Maladies inflammatoires et risques cardio-vasculaires

Auteur
Canal Vie

Des chercheurs canadiens ont établi un lien direct entre certaines maladies inflammatoires et l'augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires. Ce lien, étonnant, pave la voie à une meilleure connaissance des maladies cardiaques, première cause de décès dans le monde.

En effet, l'inflammation, au même titre que le mauvais cholestérol et l'hypertension, a été reconnue comme un des facteurs causant des maladies artérielles, comme les crises cardiaques.

Toute personne atteinte d'une maladie inflammatoire chronique voit le risque de problèmes cardio-vasculaires augmenter de façon significative, comparativement au reste de la population. L'inflammation rend plus vulnérables les plaques d'athérome du réseau sanguin. Celles-ci peuvent se rompre et libérer des particules qui se déposent dans les artères nourrissant le muscle cardiaque et le privant ainsi d'oxygène.

Les inflammations ciblées

Deux maladies inflammatoires sont pointées du doigt

La polymyosite

La polymyosite est une maladie rare qui se caractérise par une inflammation et une dégénérescence des fibres constituant les muscles squelettiques. Plus commune au sexe féminin (deux fois plus de femmes que d'hommes en sont atteintes), elle touche sept individus sur 100 000, généralement chez les plus de 50 ans. Elle s'attaque principalement aux muscles des cuisses et des épaules, et se traduit par une réduction de la mobilité chez la personne atteinte, pouvant mener à l'invalidité.

La dermamyosite

Elle provoque une inflammation et une dégénérescence des fibres constituant les muscles squelettiques. La prévalence est sensiblement la même : six à sept personnes sur 100 000. La maladie se traduit cliniquement par l'apparition de signes cutanés très évocateurs et d'une faiblesse dans certains membres. Généralement, des signes de la maladie apparaissent sous forme d'éruptions cutanées. Là encore, elle peut mener à l'invalidité partielle ou totale.

D'autres maladies inflammatoires, comme l'arthrite et la polyarthrite rhumatoïde, sont également pointées du doigt dans certaines études.

Caractéristiques des deux maladies 

  • Caractérisées par l'atteinte du collagène (la protéine de soutien de l'organisme), les deux maladies sont causées par l'hyperactivité du système immunitaire. Au lieu de combattre les tissus atteints, il s'attaque aux tissus sains. La machine humaine s'emballe, jusqu'à tenter de se détruire elle-même.
  • Dans certains cas, les plus graves, le coeur et les poumons peuvent être atteints.
  • Chez les personnes atteintes de polymyosite et de dermamyosite, l'incidence du risque est deux fois plus élevée que dans la population en général. Une sur 200 succombe chaque année à des accidents vasculaires cérébraux. En ce qui a trait aux crises cardiaques, une personne sur 75 décédera, chaque année.

Prévenir

Outre de saines habitudes de vie, il est possible de prévenir certaines maladies inflammatoires par la consommation :

  • d'huile de poisson;
  • d'extraits de feuilles d'ortie;
  • de curcuma;
  • d'aspirine (combinée à l'huile de poisson);
  • d'huile de bourriche;
  • de vitamine K.

Des traitements immunosuppresseurs pourraient également diminuer le risque de maladies cardio-vasculaires chez les personnes atteintes de polymyosite et de dermamyosite. Plusieurs patients sont toutefois réticents puisque les médicaments utilisés rendent le corps plus vulnérable aux infections et que la médication s'étend sur plusieurs années.

D'autres études devraient permettre d'en apprendre davantage sur le lien entre les maladies inflammatoires et les risques cardio-vasculaires.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents