L'incontinence urinaire au féminin

Auteur
Canal Vie
Femme qui a envie d'uriner

L'incontinence urinaire est un problème qui touche surtout les femmes, dans 70 % des cas. Elle se caractérise par des pertes d'urine incontrôlables et involontaires. Sans constituer une maladie en soi, l'incontinence peut être un symptôme ou une conséquence de diverses conditions de santé.

Différentes formes d'incontinence

L'incontinence urinaire peut prendre différentes formes, de gravités variables.

Incontinence à l'effort ou de stress

C'est la forme la plus répandue. Elle se manifeste par l'écoulement d'une petite quantité d'urine lors d'un mouvement qui sollicite le bassin (effort physique, sport, éclat de rire, éternuement, etc.). C'est ce genre d'incontinence dont souffriront bien des femmes à la suite d'une grossesse

Incontinence urinaire d'urgence

Cette forme est également assez présente dans la population féminine, se caractérise par une vessie hyperactive, qui ne supporte pas la moindre envie d'uriner. Que ce soit à cause d'un effort physique léger, ou encore de la simple pensée d'uriner, les personnes qui en souffrent peuvent avoir des envies soudaines et impérieuses d'uriner, et perdre de l'urine de façon incontrôlable avant d'avoir le temps de se rendre aux toilettes.

Incontinence totale

Peu répandue, elle se caractérise par une totale absence de contrôle sur les fonctions de la vessie. L'écoulement d'urine est donc constant, autant durant la journée que pendant la nuit. Elle est généralement causée par une atteinte au système nerveux, suite à un accident ou à une maladie.

Incontinence fonctionnelle 

On parle d'incontinence fonctionnelle quand une personne, pour des raisons de santé physique ou mentale, ne peut pas se rendre aux toilettes à temps pour uriner.

Incontience par trop plein

Chez les hommes, la forme d'incontinence la plus répandue est l'incontinence par trop-plein (regorgement), qui survient quand la vessie se remplit trop.

Incontience mixte 

Souvent, les personnes souffrent de deux formes d'incontinence à la fois. On parle alors d'incontinence mixte.

Causes de l'incontinence urinaire

Les causes de l'incontinence peuvent être très variées. Parmi les plus répandues :

  • L'incontinence peut survenir après un ou plusieurs accouchements par voie basse (vaginal).
  • Les infections urinaires à répétition ou la constipation peuvent être en cause.
  • La ménopause, qui peut entraîner un amincissement de la peau dans la région génitale, entraîne éventuellement l'incontinence chez plusieurs femmes.
  • Une descente de la vessie dans le vagin (cystocèle) peut causer de l'incontinence.
  • Le problème peut survenir à la suite d'une blessure ayant endommagé la moelle épinière.
  • Certaines maladies chroniques, comme le diabète et la maladie de Parkinson peuvent être à blâmer.
  • La prise de certains médicaments, dont les antidépresseurs, peut occasionner l'incontinence.
  • Chez les hommes, un problème ou une chirurgie à la prostate peut entraîner le problème.

Quels sont les facteurs de risque?

  • Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes.
  • Les grossesses, la ménopause et les chirurgies gynécologiques accentuent le risque pour les femmes.
  • L'âge est un important facteur de risque; plus on vieillit, plus on risque de devenir incontinent.
  • Les pierres à la vessie, les infections urinaires, les troubles de la prostate prédisposent au problème.
  • Le surpoids, la toux chronique, le manque d'activité physique, l'abus d'alcool, l'abus de caféine et le tabagisme sont des facteurs de risque.
  • Les troubles neurologiques, dans la mesure où ils peuvent empêcher une personne de se déplacer ou affecter les nerfs qui contrôlent la vessie, peuvent en être la cause.
  • L'anxiété, tout comme la prise de certains médicaments (notamment psychotropes), peuvent être à l'origine de l'incontinence.

