Fabrication de masques artisanaux : bravo au groupe CINÉMASK!

Auteur
Marie-Ève Laforte
13 avril 2020
Couturière qui fabrique des masques

En temps normal, Simonetta Mariano est une costumière montréalaise très renommée dans son domaine. Œuvrant dans le domaine du cinéma, elle a travaillé avec les plus grands, sur plusieurs productions hollywoodiennes et canadiennes.

Arrive la crise de la COVID-19 que l’on connaît présentement et… Toutes les productions cinématographiques sont arrêtées. Simonetta, ainsi que d’autres costumiers et techniciens de la télé et de l’industrie du cinéma, se retrouvent donc au chômage forcé.

Pour passer le temps et se rendre utile, Simonetta ainsi que d’autres travailleuses et travailleurs de l’industrie cinématographique à Montréal se sont regroupés et ont formé CINÉMASK afin de produire des masques artisanaux réutilisables. Une belle manière de mettre leurs compétences à profit! Ces masques sont destinés autant aux particuliers qu’aux organisations qui en ont besoin. Pour se qualifier, les personnes doivent être à risque de contracter la COVID-19.

 

Un bel exemple à suivre

Cinémask

 

Lorsqu'elle a lancé l'initiative le 30 mars dernier, Simonetta avait pour but de «donner l’exemple à tous les autres techniciens en cinéma qui comme moi n’ont rien à faire et qui pourraient contribuer dans leur communauté.» Jointe au téléphone, elle a avoué être tellement occupée que «c'était pire qu'un gros film américain!» Elle avoue elle-même être dépassée par l'ampleur que prend son initiative. «Au début, j'ai commencé ça humblement chez moi, en pensant à mes voisins qui allaient à l'épicerie,» a t-elle expliqué. Mais comptant un bon nombre d'infirmières parmi son réseau Facebook et voyant que ces dernières réagissaient fortement aux quelques masques qu'elle avait produit, elle a rapidement réalisé qu'il y avait beaucoup de gens qui nécessitaient une certaine protection, surtout en temps de pénurie. Rapidement, d'autres groupes de gens se sont manifestés: que ce soit des personnes travaillant dans des CHSLD, des CLSC, des chauffeurs de taxi... «Au départ, je laissais un panier avec des enveloppes dehors, pour que les gens viennent chercher ce dont ils avaient besoin. Mais en 3 jours, ça a pris des proportions gigantesques!»

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

Cinémask

 

Ces masques lavables en tissu sont de confection professionnelle, donc de très grande qualité, en plus d’être très mignons! Il s’agit de masques moulés, avec une épaisseur en coton doublés en polar 100 % polyester et tenus par des bandes élastiques. Avant de porter le masque pour la première fois, Simonetta conseille de le repasser au fer chaud avec vapeur : une manière de plus de prévenir la transmission du virus.

 

Une initiative entièrement bénévole

Cinémask

Toutes les personnes impliquées dans le groupe CINÉMASK travaillent de manière bénévole.

De plus, les masques sont tout à fait gratuits! Non seulement le matériel, mais également la main d’œuvre et même la livraison. L'équipement ainsi que le matériel a été amassé grâce à des dons. Simonetta n'en revient pas de la générosité et de la mobilisation de la communauté : en une journée, le syndicat avait débloqué un budget ouvert de 5 000 $ pour l'achat de matériel. Et malgré le fait qu'en ce moment, tous les fournisseurs habituels de l'industrie du cinéma sont fermés, le groupe a réussi à trouver tout ce dont ils avaient besoin. «Des gens sont venus porter des machines à coudre sur mon balcon,» constate Simonetta avec étonnement et gratitude. D'autres endroits, comme le costumier Espace Costume, à Montréal, ont fourni la totalité du matériel industriel ainsi que d'autres ressources comme un camion.

L'atelier de couture est désormais situé dans le quartier Rosemont, au bureau du syndicat des travailleurs de cinéma. Le travail s'effectue à raison de 4 bénévoles à la fois, pour un maximum de 6 heures par jour et ce, 2 ou 3 jours par semaine. Toutes les mesures de sécurité sont prises: chaque personne se trouve dans une pièce séparée, la distanciation est respectée, tout est nettoyé, le matériel n'est pas partagé et du désinfectant pour les mains est fourni aux bénévoles.

 

Cinémask

 

Au moment d’écrire cet article, CINÉMASK avait déjà reçu plus de 2 000 commandes pour des masques! Simonetta souhaite continuer à offrir ce service gratuit à la communauté «tant que ce sera possible, jusqu'à ce que les productions recommencent!»

 

Comme pour un film! 

Il est amusant de constater que Simonetta trouve que ce projet impromptu est géré «exactement comme une production de film.» Par exemple, les bénévoles ont inscrit les mêmes types de messages sur les murs et traitent les bons de commande de la même manière. «Disons que nous, les costumières, nous sommes habitués à être dans le jus et à travailler sous pression!,» explique Simonetta. Elle constate également, avec beaucoup d'humour, qu'en temps normal, malgré son importance, le département des costumes est toujours le dernier considéré et le dernier consulté. Mais avec CINÉMASK, c'est bien différent. «Nous nous trouvons enfin au centre des choses, avec des techniciens qui attendent nos instructions et des caméramans qui effectuent le transport pour nous!»

 

Vous pouvez suivre la page Facebook de CINÉMASK pour obtenir plus de détails. Bravo et surtout MERCI à Simonetta ainsi qu’à tout le groupe!

 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents