Poser de la céramique

Auteur
Jean-François Arel

Avant de commencer

Dans un premier temps, il est préférable de retirer les plinthes qui garnissent le bas de vos murs. Vous éviterez ainsi quelques désagréments. Puis, si vous le souhaitez, retirez également les cadrages de porte. Dans le cas d'une cuisine, enlevez les cabinets d'armoire qui reposent sur le sol, si vous le pouvez.

Vous en êtes maintenant à enlever le couvre-plancher existant, jusqu'au plancher d'origine. À l'aide d'un grattoir à glace, il vous faudra retirer la colle (si vous enlevez du linoléum ou une céramique existante) et/ou le ciment. Retirez, si nécessaire, le contreplaqué existant, les vis ainsi que tous les résidus au grattoir ou avec un pied-de-biche (barre à clou). Certes, il vous faudra de « l'huile de bras » et, préférablement, un acolyte.

Truc

Si vous ne parvenez pas à enlever tout le ciment et/ou la colle et que vous jugez que la base de contreplaqué est satisfaisante, il n'est pas nécessaire de retirer les feuilles déjà installées. Utilisez un ciment autoniveleur. 

Installation du contreplaqué

Vous voilà sur le plancher d'origine. C'est maintenant le temps de poser un nouveau contreplaqué. Profitez-en pour évaluer l'épaisseur nécessaire afin d'éviter toute dénivellation avec le plancher de la pièce connexe.

Préparation

Si vous choisissez de ne pas enlever les cadrages, munissez-vous d'un outil rotatif haute performance dont le coût varie entre 60 $ et 130 $. Confectionnez un gabarit dont la hauteur sera égale à celle des feuilles de contreplaqué utilisées et de la céramique. Ajoutez 1/8 de pouce pour l'épaisseur de la colle et coupez le bas du cadrage avec votre nouvel outil.

Repérez ensuite les solives et tracez une ligne au cordeau (chalk line) vis-à-vis de chacune. Marquez également l'emplacement des solives sur le bas du mur, ça vous sera utile.

Truc

Une fois l'épaisseur du plancher de la pièce voisine connue, soustrayez l'épaisseur de votre céramique, plus 1/8 de pouce pour la colle. Vous obtiendrez ainsi l'épaisseur de contreplaqué nécessaire. Divisez ce résultat par deux et procurez-vous des feuilles de 4 pi par 8 pi d'une épaisseur correspondante... (deux fois 3/8 po = 3/4 po, par exemple).

Placer le contreplaqué

Placez votre première feuille de contreplaqué contre le mur, à quatre pieds du mur perpendiculaire et vissez-la solidement, aux six pouces, en suivant les marques faites au cordeau. Puis, placez les autres une à une, en taillant si nécessaire. Assurez-vous d'utiliser des vis plus longues vis-à-vis des solives, de façon à ce qu'elles pénètrent d'au moins un pouce dans l'ossature de votre plancher.

Une fois que votre plancher est totalement recouvert de contreplaqué, placez une deuxième feuille sur la première, dans le sens contraire, en vous assurant de ne chevaucher aucun joint. Dans un premier temps, positionnez votre feuille et marquez son emplacement au crayon.

Puis, à l'aide d'une retaille de contreplaqué transformée en truelle, recouvrez la feuille du dessous de colle à bois utilisée par les ébénistes. Soyez généreux. Souvenez-vous, il n'y a rien de plus désolant qu'un plancher qui craque, le jour comme la nuit!


Fixer le contreplaqué

Cette étape franchie, vissez la feuille en place avec des vis d'une longueur légèrement inférieure à celle de vos deux feuilles de contreplaqué et du plancher d'origine... « Mitraillez » votre contreplaqué en mettant des vis à tous les quatre ou cinq pouces. Vous ne le regretterez pas.

Au niveau des solives, toujours bien identifiées à l'aide de votre cordeau, assurez-vous que les vis pénètrent d'au moins un pouce dans l'ossature.

