Les dents de sagesse

Auteur
Canal Vie

Elles apparaissent vers l'âge de 18 ans et causent parfois bien des souffrances : les dents de sagesse. Est-ce vraiment sage de les garder? Doit-on plutôt les faire enlever? Quand? Et comment se rétablir de cette petite intervention?

Que sont les dents de sagesse?

Ces troisièmes molaires sont appelées dents de sagesse en raison de la période à laquelle elles apparaissent dans la bouche, soit généralement entre 16 et 24 ans. Plusieurs estiment que leur nom est lié à l'âge adulte (18 ans dans la plupart des pays). Mais, est-ce que tous les adultes sont sages à 18 ans? Ça, c'est un autre débat.

Ces dents, les dernières à occuper notre bouche, tout au fond, sont fort utiles pour une mastication parfaite, si elles sont bien alignées. Dans le meilleur des mondes, il est alors préférable de les conserver le plus longtemps possible. Vous les utiliserez quotidiennement, toute votre vie, si vous réussissez à les préserver.

Les problèmes liés aux dents de sagesse

Cependant, l'apparition de deux, trois ou quatre dents de sagesse - leur nombre diffère chez certaines personnes - pose parfois problème. En effet, il arrive que ces nouvelles venues soient, disons, délinquantes. Dans certains cas, leur croissance est perturbée par un manque d'espace. Elles poussent alors partiellement. Seule une partie de la couronne est visible, le reste demeure dans la gencive et provoque une douleur caractéristique.

Ce phénomène est baptisé « péricoronarite » par les professionnels de la santé. De plus, elles deviennent une porte d'entrée pour les bactéries de toutes sortes, causant ainsi des infections.

Il arrive également que les dents de sagesse poussent en biais ou demeurent tout simplement dans la gencive. Elles peuvent alors appuyer sur les autres dents, entraînant ainsi des complications, ou blessant la gencive.

De plus, toute anomalie dans leur croissance peut provoquer des caries importantes. En effet, en plus d'être difficiles à atteindre avec la brosse à dents, elles peuvent causer des dégâts sur les molaires qui les entourent, soit en transmettant une infection, soit en provoquant une carie.

L'adulte devra alors composer avec de fortes douleurs qui, tôt ou tard, le conduiront chez le dentiste.

Extraction

Devez-vous faire enlever les dents de sagesse, à titre préventif? La question est posée. Mais le débat demeure entier. Certains spécialistes estiment que non. D'autres ont une opinion contraire. En fait, il n'existe aucune preuve que la présence des dents de sagesse entraîne des problèmes à moyen ou long terme. Toutefois, une surveillance régulière s'impose.

Si vos dents de sagesse vous posent problème, il est préférable de penser à l'extraction. Il vous faudra consulter un chirurgien-dentiste qui prendra toutes les mesures qui s'imposent. Par exemple, six jours avant l'extraction proprement dite, il vous prescrira un anti-inflammatoire stéroïdien qui diminuera l'enflure, le moment venu.

Même s'il s'agit d'une intervention délicate, l'extraction a généralement lieu sous anesthésie locale. Le chirurgien-dentiste utilise une aiguille pour injecter un produit anesthésiant qui limitera la douleur lors de l'extraction. Si vous avez peur des piqûres, sachez que les aiguilles utilisées aujourd'hui sont plus fines que celles employées par les professionnels des générations précédentes. Mince consolation, direz-vous, mais la sensation est moins désagréable qu'elle ne l'était. Vous n'avez donc plus de raison d'avoir une dent contre votre dentiste...

Jadis courante, l'extraction sous anesthésie générale est moins fréquente. Les risques liés à cette étape expliquent ce virage. Elle n'est maintenant utilisée que dans des situations exceptionnelles.

Notez qu'il est rare que le chirurgien dentiste enlève les quatre dents de sagesse lors de la même visite.

Dans certains cas, il est probable que votre chirurgien-dentiste doive pratiquer une petite incision sur la gencive, pour atteindre la dent récalcitrante. Il est également possible qu'il coupe la dent en quelques pièces pour l'extraire.

Et malgré ces scénarios, imaginez le bien-être ressenti, après.

Après l'intervention

Vous voilà sorti du cabinet de votre chirurgien-dentiste, une ou plusieurs dents en moins. Dans quelques minutes, l'anesthésie perdra de son efficacité et la douleur augmentera. Toutefois, vous aurez vraisemblablement en main une prescription ou des conseils pour soulager vos maux.

Au cours des 24 premières heures, cracher ou entreprendre des bains de bouche (eau et sel) n'est pas une bonne idée. Vous risqueriez de déloger le caillot de sang qui s'est formé dans la cavité à l'endroit où était située la dent récalcitrante. Si les saignements reprenaient, mettez une gaze stérile sur la plaie et serrez les mâchoires. Si vous n'en avec pas, un sachet de thé mouillé fera l'affaire.

  • Mangez des aliments mous.
  • Évitez les boissons chaudes ou alcoolisées.
  • Brossez-vous les dents en évitant la zone d'extraction.


Si votre gencive et/ou votre visage enflent, un sac de glace, appliqué durant 10 minutes toutes les 30 minutes, vous soulagera durant les 24 premières heures. Par la suite, optez pour des compresses d'eau chaude.

Pour faciliter la cicatrisation, abstenez-vous de cigarettes durant les deux premiers jours. Généralement, dix à douze jours suffisent pour obtenir une guérison que les professionnels qualifient de confortable. La guérison totale prendra trois mois.

Les complications

Des complications surviennent parfois après l'extraction des dents de sagesse. Les plus « fréquentes » affectent la cavité d'extraction ou la face interne de la joue. Elle est généralement attribuable à la présence d'aliments. Elle disparaît souvent après un traitement antibiotique.

Guérir une infection de l'alvéole de la dent, parfois douloureuse, nécessite un traitement local. Généralement, une mèche imbibée de clou de girofle suffit à la faire disparaître.

Voilà, après avoir souffert durant quelques semaines, ou quelques mois, vous êtes débarrassé de ces dents qui vous faisaient souffrir. Vous pouvez manger normalement, sans crainte de revivre ces épisodes douloureux. Cependant, n'oubliez pas de conserver une bonne hygiène buccale afin d'éviter d'autres souffrances.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Les plus populaires

Vous aimerez aussi