L'hygiène émotionnelle : se soigner à l'intérieur

Auteur
David Nathan
Jeune femme asiatique

En 2014, le psychologue Guy Winch a donné une conférence TED qui a eu un retentissement international et qui a été à ce jour visionnée plus de neuf millions de fois. Le titre de cette conférence : «On doit tous s'entraîner à donner les premiers soins émotionnels». En seulement un quart d'heure, le spécialiste explique à son auditoire combien nous négligeons presque tous notre hygiène émotionnelle et les conséquences catastrophiques qu'une telle insouciance peut entraîner.

L'hygiène émotionnelle

Guy Winch commence par faire remarquer que très tôt, nous apprenons tous à nous occuper de notre corps, à le soigner en cas de problème. Il prend un exemple vécu pour illustrer la chose. Il était chez un ami dont le fils de cinq ans se préparait à aller au lit. «Il se brossait les dents sur un tabouret, près du lavabo, quand il a glissé et s'est égratigné la jambe sur le tabouret en tombant. Il a pleuré un peu, mais il s'est relevé, il est remonté sur le tabouret et il a attrapé la boîte de pansements pour couvrir sa blessure. Cet enfant savait à peine faire ses lacets, mais savait déjà qu'il fallait recouvrir une plaie pour ne pas qu'elle s'infecte, et qu'il fallait prendre soin de ses dents en les brossant deux fois par jour».

Prendre soin de son corps, de sa santé physique et de nos dents sont des choses que nous faisons en effet depuis tout petits. Mais le psychologue pose alors une question essentielle: «Que savons-nous faire pour notre santé mentale?» et la réponse est sans appel : «En fait: rien! Que savent nos enfants de l'hygiène émotionnelle? rien!».

Pour le spécialiste, nous souffrons pourtant de blessures psychologiques bien plus souvent que de blessures physiques. Il évoque également l'échec, le rejet ou la solitude comme forme de blessures courantes.

Des conséquences dramatiques

Un des points forts avancé par Guy Winch, est que bien que beaucoup de gens soient persuadés du contraire, les blessures émotionnelles peuvent avoir un effet dramatique sur nos vies si on les ignore. Or, très souvent, les problèmes émotionnels sont pris à la légère. «"Oh, tu déprimes? Allez, tout ça c'est dans ta tête". Vous imaginez dire ça à quelqu'un qui s'est cassé la jambe: "Oh allez, marche un peu, tout ça c'est dans ta jambe"», plaisante le psychologue avant d'insister sur le fait qu'il est temps de s'occuper de nos santés physique ET psychologique et de les «mettre sur un pied d'égalité».

Selon le conférencier, des douleurs émotionnelles comme la solitude sont capables de créer une profonde blessure psychologique, qui déforme nos perceptions, et qui brouille nos pensées. Il va plus loin en affirmant que «La solitude ne se contente pas de rendre malheureux, elle est mortelle. Je ne plaisante pas. La solitude chronique augmente les risques de décès prématuré de 14%. La solitude augmente la pression sanguine et le cholestérol. Elle arrête même le système immunitaire, nous rendant vulnérable à toutes sortes de maladies et infections. En fait, les scientifiques ont prouvé qu'en tout, la solitude chronique est aussi nocive pour votre santé à long terme et notre longévité que la cigarette».

Guy Winch fait remarquer que contrairement aux paquets de cigarettes sur lesquels sont inscrits des mises en garde, la solitude n'en possède pas. «C'est pourquoi il faut que nous laissions la priorité à notre santé psychologique, que nous ayons une hygiène émotionnelle. Parce qu'on ne peut pas soigner une blessure psychologique si on ne sait même pas qu'on est blessé».

Au cours de sa conférence TED, le psychologue évoquera également le cas de l'échec comme blessure psychologique capable de déformer nos perceptions et nous tromper. «Nous avons un ensemble par défaut de sentiments et de croyances, qui fait feu à chaque fois que nous nous heurtons à la frustration et aux incidents. Savez-vous comment votre esprit réagit à l'échec? Il faut que vous le sachiez. Si votre cerveau veut vous convaincre que vous êtes incapable de faire quelque chose et si vous le croyez, alors vous allez vous sentir sans défense. Et c'est pour ça que tant de gens sont en dessous de leur vrai potentiel. Parce-que sur leur chemin, quelque part, parfois un seul échec, les a convaincu qu'ils ne pouvaient pas réussir, et ils y ont cru. Quand on est convaincu de quelque chose, c'est très difficile de changer d'avis».

Les solutions pour une meilleure hygiène émotionnelle

En conclusion de son intervention, Guy Winch souligne l'importance de faire passer notre santé psychologique avant tout. «On sait grâce à des dizaines d'études que quand notre amour-propre est au plus bas, on est plus vulnérable au stress et à l'anxiété, les échecs et les rejets font plus de mal et il faut plus longtemps pour en guérir». 

Pour lui, les solutions existent et elles sont en nous-mêmes «Quand vous êtes rejetés, la première chose à faire, c'est de ranimer votre amour-propre, pas de le réduire en purée. Quand vous souffrez émotionnellement, traitez-vous avec la même compassion que vous attendriez d'un bon ami. Ruminer pour des évènements pénibles, peut vite devenir une habitude, une habitude qui coûte très cher. Parce qu'en étant aussi souvent concentré sur des pensées pénibles, négatives, vous vous exposez à un risque réel de faire une dépression, de devenir alcoolique, d'avoir des troubles de l'alimentation, et même des maladies cardiovasculaires». 

Pour éviter de trop penser, le psychologue parle de la force de la distraction. «Des études disent qu'une distraction, même de deux minutes, suffit à interrompre le besoin de ruminer à ce moment précis. Donc, chaque fois que j'avais une pensée inquiétante, douloureuse, négative, je me forçais à me concentrer sur autre chose jusqu'à ce que le besoin s'en aille. Et en une semaine, toute ma vision des choses a changé et je suis devenu plus positif, et j'avais plus d'espoir. En agissant quand on est seul, en changeant nos réponses à l'échec, en protégeant notre amour-propre, en se battant contre les pensées négatives, on ne se contente pas de soigner nos blessures psychologiques, on construit une résistance émotionnelle, et on prospère. Je suis persuadé que notre qualité de vie pourrait augmenter aussi vite si nous commencions tous à avoir une hygiène émotionnelle».

Livre de Guy Winch, Emotional First Aid, Éditions Plume (Disponible en anglais seulement)

Certains des objets proposés dans cet article contiennent des liens affiliés, ce qui signifie que nous recevons une petite commission d’affiliation lorsqu’un achat est effectué à partir d’un tel lien. Ne vous en faites pas, il ne vous en coûtera pas plus cher et ça nous permet de continuer à vous offrir du contenu de qualité!

Sur le même sujet

Les plus récents