Pour la fête des Mères... demandez!

Une femme heureuse

«Maman, qu'aimerais-tu recevoir pour la fête des Mères?»

Voilà la question anodine qui résonne dans chaque foyer, à l'approche de cette printanière journée de célébration. Peu importe l'âge de celui ou celle qui la pose, la réponse donnée par la maman en question varie bien peu, d'une maison à l'autre et d'une génération à l'autre...

«Rien du tout mon (ma) chéri(e). Tu sais bien que ta présence me suffit!»

Et si, pour une fois, vous osiez demander? Quels que soient votre âge ou vos intérêts, vous avez toutes des petits désirs secrets ou des requêtes banales, mais pourtant importantes à vos yeux... Alors, cette année, quand vos enfants ou votre conjoint vous poseront cette fameuse question, soyez prête à répondre! Vous trouverez tout plein d'idées dans la liste suivante. Bien sûr, cette énumération est loin d'être exhaustive, allez-y de votre imagination...

Cuisine et nourriture

  • Un petit déjeuner au lit : c'est un classique, mais ô combien agréable!
  • Une boîte de chocolat qu'on ne partage pas : personne n'a le droit d'y toucher.
  • Un repas complet concocté par le ou la conjoint(e)... Aujourd'hui, ne touchez pas le poêle ou les couteaux!
  • Le nettoyage du frigo ou du four : pourquoi devrions-nous systématiquement nous taper le sale boulot?
  • Un beau bouquet de fleurs au centre de la table : existe-t-il quelque chose de mieux pour commencer la journée?
  • Une sortie dans ce fameux resto qui sert le meilleur tartare de saumon (ou dans tout autre établissement qui propose une nourriture dont vous raffolez).
  • Dans un autre ordre d'idée : une traversée complète de la ville pour la poutine de votre enfance... Il est des saveurs qui, à défaut d'avoir une quelconque valeur gastronomique, ont un immense pouvoir de rajeunissement!
  • Une réorganisation complète de la maudite armoire à contenants de plastique... Ne serait-ce pas une bénédiction?

Petites attentions

  • Un merveilleux massage de la tête, comme au salon de coiffure... Et pas la peine d'arrêter après seulement 3 petites minutes, parce que, justement, on n'est pas au salon de coiffure!
  • Si la technique est maîtrisée, le massage pourrait se poursuivre aux épaules, voire au corps au complet.
  • Un bain chaud et délicieusement parfumé, avec plein de petites chandelles flottantes et de la musique relaxante.
  • La projection de votre film préféré... et tout le monde DOIT écouter jusqu'à la fin. Après tout, c'est vous la reine de la journée.
  • Avertissez vos préados indépendants et vos ados émancipés que les caresses, les becs et les câlins devront être accordés à volonté, et sur demande, et avec le sourire. Aujourd'hui, personne n'y échappe!
  • Des mots doux : par écrits, ou murmurés au creux de l'oreille. Rien n'est plus délicieux.
  • Aujourd'hui, vous choisissez le poste de radio dans la voiture ou la musique à la maison. Pour une fois...
  • Assez de temps pour vous faire une beauté, comme au spa : un masque du visage, une exfoliation-épilation, etc. On se sent tellement plus «femme», après...
  • Une sieste en compagnie de toute votre ribambelle d'enfants.
  • Vous prenez le contrôle total de la mannette de télévision pour toute la fin de semaine.

Un peu de temps pour vous

  • Ce fameux roman que vous ne parvenez à lire que par séances d'une ou deux pages : il devra être fini en un après-midi (en espérant que ce n'est pas le fameux «Guerre et paix», de Tolstoï).
  • Une promenade où vous le souhaitez, et aussi longue que vous désirez : pas question de se dépêcher de rentrer pour un dessin animé ou une émission sportive!
  • Un congé de vaisselle et de ménage... aussi longtemps qu'il le faudra!
  • Tant qu'à faire, on rajoute aussi un congé de lavage et de pliage de linge!
  • Le droit de magasiner sans être harcelé au téléphone ou pressé par un «Mais oui, ça te va bien, allez! On doit partir, là!»

Trop beau pour être vrai?

Oui, oui, nous sommes mamans avant tout, et cela implique que le bien-être de notre petite famille passe souvent avant le nôtre... C'est naturel, et on ne pourra jamais rien y faire, car ainsi est la nature humaine. Par contre, nous avons la possibilité, une fois de temps en temps, de penser exclusivement à nous, alors autant en profiter. Ne soyez pas déçue en espérant et en attendant ce qui ne viendra peut-être jamais. Parfois, il faut forcer les choses. Évitez de bouder et de soupirer en pensant : «Pourquoi ne devinent-ils tous pas ce que je veux! Je le dis tellement souvent pourtant!» Rappelez-vous : «qui ne demande rien n'a rien!»

N'hésitez donc pas à demander, parce que vos proches ne demandent, eux, qu'à vous combler.

Bonne fête des Mères à vous toutes!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Ailleurs sur le web