Symptômes de la COVID-19 : la perte du goût et de l'odorat à surveiller

Auteur
Annie Dubé
1 avril 2020
Femme qui respire une fleur

Bien qu'ils varient d'une personne à l'autre, les symptômes les plus connus du coronavirus sont la fièvre, la toux, la fatigue, les maux de tête et de gorge, une gêne respiratoire et des courbatures. Les scientifiques continuent de tenter de comprendre comment la COVID-19 affecte les patients qui en sont atteints, et de plus en plus, on remarque que la perte d'odorat et du goût s'ajoute à la liste des effets qui peuvent être ressentis par une des personnes infectées

La perte de l'odorat et du goût : des symptômes à surveiller

Une étude européenne coordonnée à l’UMONS confirme la perte soudaine du goût et de l’odorat comme symptômes importants de l’infection au coronavirus. 

Le conseil national professionnel de l'ORL en France avait de son côté publié un communiqué en mars que la perte brutale du gôut et de l'odorat seraient de nouveaux signes annonciateurs du coronavirus. Plusieurs professionnels ont constaté que des anosmies (perte partielle ou totale de l'odorat) brutales et de dysgueusie (perte partielle ou totale du goût)  ont été retrouvées chez un grand nombre de patients infectés, tant en Allemagne, France, Italie, Espagne, Angleterre et aux USA. 

Le Figaro rapporte que «plusieurs ORL et infectiologues français ont récemment constaté la survenue d’anosmies brutales, souvent associées à une agueusie mais sans obstruction nasale, chez des patients suspects ou confirmés».

Ces signaux, tout de même rares, seraient liés au virus selon le directeur général de la santé français, Jérôme Salomon. Ce serait principalement les personnes plutôt jeunes avec des formes peu sévères de la maladie. 

L'équipe du King's College de Londres a pour sa part sondé plus de 400 000 personnes signalant des symptômes apparentés à la COVID-19, selon la BBC. De tous les répondants qui avaient eu un résultat positif au test qui détecte une infection à coronavirus, 59% ont signalé une perte d'odeur ou de goût.

Les chercheurs du Kings affirment que la perte d'odeur et de goût pourrait être des symptômes supplémentaires importants à surveiller, peut-être pas seuls, mais en plus d'autres, importants, comme la toux et la fièvre.

Il n'est cependant pas rare que des invidus remarquent une diminution de l'odorat et du goût lors d'un simple rhume ou d'une grippe. Le chercheur principal du projet du King's College, le professeur Tim Spector, affirme ceci : «Lorsqu'ils sont combinés à d'autres symptômes, les personnes souffrant de perte d'odeur et de goût semblent être trois fois plus susceptibles d'avoir contracté la Covid-19 selon nos données, et devraient donc s'auto-isoler pendant sept jours pour réduire la propagation de la maladie.»

Cuisinier qui fait une soupe, odeur et goût

welcomia / Shutterstock

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

Le site Web du Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) fait lui aussi état de l’anosmie (perte de l’odorat) sans congestion nasale avec ou sans agueusie (perte de goût) parmi les principaux signes et symptômes cliniques rapportés.

Pour le moment, les lavages de nez ne sont pas prescrits par les spécialistes, puisque ces altérations aux sens du goût et de l'odorat «ne sont pas habituellement accompagnées d’une obstruction nasale invalidante»«Selon les données préliminaires dont nous disposons, l’évolution naturelle des anosmies aiguës liées au Covid-19 semble souvent favorable», disent-ils. 

Est-ce que la COVID-19 pourrait affecter le système neurologique?

Bien que ces signes ne se présentent pas chez tous les patients infectés par la COVID-19, la perte de l'odorat et du goût, les maux de tête, la perte de conscience et les troubles cérébrovasculaires ont tout de même éveillés des soupçons il y a plusieurs semaines chez les chercheurs, qui s'intéressent également à la capacité du virus d'attaquer le système nerveux central, rapporte La Dépêche

Une autre étude publiée dans le Journal of Medical Viriglogy s'attarde quant à elle au potentiel de neuro-invasion de la COVID-19, qui pourrait jouer un rôle dans les difficultés respiratoires de patients atteints. L'hypothèse est que le virus pourrait infecter le tronc cérébral. D'autres recherches seront nécessaires afin de confirmer ces effets. 

Pour le moment, aucune preuve n'existe que le coronavirus pourrait agir sur le système nerveux central, ce qui n'exclut pas l'hypothèse que les gens déjà atteints de problèmes neurologiques pourraient être particulièrement exposés en cas d'infection.

Les prochaines semaines risquent d'être riches en découvertes afin de savoir à quel ennemi la médecine à affaire durant cette pandémie qui nous maintient confinés à la maison

 

Les informations contenues dans cet article vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Bell Média ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

 

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents