Le virage végétarien

Vous y songez, mais ne savez pas comment vous y convertir et pourquoi le faire au juste? Plusieurs personnes qui ont réduit leur consommation de viande de façon modérée ont ressenti le besoin de poursuivre dans cette voie, de sorte qu'elle n'est plus aujourd'hui une nécessité dans leur quotidien. Ils disent se sentir beaucoup plus en forme, moins lourds, plus en santé.

Comment convaincre la famille?

On ne peut pas contraindre une famille entière à se priver de ses plats préférés du jour au lendemain. Voici quelques trucs pour y arriver :

  • Variez vos menus. Commencez par couper 2 ou 3 repas de viande par semaine et remplacez-les, par exemple, par des pâtes aux noix, un chili végétarien avec des croustilles de maïs, un risotto aux champignons, des boulettes au tofu ou encore par un soufflé au fromage.
  • Cherchez des repas qui vont séduire par leur texture, leur saveur, leur apparence.
  • Pas besoin de faire des repas compliqués! Vous abandonnerez vos bonnes résolutions si vous devez toujours vous référer à un livre de recettes. Une salade César un soir d'été est un repas complet, si on y inclut des oeufs et du fromage. Un soir de semaine, épargnez-vous la cuisson d'un long repas; servez une trempette à l'humus avec des pains pitas dans lesquels vous aurez fait des trous pour les yeux, le nez, la bouche. Servez-les avec des crudités.
  • Remplacez la viande par des substituts : par exemple, le pâté chinois par du pâté chinois aux lentilles, le burger par un végéburger, les tortellinis à la viande, par ceux au fromage...

À noter, si vous amorcez ce régime, mieux vaut l'apprivoiser comme il faut avant de devenir végétalien (sans aucun produit animal, donc sans oeufs, sans lait, sans yogourt...) sans quoi vous risquez de manquer de protéines et de souffrir d'anémie. Les protéines aident à stabiliser le taux de sucre dans le sang, évitant les hauts et les bas qu'entrainent des pertes d'énergie. Aussi, réduisez tranquillement vos quantités de viande pour être certains que ces changements n'engendreront pas une perte de poids trop rapide, des carences, une fatigue chronique, des infections à répétition. Vous pouvez alors choisir de conserver le poisson, les fruits de mer ou le poulet à vos menus.

Si vous avez besoin d'autres raisons pour vous convaincre des bienfaits du végétarisme, quelques fervents végétariens pourraient vous citer une longue liste. En voici quelques points :

Pour votre santé

  • Les végétariens ont un système immunitaire plus performant que les consommateurs de viande.
  • Ils ont un taux de cholestérol inférieur.
  • Ils risquent moins de mourir d'une maladie cardiovasculaire.
  • Ils sont moins sujets au cancer.
  • Ils sont moins à risque de développer le diabète de type 2.
  • Ils souffrent moins de diabète, d'arthrite, d'ostéoporose, d'athérosclérose et d'asthme.
  • Ils souffrent moins d'obésité et ont même en général un poids inférieur aux autres.
  • Ils vivent en moyenne six à dix ans de plus que les omnivores.

Pour votre portefeuille

L'idée que les fruits et légumes coûtent chers est une fausse impression lorsqu'on compare ce que l'on peut dépenser pour une pièce de viande. Les légumineuses, le tofu, les féculents sont beaucoup plus économiques que les viandes et accompagnent aussi bien les légumes. Tentez l'expérience une semaine en coupant votre consommation de viande. Vous verrez!

Pour les animaux*

  • Les cages des animaux destinés à la consommation sont souvent surpeuplées. Il arrive que les poulets soient victimes d'ulcères et de brûlures aux pattes. Ils voient rarement la lumière du soleil et respirent peu l'air frais.
  • Des millions d'animaux meurent de stress, d'étouffement, de blessures ou de maladies.
  • Un omnivore est en moyenne à lui-seul responsable de la mort d'environ 1 500 animaux par année.
  • Comme les vaches sont alimentées à base de concentrés de protéines pour augmenter la production de lait, un bon nombre d'entre elles développent de l'acide urique et deviennent boiteuses.
  • Les poules sont tellement stressées que pour prévenir les accidents, les éleveurs tranchent le bec des poussins après leur naissance. Plusieurs meurent d'une crise cardiaque à la suite de cette intervention trop douloureuse.
  • Pour que les veaux conservent leur chair bien blanche, on leur fournit une alimentation pauvre en fer et en fibres alimentaires, ce qui engendre des diarrhées, des pneumonies et une si grande faiblesse que plusieurs d'entre eux ont de la difficulté à se tenir debout.

Pour l'écologie

  • La consommation d'eau et de céréales nécessaire à l'élevage des animaux est considérable : à titre d'exemple, un végétalien consomme indirectement 1 000 litres d'eau par jour, contre 15 000 pour un mangeur de viande.
  • Les excréments des animaux créent des tonnes de déchets déversés dans les rivières.
  • Des hectares et des hectares de terrains sont sacrifiés et transformés en pâturage.

Pour vous avant tout

Si vous êtes vraiment convaincu, vous réussirez à convaincre votre famille et vos amis de respecter vos choix alimentaires. Mais laissez-vous du temps. Achetez-vous un bon livre de recettes, chaque semaine introduisez un nouvel aliment végétarien à votre menu. À la longue, vous verrez votre niveau de satisfaction et votre énergie s'accroître. Vous vous faites du bien et vous faites du bien à la planète!

Violaine Dompierre, édtrice Canal Vie

* Source : petafrance.com
 

Vous aimerez aussi

Les plus récents