COVID-19 : pourquoi la distanciation sociale et la quarantaine sont primordiales

Auteur
Annie Dubé
Illustration distanciation sociale et quarantaine Covid-19

Il y a quelques jours à peine, la plupart d’entre nous ne pouvaient imaginer l’ampleur et la rapidité des changements dans nos habitudes apportés suite à l’éclosion de la COVID-19. On voyait aux nouvelles que des pays comme la Chine, la Corée du Sud et l’Italie ont dû prendre des mesures extrêmes pour tenter de contrôler la situation suite à l’explosion de cas, et on se doutait bien qu’on vivrait des impacts importants chez nous aussi. Du jour au lendemain, la vie a changé. Le gouvernement québécois, à l’instar de plusieurs autres autorités à travers le monde, a appelé la population à des mesures préventives cruciales afin de ralentir au maximum la propagation du coronavirus dans la société. Bien que le choc soit réel et que pour plusieurs, on se croirait dans une dystopie, la réalité est qu’il est de la responsabilité de tous de prendre les précautions nécessaires afin de se protéger collectivement et ainsi éviter le pire scénario.

Voici pourquoi il est primordial pour tous de suivre les mesures de distanciation sociale ou de quarantaine :

Tout le monde a un rôle à jouer

Une nouvelle normalité fait désormais partie de notre quotidien... du moins pour une durée indéterminée. Voilà le moment de faire vos preuves en matière de solidarité sociale et d'humanité, peu importe votre opinion sur le sujet. Ici, on est dans la science la plus élémentaire. 

Même si votre beau-frère dit qu’il n’a pas peur du coronavirus parce qu’il est relativement jeune et qu’il pense à tort qu’il s’agit d’une simple grippette, il est important que chacun prenne les mesures en vigueur extrêmement au sérieux.

La grande majorité de ceux qui seront infectés par le virus devrait s'en remettre sans vivre de complications. Pour d'autres personnes plus vulnérables, les symptômes seront plus sévères et pourraient nécessiter une hospitalisation. Ce n'est pas parce que vous faites partie de la majorité qui pourra s'en remettre facilement à la maison que vous ne souffrirez pas des répercutions catastrophiques d'une explosion des cas dans la province et que vous n'avez pas un rôle majeur à jouer dans cette bataille contre l'infection Covid-19.

Plus ces mesures majeures seront respectées par l’ensemble de la population, plus elles seront efficaces, et moins nous vivrons les impacts de la pandémie au Québec et au Canada. Le but est d'aplatir la courbe de progression des cas afin que le système de santé (le site web du Pharmachien vulgarise très bien l'importance de cette courbe), déjà à pleine capacité, puisse soigner adéquatement ceux qui vivront des complications.

Comme on le disait plus tôt, la majorité des gens atteints s’en remettront sans problème, toutefois, le risque est qu’une personne, même si elle est jeune avec un bon système immunitaire, transmette à d’autres le virus, qui finira ainsi par se rendre à ceux qui sont vulnérables. En moyenne, selon les estimations des experts, une personne infectée en contaminera 3,3 autres, qui à leur tour, contamineront chacun entre 2 et 2,5  personnes. C’est pour ça qu’au fil des jours, sans un maximum de précaution de la part de tous les citoyens et organisations, les statistiques de gens qui contractent la COVID-19 exploseront.

Le gouvernement canadien se prépare à ce qu’entre 30 et 70 % de la population contracte le virus. Plus les cas seront distanciés dans le temps, et moins la charge sera lourde sur les équipes de premiers répondants, qui seront déjà débordés. 

La prévention est absolument primordiale afin que la crise dure le moins longtemps possible.

Moins il y a de contacts à risque, moins de gens seront affectés, et plus vite nous pourrons revenir à une situation normale dans la gestion de notre quotidien. Il faut réaliser que chacun de nos gestes aura un impact sur la progression du virus dans la province.

