Cinquième maladie (érythème infectieux)

Auteur
Canal Vie

L'érythème infectieux, ou cinquième maladie, est une maladie des voies respiratoires supérieures qui touche principalement les enfants d'âge scolaire (entre 5 ans et la puberté.) On l'appelle  « cinquième maladie » pour des raisons historiques ; en effet, elle a été découverte après les 4 autres maladies éruptives (la rougeole, la varicelle, la roséole et la rubéole).

Causes de l'érythème infectieux

C'est un virus, le parvovirus humain B19, qui est responsable de l'érythème infectieux. Il sévit particulièrement à la fin de l'hiver et au printemps, surtout dans les climats tempérés, mais on le retrouve partout dans le monde.

Qui est touché par l'érythème infectieux? Quels sont les facteurs de risque?

  • Les enfants entre 3 et 15 ans sont les principales victimes de la cinquième maladie, bien que celle-ci atteigne parfois des enfants plus jeunes et même les adultes.
  • Bien qu'on ignore pourquoi, les filles semblent statistiquement plus à risque de la contracter que les garçons.
  • N'avoir jamais contracté l'érythème infectieux auparavant est un facteur de risque important, puisqu'on développe l'immunité pour la vie après l'avoir contracté une seule fois.
  • Être en contact avec une personne atteinte (même si le contact n'est pas direct ou physique, le simple fait de partager un milieu de vie peut suffire).

Les principaux symptômes de l'érythème infectieux sont :

Les symptômes de la cinquième maladie apparaissent quelques jours après l'infection. Ils peuvent prendre jusqu'à deux semaines avant de se manifester, une fois que la personne a été en contact avec le virus.

  • Une faible proportion des enfants atteints, et environ la moitié des adultes ne présenteront toutefois aucun symptôme, ce qui rend le diagnostic parfois difficile.
  • Le premier symptôme à se manifester est souvent une fatigue, une fièvre légère et des maux de tête, suivie de rougeurs au visage, surtout sur les joues.
  • Cette première manifestation est souvent suivie par une éruption caractéristique qui peut ressembler à un motif de dentelle, et qui apparaît sur les membres et le tronc.
  • Certaines personnes ressentent des démangeaisons cutanées.
  • L'éruption cutanée disparaît normalement en 7 à 10 jours, mais dure parfois plus longtemps.
  • Les personnes atteintes pourront souffrir de maux de gorge, d'écoulements nasaux, de toux, de maux de tête et/ou de maux d'estomac.
  • Certains, particulièrement les adultes, souffriront de douleurs aux articulations pendant une brève période pouvant parfois même nuire à leurs mouvements (notamment pour descendre les escaliers). On peut aussi constater une enflure aux articulations.
  • Si un enfant atteint de la cinquième maladie se plaint de douleurs aux articulations, il est préférable de consulter.

Contagion

La cinquième maladie est contagieuse, mais beaucoup moins que d'autres maladies, comme la varicelle par exemple.

  • La personne atteinte est contagieuse dans les jours qui suivent l'infection et qui précèdent l'éruption cutanée le cas échéant. Lorsque les symptômes cutanés apparaissent, la période de contagion est terminée.
  • On estime qu'une personne non immunisée n'a qu'entre 10  % et 50 % de risque d'être contaminée si elle est en contact avec une épidémie (en milieu scolaire, par exemple), et un peu plus si elle partage un milieu de vie avec une personne atteinte (frères, soeurs, etc.).
  • Généralement, c'est au contact des sécrétions qu'une personne atteinte projette dans l'air, par exemple en toussant, que le virus est transmis.
  • Le partage d'objets contaminés par les sécrétions peut également entraîner une transmission de l'érythème infectieux.
  • La cinquième maladie peut être transmise de la mère au foetus, même s'il est rare qu'une femme enceinte soit contaminée par ce virus. 
  • Une transfusion sanguine peut entraîner la transmission du virus.

