Le flux instinctif : les règles sans protection

Auteur
Nadine Descheneaux
Femme de dos en petites culottes

Que ce soit par souci écologique et par désir de se réapproprier leur corps, certaines femmes décident de ne plus utiliser de protection hygiénique durant leurs règles. Fini les tampons, les serviettes, les «cup» ou les sous-vêtements absorbants! Cap sur le flux instinctif, une démarche globale surprenante. 

L’idée derrière le «flux instinctif» - qu’on appelle aussi le «flux instinctif libre» (FIL) ou «free flow» - est de ne plus utiliser de protection durant les règles et d’évacuer le sang dans les toilettes quand vous en sentez le besoin. La technique, on la comprend bien. Et les raisons qui poussent à cette approche aussi : en moyenne, une femme jetterait entre 100 et 150 kg de produits hygiéniques divers dans les déchets au courant de sa vie. C’est ce que révèle le livre Flow : The Cultural History of Menstruation, des auteures Elissa Stein et Susan Kim. Autant de déchets peuvent mener à une prise de conscience et une envie de poser un geste concret. Certaines femmes optent donc pour des alternatives plus écologiques : les serviettes lavables, les coupes menstruelles et même les sous-vêtements absorbants. Mais d’autres recherchent en plus une option plus globale qui met aussi de l’avant une liberté plus grande, une réappropriation de son corps et une certaine bienveillance. Elles souhaitent reconnecter avec leur corps en étant plus à son écoute et se laisser guider par son instinct. C’est ici que le désir de se libérer complètement des protections hygiéniques prend tout son sens.

 

Comment essayer le flux instinctif

Le flux instinctif exige tout de même une période d’essais et d’adaptation. Il n’est pas facile d’écouter les signaux tout de même subtils de notre corps surtout quand cela fait des années qu’on n’y prête plus vraiment attention. 

La démarche vise d’abord une réappropriation de son corps. 

  • Observer votre cycle. Quels sont les signes que vos règles approchent? Comment évolue votre flux durant les jours de règles? 
  • Débuter votre période d’essai dans un moment où vous ne vivez pas de stress. Autrement, il est difficile d’être véritablement à l’écoute des signaux de votre corps.
  • Faire les premiers essais dans un environnement connu. Il peut être plus facile de débuter alors que vous êtes à la maison pour quelques jours. Vous avez ainsi accès rapidement à la salle de bain. Aussi, vous n’êtes pas stressées à l’idée d’avoir une fuite. 
  • Porter une mince protection au besoin. Certaines prônent les essais sans aucune protection, d’autres adaptent la période d’essai à leurs besoins. Si porter un protège-dessous ou déposer une serviette sur votre chaise de travail vous enlève un stress, faites-le. L’important est d’avoir l’esprit libre et de vous sentir bien, car passer au flux instinctif exige tout de même beaucoup de concentration, au début. 

La prochaine étape – et la plus cruciale – est d’apprendre à détecter les signaux que votre corps vous envoie afin de vous rendre à la toilette pour laisser votre sang s’écouler. 

  1. D’abord, votre utérus se contracte. C’est le premier signe qui dit qu’il est prêt à évacuer du sang.
  2. Le sang glisse ensuite dans le vagin. Votre objectif est de sentir le sang qui coule le long du vagin. 
  3. Ainsi, vous pouvez contracter les muscles pelviens et votre périnée pour retenir l’écoulement et vous rendre à la salle de bain. 

Attention! Les comparaisons avec la vessie et le contrôle de l’urine ne tiennent pas la route. Comme le rappelle le site Dans ma culotte : « L’utérus et le vagin ont un fonctionnement différent de la vessie. Ils ne possèdent pas de sphincter, qui est le muscle qui contrôle la sortie de l'urine. Contracter le périnée pour retenir le flux qui coule est loin d'être facile ou possible pour toutes les femmes, car ce n'est pas son rôle naturel.» Mais c’est possible – et pour celles qui ont un flux léger comme celles qui ont des règles abondantes - et c’est à coup d’essais que vous deviendrez plus sensibles aux signaux de votre corps. Vous saurez les ressentir, les décoder et savoir comment y réagir.  Il est à noter aussi que vous ne perdez pas du sang en continu. 

Il existe beaucoup de témoignages sur Internet de femmes qui ont testé le flux instinctif. Vous puiserez dans leurs témoignages des trucs et astuces pour essayer vous aussi de vous libérer de vos protections hygiéniques. Par exemple, certaines proposent de boire beaucoup d’eau pour uriner souvent et ainsi laisser le sang s’écouler en même temps. Comme dans toute nouvelle démarche, l’important est d’y aller graduellement en suivant votre rythme. Rien ne sert de vous imposer un but précis trop imposant qui risque de vous décourager. Commencez par vous passer de vos protections quelques fois par cycle pour prendre de l’assurance, persévérer et peut-être vous en libérer totalement après quelques cycles. Soyez à l’écoute de... vous! 

 

Les bienfaits du flux instinctif

Se passer de tampons et de serviettes ne fait pas seulement du bien à la planète. Au-delà de la réduction des déchets, il y a aussi d’autres bienfaits économiques (vous avez songé à l’épargne annuelle que vous pourriez faire!) et des bienfaits personnels. Parmi ceux-ci, on note le développement d’une meilleure conscience corporelle, une plus grande liberté, une connexion plus intime avec son corps, une vision plus positive de ses règles et une estime de soi plus grande.

 

À lire aussi sur Canal Vie

- Plus jamais de menstruations! 
- Coupe menstruelle: avantages et inconvénients
- L'impact de notre cycle menstruel sur notre vie 

Les plus populaires

Ailleurs sur le web