Possibles risques de complications

  • Lorsqu'elle est prise en charge, l'incontinence urinaire dans ses formes les plus communes se traite facilement. Mais laissée à elle-même, elle peut entraîner diverses conséquences.
  • Les complications liées à l'incontinence sont principalement d'ordres psychologique et social. En effet, la problématique est très taboue et entraîne souvent une gêne profonde, qui peut affecter la vie sociale ou professionnelle, ainsi que la sexualité. Elle peut également avoir une influence négative sur l'estime de soi de la personne qui en souffre.
  • Dans certains cas, l'incontinence sera à l'origine de rougeurs ou d'infections de la région génitales à cause du climat d'humidité qu'elle occasionne. Le problème peut aller jusqu'à provoquer un ulcère.

Pour prévenir l'incontinence urinaire

  • Adopter des bonnes habitudes de vie : éviter l'abus d'alcool, renoncer à la cigarette et garder ou retrouver un poids santé.
  • Renforcer les muscles du plancher pelvien en pratiquant les exercices de Kegel (contractions du périnée) tous les jours, particulièrement pendant la grossesse.
  • Rester à l'affût des différents troubles de santé pouvant entraîner l'incontinence urinaire : constipation, infections urinaires, troubles de la prostate pour les hommes.
  • Boire suffisamment, de façon régulière. Toutefois, vaut mieux préconiser l'eau et éviter les boissons avec caféine, celles qui contiennent des édulcorants, ainsi que les jus d'agrumes ou de tomate.
  • Également, lorsqu'on souffre d'incontinence, on évite de boire trop le soir, mais aussi lorsqu'on sait qu'on n'aura pas accès à une toilette dans les prochaines heures.

Pour la traiter

  • Les suggestions données ci-haut pour la prévention peuvent aider les personnes qui souffrent déjà d'incontinence.
  • Selon le type d'incontinence, divers traitements peuvent être employés.
  • Les exercices de Kegel peuvent aider l'incontinence à se résorber dans les cas d'incontinence à l'effort tout particulièrement.
  • Sous supervision médicale, on peut rééduquer la vessie. L'exercice consiste à réapprendre à uriner à intervalles réguliers, en essayant de retarder la miction de façon progressive. Différentes façons de procéder peuvent être envisagées.
  • Le neurofeedback, parce qu'il permet de mieux prendre conscience des mécanismes liés à la miction et à l'incontinence, a des effets positifs sur la maladie.
  • Certains médicaments peuvent être utilisés dans les cas d'incontinence d'urgence, car ils permettent d'amoindrir les contractions de la vessie.
  • Lorsque l'incontinence suit la ménopause, un traitement aux oestrogènes peut être envisagé.
  • Parfois, la chirurgie est nécessaire. On peut notamment agrandir la vessie ou repositionner l'utérus.
  • Bien évidemment, lorsque la cause de l'incontinence est une condition physique ou une maladie préexistante, il convient de traiter cette dernière en priorité.

Pour masquer les symptômes de l'incontinence urinaire

  • Dans les cas d'incontinence grave et incurable, ou en attendant que les traitements fassent effet, on peut au moins empêcher l'urine de s'écouler dans les vêtements de la personne. Quelques moyens et accessoires peuvent être utilisés, comme les couches, les sous-vêtements spéciaux ou les protège-dessous.
  • Il existe également des dispositifs qui permettent de prévenir les fuites urinaires à l'effort de se produire. Il s'agit des supports à vessie Impressa mis sur le marché par la compagnie Poise. Ce dispositif s'introduit dans le vagin comme un tampon, créant ainsi une pression sur l'urètre pour empêcher l'urine de s'écouler.
  • Dans les cas les plus graves, on installe un cathéter. Ce dispositif consiste à un tube relié à un sac. Le tube est inséré dans l'urètre, et lors de la miction, l'urine se retrouve dans le sac, qu'on vide lorsque c'est nécessaire.

Saviez-vous que...

De nombreuses personnes préfèrent subir les conséquences de l'incontinence sur leur qualité de vie plutôt que d'oser en parler à leur médecin et, ainsi, recevoir un traitement approprié qui leur permettrait de régler le problème... Et oui, ce problème est encore très tabou! Si vous souffrez d'incontinence, parlez-en... ça vaut vraiment la peine, d'autant plus que plus le traitement est précoce, plus est efficace.

 

Note 

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents