérifier et de questions à poser.Vous pouvez la consulter directement sur leur site.

 

** Si vous avez des implants mammaires Biocell, informez-vous. Quoique que Santé Canada ne recommande pas le retrait des implants, un suivi médical serait tout indiqué. Contactez aussi votre professionnel de la santé. 

 

 

Les plus populaires

Vous aimerez aussi