Glutamate : le syndrome du restaurant chinois

Le glutamate monosodique, cet additif et exhausteur de saveur utilisé en abondance dans les repas chinois et dans plusieurs aliments du commerce comme les bouillons, ne fait pas l'unanimité. D'un côté, les gouvernements et l'industrie agro-alimentaire les endossent sans retenue, de l'autre, certains spécialistes et consommateurs les tiennent responsables de problèmes gastriques et neurologiques.

Mais qu'est-ce au juste?

Ce qu'il faut savoir, c'est que le glutamate monosodique se retrouve de façon naturelle dans les tomates, certains fromages comme le parmesan, les viandes, les produits laitiers, le poisson ainsi que dans de nombreux légumes.

En tant qu'additif, il résulte de la fermentation d'aliments comme la mélasse, la betterave, l'ananas, la fécule de maïs ou le tapioca, et c'est justement dans la transformation que ses détracteurs croient qu'il y aurait un problème. Pourtant, des chimistes affirment qu'on retrouve dans le glutamate transformé et le glutamate naturel la même molécule.Mais d'où viennent donc les crises d'asthme, les points à la poitrine, les diarrhées dont souffrent tant de gens après avoir mangé dans certains restaurants chinois? Peut-être d'une allergie à un autre ingrédient, comme les fruits de mer ou les épices.

Quoi qu'il en soit, les internautes qui se déplacent en groupe sur les forums consacrés au glutamate monosodique sont nombreux à affirmer que cet additif est un véritable poison. Qui dit vrai? Le mystère demeure complet!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web