Prêts pour un «hiver plate»? Quelques stratégies pour mieux passer au travers

Auteur
Marie-Ève Laforte
3 novembre 2020
Femme avec son chat et sa tasse de thé

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Justin Trudeau! Il a lui-même récemment admis que les mois devant nous seraient probablement tout sauf réjouissants. Si je me fie à ce que je perçois autour de moi, la majorité des gens semblent bien loin de l’optimisme (et de l’arc-en-ciel) du printemps.

La pandémie de COVID-19 ne va pas disparaître tout de suite, alors il vaut mieux se faire à l’idée que l’hiver ne sera pas facile… Au point de vue de la santé mentale, entre autres. J’en ai déjà parlé à la fin de l’été, mais j’ai l’impression que les Fêtes seront bien différentes, cette année. Enfin, essayons de garder le cap et de miser sur les choses qu’on peut contrôler!

Voici les différentes stratégies que je vois, #àmafaçon, pour passer à travers les prochains mois de «noirceur» et de froid, en pleine pandémie et sans nulle part où aller. Peut-être que certaines pourront vous aider vous aussi. Il ne faut jamais baisser les bras!

 

1. Prévoir du temps de qualité en famille

Bien sûr que ce n’est pas applicable pour ceux et celles qui vivent seuls, mais pour ma famille, je veux ajouter à l’horaire quelques moments de «connexion» et de véritable présence chaque semaine. Et je dis bien le mettre à l’horaire, parce que sinon ce dont je me rends compte, c’est que les semaines passent et qu’on ne le fait pas. Qu’on vit ensemble dans la même maison, mais sans nécessairement déroger de notre routine à chacun.

À quoi peuvent ressembler ces moments de qualité? Chez nous, à un jeu de société ou un casse-tête, à une marche dans la nature, à un déjeuner spécial avec des crêpes ou des gaufres, ou encore à écouter de vieux disques vinyle. Ça appartient à chaque famille!

 

2. Rester en contact avec les proches

Chaque dimanche, j’ai un apéro virtuel avec ma famille : mes sœurs, mes parents (qui sont divorcés, mais amis), avec des apparitions de mes neveux et nièces. Je suis certaine que ça fait du bien à mes parents qui vivent seuls et puis ça nous permet de garder le contact et de rester présents. Comme êtres humains, nous sommes faits pour connecter avec les autres. Même si le côté virtuel est agaçant pour plusieurs, je crois qu’il faut maximiser toutes nos chances de le faire!

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

3. Bouger… autrement

Ce n’est pas toujours facile de se motiver à faire de l’exercice. Et probablement encore plus maintenant alors que les gyms, les studios de yoga, les salles de danse, les arénas, etc. sont tous fermés! Mais cet «hiver plate» sera certainement encore beaucoup plus pénible et éternel sans activité physique, c’est garanti.

Le simple fait de prendre des marches est déjà un bon début pour se sentir mieux. Et puis ensuite, il y a deux choix : soit s’entrainer dans la maison ou soit se mettre à un sport qui se pratique dehors même l’hiver (course, raquette, ski de fond…)

Il y a tellement de possibilités même à la maison et oui, même pour ceux qui n’ont pas une salle d’entrainement à domicile! Ne serait-ce que de suivre les séances de yoga de ma belle amie Marie-France Pellerin les lundis et mercredis à 16 :00 sur la page Facebook de Canal Vie… C’est gratuit!

 

4. Penser lumière

Comme dans luminothérapie. Quelques minutes chaque matin font de petits miracles, particulièrement à ce temps-ci de l’année durant lequel on change l’heure/perd de la lumière chaque jour à un rythme effarant.

 

5. Passer du temps dehors chaque jour

C’est entre autres l’un des secrets des Norvégiens, qui comptent parmi les peuples les plus heureux de la planète –malgré des hivers comparables aux nôtres. Les Norvégiens n’ont pas tendance à «s’encabaner» durant l’hiver, mais plutôt à ne pas laisser le froid et le vent les empêcher de vivre quand même.

Ils ont bien sûr compris l’importance de connecter avec la nature, même l’hiver et même si on vit en ville. Sentir la neige tomber sur son visage, regarder le vent faire bouger les arbres; c’est intimement lié au bien-être.

En temps de pandémie, faire des activités dehors peut également nous permettre de continuer à côtoyer certains amis ou membres de la famille qu’on ne pourrait pas voir autrement. C’est précieux, ça.

 

6. Penser Hygge

Vous connaissez sûrement le mot Hygge, ce concept scandinave qui évoque plusieurs choses : le confort, la douceur du foyer quand il fait froid dehors, l’intimité, la convivialité de partager un bon moment avec des proches… Bref, tout ce qu’on devrait mettre en application durant l’hiver.

Le Hygge peut être vu comme un concept de déco, mais l’idée générale reste de s’entourer de douceur, de lumière et de chaleur. Alors pendant toute la saison, allumez des chandelles, faites-vous de la tisane et enveloppez-vous dans votre jetée préférée.

 

Bon hiver, on va passer au travers!

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

 

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web