Entrevue avec Chantal Lacroix pour la journée sans maquillage

L'animatrice Chantal Lacroix nous parle de maquillage et donne son opinion concernant l'initiative de la Journée sans maquillage.

Que penses-tu de la journée sans maquillage?

La journée sans maquillage, honnêtement, je trouve ça génial comme concept et je n'ai aucune gêne à me présenter sans maquillage. De toute façon, je suis une fille qui n'a pas le réflexe nécessairement de se maquiller tous les jours. Je le fais déjà beaucoup dans le contexte de mon travail, quand j'ai des sorties. J'aime le faire.

J'ai un côté de moi où je suis très coquette et j'aime ça. Ça fait très femme, très fille de faire ça, mais honnêtement, de me présenter au naturel, j'adore aussi. J'ai aucun problème avec ça, même si je fais du vitiligo, de la rosacée, j'ai des problèmes de peau, j'en ai en veux-tu en v'la! Mais j'ai vraiment aucun problème avec ça. Je suis très confortable.

Est-ce qu'il t'arrive de sortir sans maquillage?

Tout le temps! Honnêtement, moi je fais mon épicerie sans maquillage. Je pars en vacances, sans maquillage. La seule chose que je vais avoir le réflexe de me mettre des fois, c'est du mascara ou un petit gloss pour hydrater les lèvres, mais c'est tout.

Autrement : « what you see is what you get! » Vraiment, les gens me voient au naturel, et je trouve ça bien correct. Je ne vois pas pourquoi, parce qu'on est une personnalité artistique, on devrait tout le temps être conscient de l'image physique qu'on projette. Au contraire, je trouve que ce que j'ai à dégager, en quelque sorte, c'est ce que je suis moi, Chantal Lacroix. C'est ce que je propose, c'est moi au naturel finalement.

Est-ce que tu aimes l'initiative d'une journée sans maquillage?

La journée sans maquillage, j'espère honnêtement que ça va faire boule de neige. Il y a la journée « jeans », il y a plein de journées thématiques comme ça : la journée sans viande, la journée où on essaie de sensibiliser les gens à l'importance de faire un geste pour l'environnement. Là, c'est faire un geste aussi pour soi. Je trouve que veut, veut pas, c'est certain que le maquillage embellit la femme en quelque sorte quand il est bien fait.

Mais être au naturel, je trouve que c'est un aspect qui est fort intéressant qui fait ressortir la beauté des femmes, la beauté des êtres humains. Je souhaite que ça fasse des petits. Je trouve qu'il y a quelque chose de très rassembleur, de très symbolique. Dire qu'on n'a pas besoin des fois d'en mettre tout plein pour être à notre meilleur, c'est comme si on revient à l'essentiel.

Qu'est-ce que c'est pour toi une femme au naturel

Une femme naturelle, une beauté... en fait, c'est drôle, est-ce qu'on dissocie beauté naturelle et femme naturelle?! Je ne sais pas. Mais une femme naturelle, pour moi, c'est une femme qui n'a pas besoin d'artifices. C'est une femme qui est bien dans sa peau. Qui dégage tout simplement ce qu'elle est et qui n'a pas besoin d'en ajouter davantage pour bien paraître.

Et si on te disait, « Tu n'as plus jamais droit à ton maquillage »?

Ouuu! Si on m'enlève tout mon maquillage!?! Il y a un côté de moi très coquet où j'aime me mettre sur mon 36 certains soirs et me transformer. J'aime ça. Mais honnêtement, je suis consciente que c'est un luxe. Et que si demain matin on disait : « Regarde, tu dois te débarrasser de quelque chose, je serais capable de me débarrasser de mon maquillage ». Je suis très capable de vivre sans ça. Vraiment sans problème. Alors, ça ne serait pas un drame. Mais je trouve que c'est un beau plaisir de la vie qu'on peut se permettre et s'offrir, nous, les femmes.

Qu'est-ce que ça t'apporte de te maquiller?

C'est drôle, moi quand je me maquille, c'est un moment intime avec moi-même. C'est un moment où tu es là devant le miroir, où tu cherches à mettre en évidence tes yeux, sourcils, tes cils, tes lèvres. C'est un des moments où je suis probablement le plus calme. C'est bête à dire, mais ma vie va tellement vite qu'on dirait que le moment où je dois me maquiller, c'est un moment centré sur moi-même, avec moi-même dans le miroir. Ça, c'est quand je prends le temps de le faire de cette façon-là.

