Mieux vivre le changement d'heure

Auteur
Cécile Moreschi
Mieux vivre le changement d'heure

Chaque année, à l'automne et au printemps, nous devons habituer notre corps à un nouvel horaire alors que nous effectuons le changement d'heure au Québec. Même s'il ne s'agit que d'une heure à la fois, ce changement peut amener quelques dérèglements passagers. Toutefois, il est possible de minimiser les impacts de ce changement incontournable.

Avantages et inconvénients du changement d'heure

D'un point de vue physique, c'est surtout le changement vers l'heure d'été qui est le plus susceptible de créer des dérèglements et des inconforts, puisqu'il s'agit d'un changement « contre-nature. » Le changement d'heure automnal se rapproche en fait de notre horloge biologique naturelle (qui suit les rythmes jour/nuit) et les effets ressentis sont généralement plus positifs.

Enfants et personnes âgées

Il est tout de même fréquent d'observer quelques désagréments, tout particulièrement liés au dérèglement rapide du rythme biologique (sommeil, appétit, humeur). Les très jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes qui souffrent d'une maladie ont souvent davatange de difficultés à s'habituer à ces changements dans leur routine quotidienne.

Dépression?

De plus, certaines personnes disent éprouver beaucoup de difficultés lorsque le soleil se couche très tôt (vers 16h15 à la mi-décembre). Même s'il est évident que le manque de lumière est à l'origine de plusieurs troubles, comme la dépression saisonnière, certaines études démontrent que les individus qui y sont sujets auraient avantage à se lever plus tôt et tâcher d'être actifs durant les heures éclairées. Il est également possible d'avoir recours aux bienfaits de la luminothérapie pour contrer l'impact du manque de lumière naturelle.

Tâcher de « récupérer » en dormant le matin aurait en fait un effet contraire à celui recherché et pourrait amplifier les symptômes de dépression. Encore une fois, c'est en suivant le rythme naturel du soleil que notre corps pourrait le mieux faire face à cette maladie saisonnière.

S'y habituer progressivement ou pas?

Il existe deux opinions. Celles-ci se valent probablement et vous devrez choisir la solution qui semble convenir à vous-même ou à vos enfants.

Certains spécialistes affirment qu'il est bénéfique (surtout pour les bébés et les enfants) d'effectuer le changement d'heure de façon progressive, c'est-à-dire en les couchant et les levant plus tôt, par tranches de 10-15 minutes, dans la semaine précédant le changement.

D'autres disent au contraire qu'un enfant pourra s'habituer en 2 jours à condition d'être « conditionné » : on effectue toutes les activités habituelles selon l'heure de l'horloge.

Dans tous les cas, ces quelques trucs devraient vous aider pour une transition en douceur :

  • Réglez toutes vos horloges (montres, four micro-ondes, cadran etc.) à la bonne heure avant de vous endormir.Sachez toutefois que la majorité des ordinateurs et des téléphones portables se règlent automatiquement à la nouvelle heure.
  • Tâchez de vous coucher une heure plus tard qu'à votre habitude la soirée qui précède le changement d'heure (pour le retour à l'heure d'été).
  • Faites une sieste si vous vous sentez déréglé.

Enfin, on recommande généralement de vérifier les piles de vos détecteurs de feu et de fumée lors des deux changements d'heure. Cela ne changera en rien votre capacité à vous y adapter, mais c'est un truc pour vous assurer que votre matériel est régulièrement inspecté.

Pourquoi change-t-on l'heure?

Même si l’idée de changer l’heure a été évoquée dans les sociétés occidentales depuis la fin du XIXe siècle, ce n’est qu’en 1918 que la Chambre des Communes du Canada a adopté la loi sur l’utilisation de la lumière.

À l’origine, le changement d’heure avait comme but d’économiser l’électricité et de maximiser l’utilisation de la période d’ensoleillement. Aujourd’hui, le changement d’heure a toujours comme objectif de permettre une économie d’énergie, mais cette fois-ci, il est fait dans une optique environnementale.

Depuis 2007, l’heure d’été, c’est-à-dire l’heure avancée, est prolongée de 4 à 5 semaines. On change dorénavant l’heure le 2e dimanche de mars (plutôt que le premier dimanche d’avril) et on revient à l’heure normale, le 1er dimanche de novembre (plutôt que le dernier dimanche d’octobre). Il faut se rappeler qu’on « perd » une heure au printemps, puisqu’on avance l’heure; et qu'on en « gagne » une à l’automne, puisqu’on recule l’heure.

 

Alors, à vos cadrans... et profitez-en pour dormir une heure de plus, lors du changement d'heure de l'automne! Il faut voir les points positifs!

 


À LIRE AUSSI SUR CANAL VIE

5 astuces pour contrer la dépression saisonnière
Fatigue: 10 façons de l'éviter
10 trucs pour vous préparer à traverser l'automne

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents