Self-partnered : célibataire et heureux

Auteur
Nadine Descheneaux
Jeune femme qui rit

Finis les stigmas autour du célibat! Vivre seul ne veut pas dire être désespéré et à la recherche constante de l’amour persuadé que c’est avec un partenaire qu’on pourra enfin toucher au bonheur. Être célibataire est un choix de vie épanouissant et pas seulement un «entre-deux» relation.

Avec sa récente sortie dans le Vogue, en novembre 2019, Emma Watson – l’Hermione de la saga Harry Potter qui a maintenant 30 ans – a secoué les vieux préjugés reliés au célibat. Elle a modernisé son état en affirmant qu’elle était «self-partnered», une expression qui pourrait être traduite par «en relation avec elle-même».

Cette définition n’est qu’une autre alternative pour désigner le fait d’être célibataire, mais elle évoque une dimension beaucoup plus positive. Être seule ne veut pas dire être en attente d’un ou d’une partenaire et avoir mis toute sa vie sur «pause» pendant ce passage qui peut être plus ou moins long. En déclarant «I’m very happy being single. I call it being self-partnered», Emma Watson voulait briser l’image du célibataire esseulé, triste d’être seul, mal dans sa peau, en mode «recherche d’une relation», gêné de son état, etc. En effet, le célibat traîne de nombreux stéréotypes autant à l’égard des hommes que des femmes et une tonne de pressions indues. Longtemps — à cause des contes de fées, des films, des publicités, des chansons et des livres, entre autres — on a intégré qu’il faut être «à deux» pour vivre une vie heureuse et épanouie. Emma Watson – comme bien d’autres célibataires – en était venue à être stressée et anxieuse parce qu’elle n’avait pas quelqu’un qui partageait son quotidien. Pourtant, être bien à deux exige d’abord d’être bien avec soi, mais cette relation n’est pas souvent valorisée. D’où l’apparition du nouveau terme «self-partnered» — ou «single positive» — pour dire qu’on est pleinement heureux, épanoui et satisfait comme on est.  

 

Positiver son célibat

Tomber en amour avec votre style de vie au lieu de le subir est possible en adoptant quelques-unes de ces attitudes positives.

— Focussez sur ce que vous avez au lieu de ce qui vous manque.

— Prenez du temps pour enrichir et approfondir les relations qui vous tiennent vraiment à cœur.

— Découvrez vos intérêts et vos passions en essayant différents cours et en vous inscrivant à des ateliers exploratoires.

— Impliquez-vous dans des causes qui vous tiennent à cœur.

— Rappelez-vous que vous n’êtes pas «une personne seule», vous êtes quelqu’un, point final. Arrêtez de vous définir par votre état.

— Sortez! Ne vous empêchez pas d’aller au restaurant, au cinéma, au musée ou au théâtre juste parce que vous êtes en solo. Apprivoisez ce temps avec vous-même. Ce n’est ni bizarre ni déplacé. Et vous n’avez pas à prétendre d’y aller dans le but de rencontrer quelqu’un. Vous y allez parce que vous en avez envie.

— Ne ridiculisez pas votre statut même en faisant des blagues. Quand vous le faites, vous vous moquez de vous et même si ce n’est pas bien méchant, cela finit par jouer sur votre moral.

 

Pour réfléchir encore sur le sujet

Livre The Unexpected Joy of the Ordinary

Octopus Books/Les libraires

The Unexpected Joy of Being Single. Par Catherine Gray, Aster, 2019. ISBN: 9781912023813.

Bouton acheter Canal Vie

 

À LIRE AUSSI SUR CANAL VIE

Faire le choix de vivre seul
Avoir un enfant seule : quoi savoir?
Les préjugés qui viennent avec le célibat
Top 10 des endroits où relaxer en solo

Certains des objets proposés dans cet article contiennent des liens affiliés, ce qui signifie que nous recevons une petite commission d’affiliation lorsqu’un achat est effectué à partir d’un tel lien. Ne vous en faites pas, il ne vous en coûtera pas plus cher et ça nous permet de continuer à vous offrir du contenu de qualité!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web