Constipation

Auteur
Canal Vie

Définition

La constipation est un retard ou une difficulté à évacuer les selles. La constipation se produit quand les selles se déplacent trop lentement le long du gros intestin. La fréquence d'évacuation de ces dernières varie d'une personne à l'autre, soit de trois fois par jour à trois fois par semaine. Dans la plupart des cas, la constipation est passagère. Elle est chronique quand elle dure 6 mois ou plus.

Population à risque

La constipation est un problème de santé assez répandu puisqu'environ 12 % à 19 % de la population nord-américaine en souffre, tant chez les enfants que chez les adultes. Elle touche trois fois plus les femmes que les hommes. Effectivement, la progestérone présente durant le cycle menstruel et la grossesse rend les intestins paresseux.  

La constipation se divise en deux catégories : 

  • occasionnelle : on parle de constipation occasionnelle lorsqu'elle suit un changement de mode de vie tel qu'un voyage, une grossesse, etc. Elle se règle généralement assez rapidement, soit dès que les habitudes de vie reviennent à la normale.
  • chronique : la constipation dite chronique est celle qui perdure au-delà de six mois avec des symptômes plus ou moins marqués.

Symptômes

Le médecin peut conduire un interrogatoire du patient pour déterminer les origines de la constipation qui peuvent être multiples : choc affectif, intervention chirurgicale, modification de l'alimentation, médicaments à effets secondaires constipants... Différents examens pourront être pratiqués : recherche de sang dans les selles, coloscopie, radiographie de l'abdomen notamment.

 Il s'agit donc de constipation lorsque vos selles :

  • surviennent moins de trois fois par semaine
  • sont dures
  • sont sèches
  • sont difficiles à évacuer

La constipation peut être accompagnée de ballonnements, de douleurs abdominales et de malaises intestinaux.  

Causes de la constipation

La constipation survient lorsque le mouvement de péristaltisme des intestins est ralenti et que les selles restent trop longtemps dans le côlon. La plupart du temps, elle est due à de mauvaises habitudes de vie : stress, anxiété, sédentarité, mauvaise alimentation (pauvre en fibres et en liquides), etc.

Par contre, d'autres facteurs peuvent être en cause et empêcher l'évacuation quotidienne des selles :

  • Les changements hormonaux (grossesse, ménopause, etc.)
  • La présence d'hémorroïdes ou de fissures anales : la personne qui en souffre se retient d'aller à la selle
  • Le retardement de l'évacuation des selles lorsque l'envie se fait sentir : plus elles séjournent longtemps dans le côlon, plus les selles deviennent dures comme des cailloux et difficiles à évacuer
  • La prise de certains médicaments : c'est le cas, étrangement, des laxatifs s'ils sont pris sur une longue période de temps
  • Une mauvaise synchronisation des réflexes : le muscle de l'anus se contracte au lieu de se détendre lors de la défécation : par contre, dans le cas présent, les causes seraient d'ordre psychologique et non pas d'ordre physique
  • La constipation peut être le résultat de maladies plus complexes : syndrome du côlon irritable, lésion du côlon, cancer colorectal, etc.

Risques de complications 

Lorsque la constipation arrive brutalement, qu'elle est accompagnée de sang dans les selles (qui n'est pas causé par les hémorroïdes), qu'elle occasionne ballonnements, douleurs, perte de poids, diarrhée (en alternance avec la constipation), quand elle dure plus de trois semaines ou que les selles diminuent de façon continuelle, il se pourrait que vous souffriez d'un problème plus grave. Il ne faut donc pas négliger ces symptômes et consulter votre médecin rapidement. Chez les enfants, dans de rares cas, elle peut être le signe de la maladie de Hirschsprung.

Traitement de la constipation

L'alimentation joue un rôle majeur dans la constipation. Il est ainsi recommandé d'abord de modifier le régime alimentaire afin d'augmenter l'apport en fibres.

Ainsi, privilégiez :

  • Les fruits frais ou secs (pensez aux pruneaux entiers, en jus ou en confitures, car ils sont très efficaces)
  • Les légumes crus ou cuits al dente (les betteraves non vinaigrées sont un délicieux laxatif)
  • Les légumineuses
  • Les céréales complètes
  • Les noix et les graines, plus particulièrement les graines de lin moulues
  • Les algues

Il faut aussi éviter les aliments qui ont des propriétés constipantes :

  • Excès de pain
  • Carottes cuites
  • Bananes
  • Riz
  • Fromage
  • Café
  • Thé 
  • Alcool 

D'autres comportements sont à adopter pour diminuer la constipation:

  • Buvez entre 2 et 3 litres de liquide par jour. 
  • Prenez des eaux minérales riches en magnésium. 
  • Faites de l'exercice. Un mode de vie sédentaire favorise en effet la constipation. Incorporez l'exercice à votre mode de vie. Marchez, pédalez, bref, bougez!  De simples exercices de raffermissement de la ceinture abdominale peuvent faire toute une différence sur votre santé intestinale. En travaillant vos muscles abdominaux, vous contribuerez à évacuer plus facilement vos selles.
  • Massez-vous! Prenez l'habitude de vous masser le ventre avec la paume de votre main le matin, au réveil, en exécutant des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d'une montre. Trois à quatre minutes suffiront pour stimuler et activer vos intestins paresseux.
  • Prenez le temps... Le moment propice pour l'évacuation des selles est normalement le matin entre cinq et sept heures. C'est le moment où le mouvement naturel d'évacuation se fait. Cette évacuation fait appel à des muscles qui nécessitent d'être détendus pour bien fonctionner. Assurez-vous, donc, d'avoir du temps pour aller à la selle en prenant le soin de surélever vos pieds à l'aide d'un petit banc. Il est plus facile d'éliminer en position accroupie. De plus, répondez à votre besoin d'évacuer dès qu'il se présente, entre autres, après les repas. En faisant la sourde oreille à votre besoin d'aller à la selle, elles deviennent plus difficiles à évacuer.
  • Les probiotiques : des essais cliniques ont prouvé que la fréquence des selles augmente de 20 % à 25 % lors d'une consommation journalière de probiotiques.  Ces micro-organismes vivants ont un effet bénéfique sur le système digestif puisqu'ils renforcent la flore intestinale. On en retrouve aussi dans certains produits laitiers comme les yogourts.
  • Produits naturels :  comme le psyllium, l'agar-agar, l'orme rouge, l'aloe vera, l'huile de ricin.

Cependant, informez-vous afin de bien utiliser ces substances puisque malgré leurs propriétés dites « naturelles », certains traitements peuvent ne pas être compatibles avec la prise de médicaments ou être déconseillés aux femmes enceintes.

  • Laxatifs, suppositoires et microtraitements : en dernier recours, et sous la supervision et la prescription de votre médecin. 

N'oubliez pas que la base du traitement de la constipation demeure un mode de vie comprenant de l'exercice physique ainsi qu'une alimentation riche en fibres et en eau.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Les plus populaires

Vous aimerez aussi