Canicross : ce qu'il faut savoir

Guide sur le Canicross : courir avec son chien

Vous aimez courir et vous avez un chien : connaissez-vous le canicross? Comme votre compagnon a besoin d’environ une heure d’exercice par jour, vous vous dites : «Mais pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable et courir avec lui?» En effet, pourquoi pas? Mais avant de vous lancer sur les pistes, voici quelques informations utiles pour vos sorties en duo.

Avant de courir avec votre animal

Il est très important de savoir qu’il y a certaines précautions que vous devez prendre pour ne pas blesser votre chien en courant avec lui. Tout d’abord, vous devez vérifier son état de santé auprès de votre vétérinaire, de la même façon que vous devriez consulter votre médecin de famille si vous n'êtes pas un habitué de la course.

Assurez-vous notamment qu’il n’ait pas de troubles cardiaques ou respiratoires, car si c'était le cas, les activités d’endurance ne lui seraient pas conseillées. Par ailleurs, il faut savoir que certaines races de chiens ont fréquemment des faiblesses respiratoires, c'est le cas des bouledogues, des pékinois ou encore des saint-bernards.

De plus, il est très important que votre chien soit à jeun lorsque vous partez courir ou qu'il se soit écoulé au moins deux heures après son dernier repas sans quoi il pourrait être victime d'un retournement d’estomac, ce qui nécessiterait une intervention chirurgicale.

Est-ce que tous les chiens peuvent courir?

Tous les chiens peuvent en théorie vous accompagner, mais certaines races sont mieux prédisposées que d'autres à la pratique du sport. Les chiens de chasse, les retrievers et les chiens de traineau, entre autres, ont une très bonne endurance et sont souvent de bons coureurs et de bons sportifs.

Les plus petits chiens peuvent également pratiquer la course, mais sur des distances plus courtes et avec une intensité moindre. 

Certains chiens sont quant à eux carrément à risque en ce qui concerne la course à pied. Les emmener courir pourrait carrément être dangereux pour eux. C'est le cas des chiens à face plate (carlins, bouledogues, boxers...), ceux qui sont courts sur pattes (Welsh Corgi Pembroke, teckels, terriers écossais, bichons maltais...) et tous ceux qui ont des problèmes de santé (obésité, fragilité cardiaque...). 

L’âge de votre chien

Vous devez également prendre en considération l’âge de votre chien, car un chiot n’aura pas besoin du même genre d’exercice qu’un chien adulte. Si vous demandez des efforts trop intenses à votre chiot, cela peut nuire à sa croissance et lui causer des problèmes au niveau de son squelette et de ses articulations notamment. À l'inverse, si votre chien est très âgé, assurez-vous de ne pas lui imposer d’activités physiques trop intenses ni des sorties trop longues. Tout est une question de dosage et de respect des capacités! Dans le doute, demandez conseil à un spécialiste.

Les accessoires

Une laisse

Il se peut que votre chien soit très obéissant et reste près de vous pendant votre course, mais ce n'est malheureusement pas toujours le cas. C'est pourquoi, de nombreux coureurs utilisent une laisse pour faire du canicross. Si vous utilisez une laisse, il est conseillé de la choisir en cuir, cette matière permettra en effet de diminuer les risques de vous brûler les mains à force de frottements. Évidemment, tenir la laisse tout au long de la course peut être désagréable, donc si votre chien a l’habitude de marcher en laisse, vous pouvez l’accrocher à votre sac à dos ou à votre taille. Si votre chien est du genre à partir brusquement, procurez-vous des attaches avec des ressorts pour amortir les chocs. Comme toute nouvelle activité, c'est une question d'habitude et de pratique. Commencez donc par des sorties courtes, histoire d'habituer votre compagnon à quatre pattes. Au fil des courses, il sera de plus en plus à l'aise avec le fait de faire du jogging avec vous.

Un harnais ou un collier

Optez pour le collier si votre chien tire sur sa laisse, mais si ce n’est pas le cas, le harnais est votre meilleure solution, car il améliore les capacités de traction de l'animal sans écraser sa gorge. Ajustez correctement le collier en vérifiant qu’il y a l’équivalent d’un doigt entre le collier et le cou de votre chien. Aussi, il est très important de ne pas laisser votre chien tirer trop longtemps, car il pourrait finir par s’étrangler. Si vous courez dans les bois pendant la période de chasse, évitez les accidents bêtes et munissez-vous d’une clochette pour vous faire entendre. N'utilisez pas de collier étrangleur.

Les bottines

Les blessures les plus courantes pour les chiens sont des blessures aux pattes ou aux coussinets. Une blessure aux coussinets est très longue à guérir, car chaque fois que votre chien marche ou court – et il est difficile de le maintenir au repos – il appuie sur sa blessure. Par mesure de prévention, vous pouvez mettre des bottines à votre chien. Celles-ci protègent les coussinets tout en prévenant les dommages causés par la neige, le froid, les roches, le goudron, etc. De plus, elles empêchent votre chien de glisser. 

L’hydratation

Tout comme vous, votre chien a besoin de s’hydrater. Pensez donc à apporter une gourde et une gamelle pour qu’il puisse boire en route. Proposez-lui de l’eau fréquemment et dosez la quantité d’eau. Il doit boire de petites quantités à la fois si vous voulez éviter le retournement de l’estomac. Si votre chien a chaud, rafraîchissez-le en le mouillant sur tout le corps et la tête. Et n’oubliez pas de lui donner à boire après votre course.

Quelques conseils

Votre chien a besoin d’entrainement, mais comme vous, il ne doit pas être surmené. Sachez que, plus votre chien commence à vous suivre jeune, plus il développera de l’endurance. Il est toutefois déconseillé de faire courir votre chien avant l’âge d’un an.

  • Prévoyez un entrainement graduel en commençant par une marche rapide.
  • Faites de courtes sorties plus fréquentes.
  • N’augmentez jamais les distances de plus d’un ou deux kilomètres par mois si vous ne voulez pas épuiser votre chien.
  • N’emmenez pas votre chien lors de vos sorties de sept kilomètres ou plus.
  • Prenez des pauses tous les deux kilomètres environ et surveillez ses signes de fatigue. Même fatigué, votre chien ne s’arrêtera pas.
  • Privilégiez les sorties en sentier plutôt que sur surfaces dures.
  • N’hésitez pas à changer de tracé.
  • Prenez garde aux insolations.
  • Ayez votre chien en laisse lorsque vous croisez des randonneurs.
  • Surveillez l’alimentation de votre chien et respectez ses heures de repas malgré l’activité.
  • Inspectez ses coussinets après chaque course.  
  • Vérifiez l’état de fatigue de votre chien après l’activité. S’il semble trop fatigué, diminuez l’intensité la fois suivante.
  • Faites faire des étirements à votre chien.

Si vous prenez plaisir à courir avec votre chien, peut-être aurez-vous envie de faire des courses de canicross. Pour obtenir plus d’informations sur cette pratique sportive ainsi que sur les dates d’événements, consultez le site canicrossquebec.org.

Alors, allez-vous courir avec votre chien?

Sur le même sujet

Les plus récents