Gourmandises estivales

Le 12 août 2013 par Julie Coderre

Bon, il reste encore quelques jours avant la rentrée, mais quand même, ça a passé vite! Vous avez déjà pris vos vacances, vous avez voyagé? Vous avez fait de belles découvertes et mangé de bonnes choses?

Parce que pour moi, vacances est synonyme de découvertes culinaires! Cet été, nous sommes restés au Québec et mon gros coup de cœur va au restaurant Chez Saint-Pierre, situé au Bic. Quel festin, j’en ai encore l’eau à la bouche!

Sans oublier les poissons fumés des Trois fumoirs à l’Ile Verte, et, évidemment, le fromage qui fait skwick skwick de la Fromagerie des Basques, à Trois-Pistoles. Ah oui, et le cidre du domaine Steinbach à l’Ile d’Orléans! Et leur tartinade pommes-chocolat! Bon, j’arrête, ça pourrait continuer comme ça longtemps!

Si nous sommes restés dans le coin cet été, c’est que nous avions un invité à la maison : Monsieur Claude, avec qui nous nous étions liés d’amitié l’été dernier, lors de notre séjour dans son village de Claviers, en Provence. 

À 75 ans, il rêvait de découvrir le « Canada » (il s’est rapidement rendu compte des looooongues distances entre les différents points d’intérêt!) et a donc décidé de venir séjourner chez moi pendant 16 jours. Au moment où ce billet est publié, il vient probablement tout juste de poser le pied à l’aéroport de Nice, la tête pleine de souvenirs et le ventre bien plein – c’est qu’il avait de l’appétit Monsieur Claude! La seule chose qu’il n’a pas aimée, c’est la poutine. Mais pour le reste, il a fait de belles découvertes, dont l’épi de blé d’Inde! Ce qu’il considérait comme de la « nourriture pour les poules » est rapidement devenu un favori! À 75 ans, il n’est pas trop tard pour apprendre et pour découvrir. :-)

claude

 

Voici un autre plat qu’il a BEAUCOUP aimé, mais qui ne vient pas de moi. En ouvrant mon écran un matin, je tombe sur cette recette et j’ai tout de suite su que j’allais rapidement la préparer! C’est tellement simple, mais tellement savoureux et on peut vraiment improviser notre choix d’ingrédients.

pain

La recette ici : http://www.beantownbaker.com/2012/01/cheesey-mushroom-pull-apart-bread.html)

À la base, ça prend : un gros pain rond et du fromage qui fond bien (pas une pâte molle qui serait trop lourde – plutôt une pâte semi-ferme ou ferme).  J'avais un morceau de fromage Alfred le fermer dans mon frigo alors, c'est ce que j'ai utilisé. Du gruyère, de l'emmenthal, du cheddar... Après ça, on laisse aller notre imagination :

Oignons verts, oignons caramélisés, ail grillé, noix, noix de pin, canneberges séchées, morceaux de bacon cuit ou de prosciutto, tomates séchées coupées en fines lanières, fines herbes au choix, etc.

test-image

On coupe un quadrillé dans le pain; d'abord dans un sens, puis dans l'autre, en faisant attention de ne pas trancher la base pour qu’elle reste intact et pour éviter que la mie ne se détache. Puis, on ouvre délicatement les incisions et on y insère le fromage tranché et les autres ingrédients. On l’enveloppe dans du papier aluminium et on le passe au four à 350 °F pendant 20 minutes.  On retire ensuite le papier aluminium, on dépose le pain sur une plaque de cuisson et on remet au four encore 15 minutes ou plus, jusqu’à ce que le fromage soit bien doré. Et c’est tout!

Simple, non? On peut même le préparer la veille et le faire cuire à l’heure du souper, le lendemain.  Je sais déjà que cette recette deviendra rapidement une habituée de la maison!

Puis, quand on en retire un morceau, tout le fromage est fondu et colle au pain… c’est divin! En tout cas, avec un verre de vin rouge, mon invité a mangé comme un toutou!

Et parlant de manger comme un toutou (expression qu’on a dû lui expliquer!), avez-vous fait de belles découvertes culinaires cet été?

Tous les blogues Cuisine

Derniers billets

St-Patrick et les trois patates

Le 14 mars 2017 par Mme Carrée

Bonne fête des Mères!

Le 06 mai 2015 par Marie-Michelle Garon

Mon dernier billet...

Le 04 mai 2015 par Saskia Thuot

Le mot de la fin

Le 28 avril 2015 par Josée Bournival

Chez Schwartz

Le 23 avril 2015 par Marie-Michelle Garon

Archives

Vous aimerez aussi