Autrement, je préfère ne pas me maquiller si c'est pour être fait à toute vitesse. Mais c'est un moment avec moi-même, c'est particulier. On dirait que ça a toujours été comme ça. Jeune, je regardais ma mère se maquiller, le temps qu'elle prenait devant le miroir, et c'était important ce rituel-là. Je savais qu'elle partait pour une grosse soirée dans ce temps-là. Ça fait qu'on dirait que, au fil des années, c'est un peu ça que j'ai répété moi aussi de mon côté. Pour les grandes occasions, on se maquille.

Te sens-tu esclave du maquillage?

Je ne suis vraiment pas esclave du maquillage. Tu sais, c'est un artifice le maquillage. Avant, ça n'existait pas. Donc, ça a été inventé. C'est un plus, oui, pour nous embellir, mais honnêtement, on n'a pas besoin de ça. Et je pourrais m'en passer. Je trouve juste que c'est un petit luxe que je m'accorde, mais je ne suis pas esclave de ça, mais pas du tout.

La preuve, c'est que sur sept jours dans une semaine, il y en a cinq pendant lesquels je ne me maquille pas. Si je me maquille, c'est souvent plus dans le contexte du travail, pour la télévision. Autrement, je n'ai aucun malaise moi, à sortir pas maquillée.

Est-ce que ton conjoint le remarque quand tu es maquillée?

J'ose croire que mon conjoint voit la différence quand je suis maquillée et quand je ne le suis pas. C'est drôle parce que Denis m'aime au naturel, mais c'est vrai, des fois, je reviens d'une session de photos, je suis très maquillée et là, il va me dire : « Ah wow! T'es belle!... Mais tu vas-tu le garder longtemps? » Je lui dis : « Je suis belle, mais tu ne veux pas que je le garde longtemps, qu'est-ce que tu veux exactement?! »

Mais je pense que c'est le rouge à lèvres, la hantise des gars. C'est comme s'il me disait : « Enlève le rouge à lèvres et le reste tu peux le garder » Honnêtement, mon chum voit la différence. Est-ce qu'il me préfère maquillée ou pas maquillée? Je pense qu'il me préfère au naturel. Mais quand même, il y a des moments où il a l'impression d'avoir une autre femme quand j'arrive toute transformée grâce au maquillage.

Nomme une personnalité publique que tu considères comme étant une beauté naturelle?

Beau naturellement, c'est sûr que j'ai le réflexe de penser à Mitsou. Mitsou, il y a quelque chose chez cette fille-là... Elle a un beau teint de peau. Pas besoin de maquillage. Elle est toujours belle. En plus, elle est télégénique. La caméra l'aime. Elle est belle Mitsou, physiquement, je trouve. Et puis, elle n'a besoin de rien. Elle est rayonnante, c'est une beauté naturelle. Pour moi, c'est un peu ça. Mais honnêtement, il y a plein de moments où j'en vois que je trouve belle au naturel. Tu sais, ma grand-mère.

Ma grand-mère a 94 ans et elle ne se maquille pas. Et elle est belle au naturel.  C'est une femme qui sourit. Elle a les yeux plissés, mais tu vois que c'est une femme qui aime rire, qui aime sourire. C'est une beauté naturelle. Je pense à une Andrée Lachapelle, aussi, que je trouve magnifique.

Il y a vraiment beaucoup de femmes au Québec, je trouve, qui sont belles au naturel. En règle générale, je dirais que je trouve que la Québécoise est une beauté naturelle. Ça fait pas partie autant de nos coutumes de se maquiller tous les jours. Oui, on va le faire. Parce qu'on aime ça, parce qu'on aime être coquettes.

Quand tu te promènes un peu partout à travers le monde, et j'ai eu la chance de voyager, c'est vraiment le commentaire général que je reçois tout le temps : « Vous autres, les Québécoises, vous êtes belles, vous êtes des beautés naturelles. » Parce qu'on n'a pas besoin d'en mettre épais pour se sentir bien.

Les plus récents