Dangereux, les faux ongles?

Prisés par les femmes pour dissimuler une manie ou pour apporter une touche additionnelle de féminité, les faux ongles peuvent s'avérer dangereux si vous en faites une utilisation incorrecte. Quels sont les risques associés à ces artifices?

Les types de faux ongles

Trois types sont principalement utilisés.

  • Les capsules de plastique, vendus dans les pharmacies et les grandes surfaces, sont fixés à l'aide d'une colle très résistante.
  • Les faux ongles sculptés en acrylique sont faits de résine qui est moulée sur l'ongle naturel.
  • Les ongles au gel UV, qui connaissent une popularité grandissante depuis quelques années.

Attention en limant l'ongle!

Pour poser les faux ongles, il vous faudra limer, ou faire limer, légèrement le dessus de l'ongle naturel. Cette étape amincit la surface, mais la rend plus fragile. Ce faisant, sa résistance est affaiblie, ce qui favorise la pénétration des produits toxiques utilisés pour fabriquer les ongles en résine ou pour coller les capsules de plastique. Plus les ongles sont limés au départ, plus le danger s'accroît. L'utilisation de ponceuse, privilégiée par certains salons d'esthétique, serait à proscrire, selon les dermatologues.

Le décollement de l'ongle

Les spécialistes de la peau s'accordent pour mettre en garde les utilisatrices contre l'agressivité des produits utilisés. Lors d'une utilisation prolongée, les faux ongles favorisent le décollement des ongles naturels, surtout si l'utilisatrice s'en sert comme levier (pour ouvrir une boîte, par exemple). Plus l'ongle est long, plus les risques sont accentués.

Intoxication

Qui dit pose de faux ongles, dit utilisation de produits volatils toxiques. Or, la littérature scientifique fait état d'intoxication aux vapeurs de colle chez certaines clientes et esthéticiennes.

Les effets ressemblent à ceux d'une intoxication à l'alcool qui, dans les cas plus graves, peut conduire à des troubles psychologiques, sanguins, hépatiques, cardiovasculaires et respiratoires.

L'inhalation fréquente peut également multiplier les risques de développer de l'asthme, voire un cancer du poumon.

Faux ongles et eczéma

Des recherches ont prouvé que les produits de manucure à base d'acrylique, dont les faux ongles, provoquent parfois de l'eczéma de contact. Il s'agit principalement d'une allergie qui peut se développer au bout des doigts, mais aussi dans d'autres parties du corps qui se retrouvent en contact avec la zone infectée.

Généralement, l'eczéma apparaît entre 48 et 96 heures après la pose des faux ongles. Les vernis à ongles sont parfois responsables de ce phénomène. L'utilisatrice peut également développer une dermite de contact caractérisée par des éruptions rouges, des cloques, des démangeaisons, voire des brûlures cutanées.

Risque d'infection à champignons

Chez certaines, les ongles naturels deviennent parfois jaunes, bruns ou verts, en raison d'une infection. Celle-ci est attribuable à un champignon microscopique qui se nourrit de la kératine, la substance dure de l'ongle. Une fois affaibli par la résine ou la colle, l'ongle y est moins résistant.

L'onychomycose est particulièrement contagieuse et s'attaque facilement à d'autres parties du corps, la peau et les cheveux, par exemple, et même parfois entraîner une désensibilisation des extrémitiés. Le champignon peut également contaminer vos proches.

Le traitement, complexe, peut prendre de quatre à 18 mois, selon la gravité et/ou l'ongle atteint.

Infection bactérienne

Un autre type d'infection, le pseudomonas, peut également se développer sous le faux ongle. Elle se caractérise par une coloration verdâtre. Une stagnation d'eau en est généralement responsable. Toutefois, ce genre d'infection peut également être observée sous des ongles naturels, souvent longs.

Faux ongles et cancer

La littérature médicale rapporte au moins deux cas de cancer de la peau directement reliés à la pose de faux ongles, en Grande-Bretagne.

Il semble que l'utilisation des rayons UV pour faire durcir le gel sur les ongles soit responsable de l'apparition de cette maladie. L'une des victimes, en bonne santé, a développé le cancer après huit séances en un an tandis que l'autre, de sept ans son aînée, a connu des complications après 360 séances.

Si les cancérologues hésitent à faire un lien entre ces deux cas et la pose de faux ongles, ils recommandent néanmoins un examen régulier des mains afin de déceler d'éventuelles lésions suspectes.

Cas de décès

Les services de santé font également état de décès liés indirectement à la pose de faux ongles. Au Canada, des infirmières ont développé des infections nosocomiales qui se sont aggravées, causant la mort des personnes atteintes. Toutefois, il s'agit d'un phénomène rarissime.

Faux ongles et esthétisme

Comme nous l'avons vu plus haut, la pose de faux ongles entraîne souvent des complications. Une fois retirés, ces artifices laissent souvent les ongles naturels dans un état pitoyable. Parfois, ils disparaissent complètement. Et il faut des mois pour refaire l'ongle. L'utilisatrice souhaite donc en poser de nouveaux pour dissimuler les dégâts, augmentant ainsi les risques pour sa santé.

Si vous souhaitez quand même poser des faux ongles, optez pour des salons d'esthétique de renom et conservez-les le moins longtemps possible, une semaine tout au plus. Les spécialistes qui y oeuvrent seront en mesure de vous conseiller adéquatement sur le type d'ongle à utiliser et les meilleures façons de prévenir les complications.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web