Pour certains qui ont du mal à saisir la gravité de la situation mondiale, l’idée d’annuler leurs soupers entre amis ou leurs voyages à l’étranger semble exagérée. Il n’en est rien. S’éloigner physiquement des autres n’aura jamais été un geste aussi altruiste que maintenant. Nous avons la chance de vivre dans une époque où les outils de télécommunications sont à notre disposition, et le moment est venu de maximiser leurs bénéfices en maintenant un contact avec ceux qu’on aime d’une manière qui nous protège tous.

Plus la population collaborera, moins le gouvernement devra user de mesures coercitives pour faire respecter la distanciation sociale et la quarantaine. Ceux qui résisteront aux changements ne feront que nuire aux efforts du reste la collectivité.

On ne le dira jamais assez. La collaboration de tous les citoyens est importante. Vos actions préventives sauveront assurément des vies, et votre négligence pourrait avoir des conséquences terribles sur la suite des choses. Chaque personne qui se met à risque ou qui fait fi des recommandations de la santé publique met aussi à risque l’ensemble de la population.

L’idée n’est certainement pas de céder à la panique, il faut, au contraire, s’armer de mesures efficaces pour se protéger les uns et les autres. Rien de mieux que la proactivité et la prévention pour faire baisser l’angoisse ainsi que les risques. Les entreprises comme les individus sont appelés à prendre leurs responsabilités afin de contrôler l’ampleur de la pandémie pour que la situation soit sous contrôle.

Nous avons la chance au Québec d’avoir vu venir ce qui se passe dans plusieurs autres nations depuis quelques mois ou semaines. L’inaction n’est pas une option si l’on veut éviter une catastrophe de santé publique. Il vaut mieux en faire trop que pas assez, et c’est maintenant que ça se passe, pas quand le nombre de cas sera hors de contrôle.

Nous connaissons tous des gens qui sont plus fragiles, et des gens qui nécessitent des traitements pour d’autres conditions de santé. Que ce soit vos parents âgés ou votre voisine atteinte de diabète, leur santé est, en quelque sorte, entre nos mains à tous. Agissons en se distançant stratégiquement.

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

À qui s’adresse la quarantaine?

Les voyageurs

Les mesures de quarantaine volontaire visent actuellement tous les voyageurs qui reviennent de l’étranger. Ils doivent s’abstenir de tout contact extérieur et public. À l’heure d’écrire ces lignes, tous les cas recensés au Québec proviennent de gens qui ont voyagé au cours des dernières semaines, que ce soit dans des pays où on dénombre beaucoup de cas de la COVID-19 ou très peu. Il est crucial que toute personne ayant séjourné à l’extérieur du Canada suive ces mesures de confinement durant 14 jours, qu’ils ressentent ou non des symptômes. En cas de symptômes, ils doivent communiquer avec la ligne téléphonique spéciale (1 877 644-4545) afin de recevoir les directives à suivre, à savoir s’ils doivent être testés ou recevoir des conseils pour se traiter à la maison, dépendant de leur situation.

Il ne faut pas se rendre aux urgences ou dans une clinique médicale afin d’éviter de répandre le virus.

Le gouvernement demande actuellement à tous les voyageurs canadiens de revenir au pays pendant qu'il est encore temps. Tous ces gens devront se plier à ces mesures à leur retour pour la protection du public. 

