Choisir le bon oreiller

Auteur
Canal Vie

Vous vous réveillez souvent avec un mal de tête? Le cou endolori? Des courbatures? C'est peut-être parce que vous n'avez pas un oreiller adéquat.

Pour en savoir davantage sur l'art de choisir un bon oreiller, nous avons demandé à Linda Coulombe, physiothérapeute, de la Clinique de physio 2000, de nous expliquer ce qu'on doit surveiller lors de l'achat.

Les besoins varient selon l'âge

« Ce qu'il faut savoir, premièrement, c'est que les enfants, les adultes et les personnes âgées n'ont pas les mêmes besoins. Forcément, ils vont avoir à choisir des oreillers qui n'ont pas les mêmes caractéristiques.

L'enfant

Tout d'abord, les enfants en bas de deux ans n'ont pas besoin d'oreiller.

À partir de deux ans, l'oreiller doit être très mince afin que de favoriser une bonne formation de la colonne. C'est à ce moment que la courbure du dos se forme.

Un oreiller trop épais force la courbure en amenant la tête vers l'avant, ce qui va amener l'enfant, par réflexe, à se coucher sur le ventre. C'est une très mauvaise posture de sommeil. On doit dormir sur le côté ou sur le dos. Le sommeil est le moment idéal pour rééquilibrer sa posture. Il ne faut donc pas lésiner sur la qualité de son oreiller. On propose à l'enfant un petit oreiller mince d'environ deux pouces d'épaisseur.

La personne âgée

Les personnes âgées sont souvent plus petites, ont parfois des troubles respiratoires et une cyphose (dos courbé). Pour ces gens-là, on recommande plusieurs oreillers ou un oreiller volumineux permettant de soulever le cou, dégager le menton et améliorer la respiration. Toutefois, pour celles qui n'éprouvent pas ce genre de problèmes, il est recommandé d'utiliser un oreiller mince puisque, comme les enfants, la courbure du dos est moins prononcée que celle d'un adulte.

La personne adulte

Chez un adulte, il faut regarder sa morphologie et identifier clairement son besoin. Sa grandeur, son poids, la largeur de ses épaules, les problèmes de dos, la courbure au niveau de la colonne (prononcée ou affaissée) sont à prendre en considération.

Ce qu'il faut retenir, c'est que la distance de l'épaule et du cou doit être remplie par l'oreiller. L'espace entre l'extrémité de l'oreille et l'extrémité de l'épaule doit être bien comblé lorsqu'on se couche sur le côté, favorisant ainsi un alignement adéquat de la tête avec la colonne.

Problèmes respiratoires

Les gens qui éprouvent des problèmes respiratoires ou digestifs, comme des reflux gastriques, devront se prévaloir d'un oreiller volumineux même s'ils n'ont pas de courbures prononcées au niveau du dos. Ils pourront même penser à relever la tête de leur lit, soit à l'aide de briques ou en s'achetant un lit électrique dont on peut ajuster la hauteur de la tête. Ils ne devront pas se procurer un oreiller prémoulé qui enverrait leur tête vers l'arrière.

Accident

L'oreiller prémoulé convient davantage à des gens qui ont eu un accident. Il aide leur cou à reprendre une courbure normale. Ce type d'oreiller soutient le cou un peu comme le fait une orthèse. Il convient aussi à des personnes qui ont une courbure très prononcée dans le bas du dos, comme les ballerines, par exemple.

Problèmes d'épaules

Les personnes qui ont des problèmes d'épaules vont souvent éviter de s'appuyer dessus et auront tendance à se coucher sur le ventre pour réduire la douleur. On leur conseille plutôt d'adopter un oreiller plus volumineux.

Problèmes cervicaux ou lombaires

d'autres éprouvent des problèmes au niveau cervical ou dans la région lombaire. Il faut leur procurer le plus de support possible en ajoutant plusieurs oreillers. Toutefois, pour eux, l'oreiller prémoulé ne convient pas puisqu'il enverrait la tête vers l'arrière et causerait des douleurs inutiles. »

La matière

Plumes? Soie? Sarrasin? Vous avez sûrement vos préférences. Voyons ce que madame Coulombe nous propose.

Les acariens

« Tout d'abord, il faut savoir que peu importe la matière qu'on choisit pour nos oreillers, il convient de les changer régulièrement. L'oreiller se tape avec le temps, change de formes, mais aussi après un an, 10 % du poids de l'oreiller est constitué d'acariens morts, ce qui n'est pas génial pour les personnes allergiques.

La soie

On pourrait avoir tendance à choisir des oreillers de soie pour leur qualité, mais ce sont des oreillers très minces qui soutiennent mal.

La plume

Les inconditionnels de la plume peuvent s'assurer d'un bon soutien puisqu'on peut modeler l'oreiller à notre cou, mais la plume est un environnement qu'adorent les acariens. Les personnes allergiques devraient donc s'en méfier.

Le sarrasin

L'oreiller de sarrasin, quant à lui, est dur et peut, à la longue, générer des douleurs au niveau du petit osselet. Il est préférable de choisir un oreiller plus doux qu'un oreiller dur. Aussi, le bruit de froissement que crée le sarrasin peut déranger le dormeur.

Le latex

Enfin, les oreillers en copeaux de latex fournissent le même type de confort, une grande malléabilité et un bon support, tout en étant 100 % hypoallergénique. C'est le choix que je conseille à mes patients. »

À vous tous, à vous toutes, on souhaite un bon sommeil!

Merci à Linda Coulombe, physiothérapeute, de la Clinique de physio 2000 qui a permis la rédaction de cet article.

Violaine Dompierre, éditrice au contenu Canal Vie

Sur le même sujet

Les plus récents