Pour la diagnostiquer

Les lésions propres à la cinquième maladie sont très caractéristiques et la rendent facile à reconnaître sans qu'il soit nécessaire de procéder à des tests. Toutefois, le quart des enfants et environ la moitié des adultes atteints ne manifestant pas de symptômes cutanés, il est parfois plus complexe de poser un diagnostic.

Souvent, l'érythème infectieux ne s'accompagne d'aucun symptôme ; elle passe alors inaperçue et n'est donc généralement pas diagnostiquée. 

Au besoin, des tests sanguins peuvent être effectués pour  confirmer un diagnostic de 5e maladie. On recherche alors des anticorps spécifiques. Vu que cette maladie est généralement sans gravité, ces tests ne sont que rarement pratiqués. On les utilise principalement avec les femmes enceintes qui pourraient être à risque.

 Les tests sanguins peuvent également permettre de confirmer ou d'infirmer l'immunité d'une personne (qui aurait développé des anticorps après avoir contracté la maladie dans le passé).

Possibles risques de complications

L'érythème infectieux n'entraîne que rarement des complications importantes.

Certaines personnes sont plus à risque d'être très malade en contractant la cinquième maladie. C'est notamment le cas des  personnes anémiques, de ceux souffrant d'un cancer ou d'une leucémie, ainsi que des patients ayant reçu une greffe d'organe. Dans le cas où une personne, adulte ou enfant, présente une de ces conditions, il est important de consulter un médecin si on soupçonne qu'elle pourrait avoir été infectée par la cinquième maladie.

De façon générale, les personnes immunodéprimées sont plus à risque de complications.

Dans les rares cas où une femme enceinte contracte la cinquième maladie, son foetus court un faible risque de souffrir d'anémie sévère, causée par une difficulté à produire des globules rouges.

Le risque est plus sérieux en première moitié de grossesse.

Au cours du premier trimestre de grossesse, la cinquième maladie peut légèrement accentuer le risque d'avortement spontané.

 Il est à noter que les personnes ayant souffert d'arthropathie (douleurs aux articulations) pendant la maladie peuvent revivre ces symptômes dans les  mois, voire les années suivants.

Traiter la cinquième maladie

La cinquième maladie disparaît habituellement sans qu'il soit nécessaire de n'administrer aucun traitement médical.

Évitez les rayons solaires et les bains très chauds pendant que l'éruption cutanée est apparente.

 Le repos et une bonne hydratation sont recommandés.

Dans les cas où la fièvre ou les maux de tête occasionnent un inconfort important, on peut utiliser des médicaments ayant des propriétés antipyrétiques, comme l'acétaminophène, pour la faire tomber. Ne donnez jamais d'aspirine aux enfants qui souffrent d'un virus, car elle peut entraîner un syndrome de Reyes potentiellement mortel.

Si les éruptions cutanées provoquent un inconfort important et des démangeaisons, on peut les soulager en utilisant un produit conçu à cet effet, comme une lotion à la calamine.

Les démangeaisons peuvent aussi être soulagées à l'aide d'un médicament antihistaminique.

Les femmes enceintes qui ont été exposées au virus doivent en informer leur médecin traitant rapidement.

Prévenir l'érythème infectieux

Il n'y a présentement aucun vaccin disponible pour protéger contre la cinquième maladie.

Éviter tout contact avec les personnes contagieuses, ce qui n'est pas toujours aisé vu que la maladie est contagieuse avant que les symptômes apparaissent, si symptômes il y a.

Se laver fréquemment les mains, éviter le partage des ustensiles et des objets personnels, et éviter de se toucher le visage et les yeux sont des mesures d'hygiène de base qui peuvent aider à limiter la transmission du virus.

Saviez-vous que...

Les anglophones appellent parfois la cinquième maladie « slapped cheek syndrom», ce qui peut être traduit par « syndrome de la joue frappée». Ce drôle de surnom vient de ce que la première éruption cutanée, qui se manifeste sur les joues, donne souvent l'impression que l'enfant vient tout juste de recevoir une paire de gifles!

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents