Sureau

Baies de sureau

Les baies de sureau proviennent d’un arbuste rustique au Canada, qui pousse à l’état naturel presque partout dans le sud du Québec. La plupart des formes alimentaires du sureau proviennent par ailleurs d’arbres cultivés, très souvent selon le régime biologique. Il s’agit d’un des rares arbres fruitiers dont on consomme à la fois les fleurs et les fruits. Cette plante est prisée depuis des siècles pour ses vertus alimentaires et médicinales. On a même retrouvé des traces de consommation du sureau à l’âge de pierre!

Les baies sont appréciées pour leur goût fruité et savoureux, mais leurs vertus curatives ne sont pas à négliger ; celles-ci étaient même vantées durant l’Antiquité par Hippocrate, considéré comme le père de la médecine.

Saison : les fleurs sont cueillies en juin et en juillet; les baies en septembre. Les oiseaux les adorent, donc il ne faut pas tarder!

 

Valeur nutritive

100 grammes de baies de sureau comportent 73 calories.

Le sureau contient énormément de vitamines : vitamine A, vitamine B!, B2, B3, B5 et B6 ainsi que de la vitamine C.

Ce petit fruit a également une forte teneur en antioxydants, particulièrement en anthocyanes : à quantité égale, on en retrouve près de 3 fois plus que pour le bleuet sauvage!

Guide d’achat

Les baies de sureau sont très rarement disponibles fraiches; on retrouve plutôt ce petit fruit sous forme de sirop, de « vin », de teintures, de tisane, de confiture, de gelée, etc. Une très petite production offre également des baies surgelées, à transformer soi-même.

On peut également trouver les baies séchées ainsi que les fleurs, très parfumées, sous forme de sirop et de tisane.

Peu importe la forme choisie, il est préférable de se procurer des produits du Québec, dont la culture est bien encadrée. Ceci permet aussi d’encourager de petites entreprises locales!

Puisqu’une bonne partie de la production est biologique, il est intéressant de privilégier cette option, qui garantit que les produits n’ont pas été exposés aux pesticides et herbicides.

Conservation

La conservation des produits dépend de leur nature : les confitures et gelées, une fois ouvertes, se conserveront quelques mois au réfrigérateur. Les jus peuvent quant à eux se conserver quelques semaines et les vins et autres eaux-de-vie plus longtemps… Les produits séchés, comme les tisanes, se conservent indéfiniment ou presque.

À cause de cette grande variation, il est toujours important de se fier aux indications sur l’emballage.

Bienfaits pour la santé

Ceux-ci sont très impressionnants et surtout très variés!

Le sureau aurait des vertus anti-cancer; il est étudié comme tel depuis quelques années par la Chaire de recherche en prévention et traitement du cancer de l’UQAM (dont fait partie le Dr. Béliveau), avec des résultats préliminaires très prometteurs.

Le sirop est souvent utilisé en cas de rhume ou de grippe, pour soulager la toux et réduire les symptômes, entre autres le mucus et la fièvre. Le sureau serait de plus efficace lors de sinusite et de bronchite, pour diminuer l’inflammation et la congestion. Plusieurs personnes le prennent de manière préventive, comme tonique immunitaire.

Le sureau a un effet diurétique et laxatif; il permettrait de rétablir un fonctionnement normal lors de dérangements gastro-intestinaux. La plante a également un effet sudorifique, c’est-à-dire qu’elle fait transpirer, ce qui est une bonne chose en cas de maladie passagère comme le rhume!

Il est également utilisé pour traiter les irritations buccales et la gingivite, les rhumatismes et les infections urinaires. On le dit efficace pour aider à perdre du poids.

Précautions

Il ne faut jamais consommer l’écorce fraiche du sureau ou ses branches, ni les fruits lorsqu’ils ne sont pas encore mûrs, puisque ceux-ci sont toxiques.

Malgré toutes ses vertus curatives, les baies du sureau ne devraient pas être consommées en trop grandes quantités à la fois; elles pourraient causer des maux de ventre ainsi que des vomissements.

Le sureau ne devrait pas être consommé par certaines personnes, incluant celles qui ont le diabète ou qui sont immunosupprimées, ni par les femmes enceintes.

De plus, certains types de sureau ne sont pas comestibles, donc la prudence est de mise lorsqu’on croise un arbre gorgé de fruits à l’état sauvage!

 

Astuces culinaires

Si vous mettez la main sur des fruits frais (ou encore surgelés puis décongelés), il est préférable de les faire cuire et de les transformer le plus rapidement possible, puisque les baies ne se conservent que quelques jours.

Il est possible de faire des tisanes, sirops et décoctions à partir des fleurs fraîches. On peut en faire une délicieuse limonade, en faisant macérer les grappes de fleurs avec une quantité égale d’eau et de sucre, pendant une heure. Ensuite, on ajoute du jus de citron et de l’eau au besoin.

Plusieurs personnes consomment du sirop de sureau uniquement pour ses vertus médicinales, mais cet aliment peut de plus être dégusté sur de la crème glacée, du gâteau blanc, dans des cocktails ou encore comme sauce pour différentes viandes, en particulier le gibier.

Le jus de sureau peut également servir de colorant alimentaire naturel dans de nombreux plats.