Le silence : l’apprivoiser pour connaître ses bienfaits

Auteur
Nadine Descheneaux
Jeune femme qui a les yeux fermés

Le silence rend parfois les gens mal à l’aise. Mais quand on l’apprivoise, on ouvre la porte à ses bienfaits calmants et réénergisants. Dites oui à une vie avec moins de bruits pour un maximum de bien-être.

Quand le silence s’installe, il arrive souvent que l’on se sente un peu inconfortable. C’est que ce dernier est souvent associé à une certaine forme de malaise, de gêne, de solitude ou même de tabou. On l’associe aussi aux secrets et aux non-dits. Pourtant, le silence peut être vécu autrement. Toutefois, pour que le silence soit positif et source de bienfaits, il faut l’apprivoiser et changer notre perspective par rapport à lui.

 

Arrêter le bruit

Notre environnement sonore est rarement au repos. Dès qu’un moment de silence survient, au lieu de le voir comme un espace à soi, on le meuble par du bruit. On n’a qu’à regarder comment on allume la radio en entrant dans la voiture ou qu’on ouvre la télévision en arrivant à la maison après le travail. Mettre un fond sonore est une habitude, une façon de masquer le silence qu’on n’a jamais appris à apprécier vraiment. Le bruit est en quelque sorte rassurant. Il camoufle notre malaise et, surtout, nous empêche d’entendre nos pensées. 

 

Écouter en soi

Faire taire le bruit autour nous permet d’accéder à nos pensées et d’écouter ce qui se passe en nous. Exercice qui n’est pas toujours simple et qui ne se passe pas sans heurts. Avoir accès à ce pan de nous – que l’on tente parfois de camoufler notamment par le bruit – peut être déstabilisant. Ce face à face déroutant n’est pas, surtout au début, confortable. Revenir vers soi n’est pas toujours facile. Nous flirtons avec les profondeurs alors que nous sommes plus souvent habitués à surfer près des surfaces. Et c’est dans cet espace qu’on arrive à atteindre une autre facette de soi, celle qui est essentielle à notre épanouissement et à un bon équilibre.

Il faut donc réapprendre à renouer avec «nous-mêmes» et considérer le silence comme une forme de recueillement et même une distanciation avec le monde autour. Nous reprenons contact avec notre essence et ce qui fait que nous sommes qui nous sommes indépendamment du reste. Mais cette démarche doit être progressive comme tout changement que nous souhaitons implanter dans nos vies. Autrement, nous serons vite découragés. Pour arriver à retirer des bienfaits de la pratique du silence, il est nécessaire d’y aller par courtes périodes au début. Parfois, quelques minutes le matin et quelques autres le soir suffisent pour amadouer cet état. Puis, doucement, on augmente la fréquence ou la durée. Si nous nous imposons une heure de silence, nous ne tiendrons pas et nous affirmerons – à tort – que le silence n’est pas pour nous. Ce serait nous priver d’une multitude de bienfaits.

 

Remettre du silence dans nos vies

À petites doses, voici des pistes pour mettre un peu plus de silence dans nos vies.

  • Freiner notre réflexe de mettre du bruit partout autour de nous.
  • Instaurer une routine de «pause silencieuse» en restant en silence, par exemple, 3 minutes au lever et 3 minutes avant d’aller dormir.
  • Prendre une minute de silence avant d’entamer une activité (manger, travailler, etc.)
  • Aller dans des lieux silencieux comme une bibliothèque, un musée, etc.
  • Apprendre à être en silence même en famille ou en couple, pendant un moment.
  • Prendre une marche sans écouteur sur les oreilles.
  • Percevoir les moments de silence comme étant des espaces de découverte de soi et non comme une menace ou un malaise.  
  • Utiliser le silence pour se ressourcer, pour souffler.
  • Ne pas se forcer, se contraindre ou s’obliger.
  •  

Bienfaits du silence

Une fois qu’il est apprivoisé, le silence procure plusieurs bienfaits.

  • Meilleure connexion et connaissance de soi;
  • Plus grande sensibilité et intuition;
  • Prise de distance par rapport à ce qui nous arrive;
  • Calme;
  • Diminution de l’anxiété et du stress;
  • Plus grande ouverture à soi, et potentiellement aux autres;
  • Prise de décision éclairée;
  • Meilleure concentration;

 

Pour aller plus loin

Écouter le silence à l’intérieur. Par Thierry Janssen, éditions Guy Saint-Jean Éditeur, 2019. ISBN : 9 782 897 587 062.

 

 

 

Certains des objets proposés dans cet article contiennent des liens affiliés, ce qui signifie que nous recevons une petite commission d’affiliation lorsqu’un achat est effectué à partir d’un tel lien. Ne vous en faites pas, il ne vous en coûtera pas plus cher et ça nous permet de continuer à vous offrir du contenu de qualité!

Les plus populaires

Ailleurs sur le web