Si vous avez des symptômes sans avoir voyagé

Les gens qui n’ont pas voyagé, mais qui ressentent des symptômes grippaux (toux, fièvre, difficulté respiratoire, etc.) doivent éviter tout contact avec d’autres personnes durant cette période. Plusieurs cas d’influenza et de rhume sévissent toujours à l’arrivée du printemps, et pour l’instant, aucune contagion communautaire (c’est-à-dire que le virus se répande entre des personnes qui n’ont pas voyagé)  n’a été identifiée par les autorités, simplement car on ne teste pas les gens malades qui n'ont pas voyagé, ce qui n'exclut pas la possibilité qu'ils existent sans être comptabilisés. Selon Le Devoir, en Chine, alors qu'on estimait avoit 400 cas, il semblerait qu'il y en avait plutôt 4000 qui n'avaient pas été détectés et qui se sont manifestés dans les jours suivant. C’est une question de temps avant que ça se produise, et il vaut mieux agir avec prudence et s’isoler en cas de symptômes et éviter de répandre d’autres virus dans l’environnement social qui ajouteront au fardeau des professionnels de la santé. Puisque beaucoup de gens sont inquiets de la situation, le civisme appelle à éviter au meilleur de nos capacités de sortir si on ressent quelconques symptômes qui pourraient s’apparenter à un rhume ou une grippe et de contacter le 1 877 644-4545 pour toutes questions.

Les personnes âgées de 70 ans et plus doivent s'isoler

Les gens âgés de plus de 70 ans sont incités à demeurer à l’intérieur de leur résidence afin de se protéger, sauf en cas de nécessité, comme un rendez-vous médical, prendre une marche ou acheter de la nourriture suivant à la lettre les mesures d'hygiène nécessaires. Ils sont les plus susceptibles de vivres des complications. Leurs proches peuvent s’assurer qu’ils n’aient pas à sortir faire des achats de base, tout en respectant eux aussi les mesures de protection afin de ne pas les contaminer accidentellement, puisqu’il est possible d’être porteur du virus sans ressentir de symptômes. 

Ce n’est pas le temps d’amener toute la famille voir grand-maman pour jouer une partie de cartes.  Le téléphone, les appels vidéo et les messages électroniques sont les meilleurs moyens de veiller sur eux et de leur tenir compagnie pour contrer l'ennui. 

L'importance de la distanciation sociale pour l'ensemble de la population

Belle époque pour être un introverti! Présentement, il est demandé à tous de faire un effort de distanciation sociale. Cela veut dire d’éviter toute socialisation à proximité d’autres gens.

Ceux qui ont accès au télétravail sont encouragés à le faire, et si vous devez prendre le transport en commun, tentez de le faire hors des heures d’achalandage. Si vous devez vous rendre à l’extérieur, assurez-vous de suivre les règles d’hygiènes qui s’imposent (lavages des mains, éviter de se toucher le visage, tousser dans son coude) et de maintenir une distance d’au moins un mètre avec les autres individus pour réduire au maximum les chances d’attraper ou de donner un virus.

L'imagination et la débrouillardise ne sont pas annulées! 

Les lieux de rencontres comme les cinémas, bars, écoles, gyms et bibliothèques ont beau être interdits, il existe plein d'activités pour vous aider à vous changer les idées. Vous pouvez aller prendre une marche, faire des achats nécessaires, vous occuper à la maison, regarder des films avec les enfants, lire tous les bouquins de votre bibliothèque que vous n’aviez pas le temps de lire, faire un ménage du printemps hâtif, écrire la pièce de théâtre que vous rêviez d’écrire, faire des conserves. Plus que jamais, l’imagination prendra toute sa valeur au fil des prochaines semaines.

Vous pouvez bien entendu aller faire l’épicerie et acheter des items nécessaires. Mais de grâce, évitez de vous rendre au commerce s’il vous manque quelques épices pour votre sauce à spag’. Adaptez-vous, usez de débrouillardise, et tant que possible, visez le risque zéro.

Assurez-vous d’informer vos proches en déni, qui seraient tentés de jouer aux petits comiques en faisant abstraction des mesures de protection et en prenant le tout trop à la légère. L’humour a certainement sa place pour se détendre (nous vous invitons à regarder les mèmes humoristiques sur internet pour vous divertir!), mais le respect des règles est d’une importance astronomique.

L’ignorance a un coût et il faut à tout prix que la population soit renseignée à partir de sources sûres pour éviter la désinformation. Demeurez informés afin de tout savoir au sujet de l'évolution de la pandémie de la COVID-19.

L’avenir de tous vous en remercie d’avance.

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents