Faire trop de sport? C'est possible!

Depuis quelques années, les spécialistes de la santé insistent beaucoup sur l'importance de faire suffisamment de sport. Et il est vrai que nombreux sont les gens qui, dans nos sociétés, pèchent par excès de sédentarité. Le sport, c'est bien connu, comporte plusieurs avantages.

Entre autres, il permet d'améliorer les fonctions cardio-vasculaires, contribue à augmenter la masse musculaire et à maintenir un poids santé. De bonnes raisons de ne pas s'en priver! Certaines personnes, toutefois, présentent une activité sportive excessive.

Or, l'exercice physique, lorsque trop intense, comporte autant de risques pour la santé que la sédentarité absolue. Voilà bien la preuve que même les meilleures choses doivent se faire avec modération!

Qui est à risque?

Les athlètes de compétition, adultes ou enfants, sont ceux qui risquent le plus de souffrir des excès de leur pratique sportive intensive. Il semblerait que les sports d'endurance intenses, comme la course de fond, soient les plus susceptibles d'entraîner des excès. Les hommes et les femmes souffrant d'un trouble alimentaire, notamment de boulimie, sont eux aussi concernés par le problème.

Certaines personnes, en raison de problèmes de santé préexistants, tels que le diabète, l'arthrose, les maladies cardiaques ou l'asthme, pourraient présenter certains risques, et ce, même si leur activité physique n'apparaît pas comme excessive au premier regard.

Risques pour l'appareil musculo-squelettique

Les personnes qui font trop de sport sont plus à risque de développer des pathologies osseuses. L'usure prématurée des os, particulièrement chez ceux qui pratiquent des sports d'impact, peut favoriser le développement d'un problème d'arthrose. Les fractures et les entorses sont des blessures qu'on rencontre fréquemment chez les sportifs, et qui, lorsqu'ils surviennent, fragilisent bien souvent les os et les cartilages à long terme.

Risques pour le système cardio-respiratoire

Quelqu'un qui pratique un sport de façon excessive est plus susceptible de subir un arrêt cardio-respiratoire ou de souffrir de tachycardie en dépassant ses capacités physiques personnelles. C'est d'autant plus vrai lorsque la personne n'est pas suffisamment entraînée au préalable, et que, par conséquent, son corps n'a pas l'habitude de la pratique sportive intensive.

Les personnes souffrant de troubles alimentaires sont particulièrement à risque, notamment en raison des carences qu'induisent souvent ces troubles.

Les fumeurs, ainsi que les personnes ayant des problèmes cardiaques ou pulmonaires, devraient eux aussi se montrer prudents face à l'activité sportive intensive.

Déshydratation

Un exercice régulier trop intense peut entraîner une sévère déshydratation, en raison de la sudation excessive, particulièrement si le sportif ne prend pas la peine de se réhydrater convenablement, pendant et après l'effort. Les risques liés à la déshydratation sont, entre autres, une chute de la tension artérielle, une fatigue importante, une déminéralisation et un fonctionnement déficient des organes vitaux.

Reproduction

Chez les femmes, une pratique sportive excessive peut entraîner une irrégularité du cycle menstruel ainsi que l'infertilité. Le risque est encore plus important pour les femmes qui présentent un poids inférieur aux normes recommandées.

Risques pour la santé mentale

Alors qu'une activité sportive régulière présente de nombreux avantages pour la santé mentale, l'excès en la matière peut avoir des effets pervers. En effet, les sportifs peuvent développer les symptômes d'une dépendance. La pratique deviendra alors compulsive, et il sera très difficile d'y mettre un frein.

Les sportifs compulsifs présentent aussi souvent des symptômes de dépression et d'anxiété. Dans certains cas, l'obsession pour le sport ouvrira la porte à la consommation d'autres drogues, comme des stéroïdes anabolisants, des stimulants ou des opiacés (pour pouvoir continuer à s'entraîner malgré la douleur).

L'excès de sport chez les enfants

Les enfants qui pratiquent plusieurs heures de sport par jour risquent de fragiliser leurs os et leurs cartilages pas encore complètement formés. Ils peuvent également expérimenter des troubles de croissance. Chez les fillettes, la puberté peut être retardée. Par ailleurs, chez les garçons comme chez les filles, le fait de consacrer une énergie excessive à un sport pendant l'enfance peut augmenter les risques de développer un trouble alimentaire, ou un autre problème de santé mentale, à l'adolescence.

Attention!

Il ne faut pas s'affoler à la lecture du présent article et arrêter à l'instant de pratiquer toute forme d'exercice physique! Les risques énumérés concernent un infime pourcentage de la population, et il demeure vrai que la grande majorité des gens souffrent, au contraire, d'un excès de sédentarité. Si vous craignez que le sport n'ait des effets pervers sur votre santé, il est hautement recommandé d'en parler à un médecin. Il pourra vous rassurer, ou encore vous proposer un entraînement adapté à votre situation personnelle.

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Les plus récents