COVID-19: les tests sérologiques arrivent au Canada

Auteur
David Nathan
31 mai 2020
Les tests sérologiques arrivent au Canada

Avez-vous contracté la COVID-19? C’est peut-être le cas, mais si vous avez été asymptomatique (si vous n’avez perçu aucun des symptômes de la maladie), vous ne pouvez pas le savoir.

Il existe cependant une façon de savoir si vous avez eu la maladie: le test sérologique.

 

Comment fonctionne un test sérologique?

Tout d’abord il est important de faire un distinguo: un test sérologique ne détecte pas le virus lui-même, mais les anticorps produits en réponse au virus.

Les anticorps, sont des protéines produites par notre organisme, des substances défensives du système immunitaire dirigées contre les virus et les bactéries.

Les tests sérologiques qui seront utilisés dans les prochains mois serviront donc à mesurer spécifiquement les anticorps liés à la COVID-19, ce qui permettra de savoir si oui ou non, telle personne a déjà contracté le coronavirus.

Santé Canada est clair sur le sujet, il y aura un contrôle très strict en ce qui concerne les tests qui seront utilisés pour le dépistage. «Seuls les tests autorisés par nos soins peuvent être importés ou vendus au Canada. Les tests non autorisés risquent de ne pas produire de résultats précis, ce qui pourrait entraîner des erreurs de diagnostic. Santé Canada a confirmé que les tests autorisés concernant la COVID-19 sont bien étayés par des preuves indiquant qu'ils fourniront des résultats précis et fiables».

 

Une première autorisation

Le 12 mai 2020, Santé Canada a autorisé le premier test de dépistage sérologique de la COVID-19 au pays du nom de LIAISON, un test conçu et fourni par l’entreprise DiaSorin.

Les laboratoires canadiens utiliseront ce test pour dépister les anticorps spécifiques à la COVID-19. Selon un article de La Presse, «Le test se déroule comme une prise de sang de routine. L’instrument qui analyse le sang peut analyser jusqu’à 170 prélèvements par heure». Ce test sera utilisé dans le cadre d’un programme de recherches plus poussées qui va aider le gouvernement «à bien comprendre le lien entre un résultat positif au test de dépistage des anticorps et la protection contre une nouvelle infection».

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

Des tests de dépistage pendant les deux prochaines années

Selon Santé Canada, «au moins un million d’échantillons sanguins seront prélevés et analysés au cours des deux prochaines années afin d’assurer le suivi du virus au sein de la population en général, mais aussi de groupes précis qui risquent plus particulièrement d’être infectés, dont les travailleurs de la santé et les aînés». Il existe au moment d’écrire ces lignes 18 «instruments de dépistage de la COVID-19» autorisés au Canada.

 

Un groupe de cinq médecins «anti-COVID»

Justin Trudeau a récemment déclaré qu’un groupe de travail sur l'immunité contre la COVID-19 allait être constitué de cinq médecins qui auront notamment pour objectif de coordonner des tests sérologiques.

Le groupe réunira l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, la conseillère scientifique en chef du pays, Mona Nemer, le président de l'Université de Toronto, David Naylor, et deux experts de l'Université McGill, Catherine Hankins et Tim Evans. C’est ce groupe qui va utiliser le test LIAISON.

Il sera dans un premier temps utilisé sur une partie limitée de la population canadienne. «Pour l’instant, les orientations de la Santé publique quant aux tests sérologiques se limitent à planifier la réalisation d’études de séroprévalence auprès de certaines populations afin d’évaluer la proportion de ces groupes ayant été en contact avec le virus de la COVID-19», a précisé par courriel le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec à nos confrères de La Presse.

Selon la Dre Hankins de l'Université McGill, les personnes qui seront testées, le seront plusieurs fois dans le temps afin de déterminer combien de temps et avec quelle intensité ces personnes ayant été atteintes par la COVID-19 sont immunisées.

Toutes ces analyses et ce vaste programme de recherche pancanadien permettront certainement d’en savoir plus sur la maladie et son évolution. Des questions demeurent en effet. Peut-on attraper la maladie plusieurs fois? Si oui, les symptômes sont-ils moins forts, aussi forts ou plus violents les fois suivantes? Il faudra patienter pour obtenir des réponses définitives à ces questions.

Sources:
Gouvernement du Canada
Gouvernement du Canada 
Futura Sciences 
La Presse 
Radio-Canada 


Note

Les informations contenues dans cette article vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents