Comment s'équiper pour courir l'hiver?

Auteur
Marie-Ève Laforte

Courir l’hiver est vivifiant. Toutefois, courir dans ces conditions nécessite un peu de préparation. Quel est l'équipement nécessaire? Quelles sont les précautions à prendre?

Les chaussures

Hiver comme été, la chaussure est primordiale lorsque vous pratiquez la course à pied. C’est elle, et elle seule, qui vous garde en contact avec le sol. Or, les chaussures estivales ne sont pas adaptées pour la course dans le froid, la neige ou la glace.

Vous aurez donc besoin de chaussures différentes pour l'hiver, qui seront plus imperméables et qui couvriront davantage le pied.

Deux critères doivent être surveillés. Les souliers de course doivent avoir une membrane imperméable, par exemple une membrane de type Gore-Tex, pour que vos pieds soient au sec en tout temps. Aussi, la semelle doit avoir une grande adhérence pour vous éviter de glisser sur les surfaces enneigées et parfois glacées.

Peut-être devrez-vous choisir des chaussures une pointure plus grande pour la saison hivernale. Essayez-les avec les chaussettes que vous porterez durant votre entrainement. Des chaussures trop ajustées feront en sorte que vos pieds prendront froid plus rapidement.

Plusieurs modèles vous sont offerts sur le marché. En voici deux, qui devraient répondre à vos attentes.

Comment s'équiper pour courir l'hiver?

fr.altitude-sports.com

149,99 $ chez Altitude Sports

Comment s'équiper pour courir en hiver?

fr.altitude-sports.com

199,99 $ chez Altitude Sports

 

Les vêtements

Il n’y a pas de mauvaise température, il n’y a que de mauvais vêtements! Il est possible de courir jusqu'à -20 et de s'en sortir indemne! Certains vont même courir lorsqu'il fait encore plus froid, mais à un moment donné, ça devient exponentiellement moins agréable et plus difficile, autant pour la respiration que la chaleur.

Pour courir sans subir les affres du froid, il est important de miser sur de multiples couches de vêtements. Habituellement, 3 épaisseurs en haut (incluant le manteau), 2 épaisseurs en bas.

La couche de base doit être bien ajustée au corps. Elle peut être en fibre naturelle comme de la laine mérinos, ou encore en tissu technique synthétique. Sa fonction est de transporter l’humidité vers l’extérieur pour garder le corps au sec.

La seconde couche n'a pas besoin d'être aussi ajustée (mais elle peut l'être pour ceux qui le préfèrent). Encore une fois, il est possible d'opter autant pour les fibres synthétiques que la laine mérinos. La principale fonction de cette couche est de vous garder au chaud, sans toutefois entraver les mouvements.

Pour le haut, ce peut être un chandail plus ou moins épais selon la température : "intermédiaire" pour lorsqu'il fait -5 et "épais" lorsqu'il fait -15!

Pour les jambes, ce peut être des leggings épais ou un pantalon doublé léger. Une option gagnante pour porter par-dessus la couche de base : les pantalons de ski de fond! Ils sont plus épais que les leggings et le devant est en tissu plus imperméable. De plus, contrairement aux leggings, ils ont habituellement des poches!

Une erreur à éviter : les pantalons à jambes évasées, qui auront tendance à frotter ensemble aux chevilles et à vous empêcher de faire des foulées parfaites. Les pantalons étroits sont rois; c'est beaucoup plus agréable de courir sans excédent de tissu aux chevilles!

Le manteau

La troisième couche sera composée d’un manteau qui vous protègera contre le froid, le vent, la neige ou la pluie froide. Le choix de votre manteau s’effectue en fonction de votre résistance au froid et votre type d’entrainement. Une chose est certaine : ce manteau doit être léger! La plupart des coureurs portent simplement un coupe-vent. C'est parce qu'après environ 10 minutes de course, vous aurez l'impression qu'il fait 10 degrés de plus qu'en réalité! Un gros manteau très isolé serait donc beaucoup trop chaud, tout en n'évacuant pas l'humidité.

Les détails techniques sont importants : une fente pour les pouces qui permet au vêtement de bien tenir en place, un capuchon avec un cordon élastique qui permet de le cintrer autour du visage (pour se protéger de la grêle par exemple), des poches faites pour le téléphone ou les clés, une doublure en filet... La plupart des coupe-vents de course ont des petites ouvertures au dos et aux aisselles pour l'aération.

Les chaussettes

Autre élément très important : les chaussettes. Sur le marché, vous trouverez une panoplie de chaussettes thermales. Optez si possible pour un modèle en laine mérinos. Ces bas sont chauds sans pour autant être très épais et ils demeurent confortables et chauds même si vos pieds et vos souliers sont mouillés.

Vous en trouverez plusieurs modèles adaptés à votre activité favorite (course en sentier, en milieu urbain, sur piste). Elles sont plus chères que leurs équivalents synthétiques, mais elles valent tellement la peine!

Le cou et la tête

C'est bien important pour ne pas geler! C'est possible de porter différentes combinaisons parmi celles-ci:

  • Un passe-montagne qui couvre la tête et une partie plus ou moins grande du visage
  • Un cache-cou, qui peut être en tissu (comme ceux de la marque Buff par exemple) pour les températures plus intermédiaires et en laine polaire pour les plus grands froids!
  • Une tuque qui permet de couvrir les oreilles
  • Un bandeau qui couvre seulement les oreilles (autour de 0 à -5 par exemple).

Les mains

Gants ou mitaines? Il faut ajuster selon la température. À -5 des gants en matière synthétique résistante font très bien l'affaire. À partir de -10, des mitaines vont être probablement plus efficaces pour conserver la chaleur. Certains manteaux de course possèdent également des rabats qui couvrent la main, dont on peut se servir par exemple lorsqu'il fait presque assez chaud pour courir sans mitaines. On peut donc les utiliser pendant les 10 premières minutes, le temps que le corps se réchauffe.

Quelques conseils

Débutants ou coureurs aguerris, il vous faut respecter quelques règles de base pour bien apprécier la course à pied hivernale.

  • Parlez à votre médecin. Il/elle vous indiquera si votre condition physique vous permet de courir par temps froids, qui peuvent provoquer des douleurs à la poitrine ou des crises d’asthme. Encore plus qu'en été, c'est aussi important de commencer tranquillement!
  • Dans le doute, ajoutez des couches. C’est plus facile d’enlever des vêtements que d’en ajouter.
  • Le facteur le plus important, pour ne pas geler, est de bien intercaler toutes les couches afin qu'il n'y ait pas de peau exposée (même pas un petit peu) aux chevilles, à la taille, aux poignets et au cou.
  • Vérifiez la température. Si le facteur de refroidissement éolien est important, les risques d’engelures sont plus élevés. 
  • S’il fait soleil, portez des verres fumés avec une protection UV. La lumière, réfléchie par la neige, est plus intense. Même s'il ne fait pas soleil, portez des lunettes de sport qui tiennent bien en place, protègent du vent et des précipitations.
  • Durant la période hivernale, il fait noir bien plus tôt. Assurez-vous d'avoir des bandes réfléchissantes sur vos vêtements. Sinon, ajoutez-en.
  • En revenant, ne trainez pas dehors, car après l'arrêt de l'effort le refroidissement sera très rapide et fulgurant! Changez de vêtements le plus rapidement possible et prenez une bonne douche chaude!
  • N’oubliez pas de bien vous hydrater. Par temps froid, on ressent moins la soif, mais l’effort demandé par la course requiert tout de même une grande hydratation.

Sur le même sujet

Les plus récents

Ailleurs sur le web