Ces deux premières étapes peuvent nécessiter une ou deux journées de travail, selon votre habileté et la surface à recouvrir.

Choix et installation de la céramique

La prochaine remarque peut vous sembler anodine, mais elle vous permettra d'éviter une erreur plus fréquente que vous le croyez : choisissez de la céramique à plancher... Certaines ne conviennent en effet qu'aux murs! Il en existe une panoplie. Ne lésinez pas sur la qualité. Vous n'avez certes pas envie de refaire votre plancher l'an prochain. Et profitez-en pour acheter la colle à céramique et le coulis. Plusieurs couleurs sont offertes.

Mélanger la colle

Pour mélanger votre colle, louez une perceuse industrielle. Vous éviterez de « brûler » votre perceuse domestique.

À l'aide d'un fouet (acheté ou loué), mélangez votre colle à céramique (vendue en poudre) à de l'eau, le tout dans une chaudière de cinq gallons. Dans une seconde chaudière, mettez de l'eau pour y tremper votre fouet. Préparez assez d'adhésif pour pouvoir travailler durant un peu moins d'une heure à la fois, pas plus. Vous ne voulez pas que votre colle se solidifie dans votre récipient.

Pour poser de la céramique extérieure, mélangez la poudre adhésive à un liquide à base d'acrylique.

Placez vos premiers carreaux, complets, dans le secteur le plus apparent. Assurez-vous que tout soit à l'équerre.

Être à l'équerre

À l'aide de votre cordeau, tracez ses carrés de 4 pi sur 4 pi. Mesurez une distance de 3 pieds d'un côté et de 4 pieds de l'autre. L'hypoténuse (la distance entre les deux points) devrait mesurer 5 pieds. Si ce n'est pas le cas, mesurez à nouveau sur un côté. De cette façon, votre travail sera d'équerre. Une fois les mesures exactes obtenues, utilisez un crayon-feutre pour refaire les lignes tracées à l'aide du cordeau.

Puisque vous avez retiré les plinthes, il vous sera possible de tricher un peu afin de placer votre céramique à l'équerre.

Étendre la colle

Étendez votre colle, section par section, à l'aide d'une truelle de 1/2 po par 1/2 po. Mettez-en! Puis, placez vos carreaux, un à un, en vous assurant de mettre des petites croix en plastique entre chacun, afin que la largeur des joints soit uniforme.

Ne posez pas tous vos carreaux la première journée. Laissez-vous un espace pour circuler sur le plancher de contreplaqué. Vous éviterez ainsi de déplacer involontairement votre céramique. Attendez 24 heures avant de finir le travail. Votre adhésif aura eu le temps de jouer son rôle.


Compléter l'installation et effectuer les coupes

Vous avez bénéficié de quelques heures de repos. C'est maintenant le temps de terminer votre travail en vous attaquant aux coupes. Et vous aurez le choix des outils. Vous pourrez utiliser une tranche à céramique (à sec), mais n'oubliez pas de ne passer qu'une seule fois sur le carré. Dans le cas contraire, vous endommageriez le couteau. Une pince à céramique vous sera également utile.

Vous pouvez aussi utiliser un banc de scie à l'eau ou une meule munie d'une lame à diamant (utiles pour les coupes en « L », notamment). Dans le dernier cas, utilisez un peu d'eau pour faciliter votre travail.

Portez toujours des lunettes de sécurité.

Délimitez également l'aire des travaux effectués la veille à l'aide de ruban à masquer. Vous saurez ainsi où mettre les pieds pour éviter de déplacer les carreaux.

Placez ces derniers sans oublier d'être généreux avec la colle.

Finition

Le coulis

Voilà, le plus gros du travail est complété. Comme vous avez eu la bonne idée d'acheter votre coulis, vous êtes prêt à entreprendre les travaux de finition. Portez des gants : le coulis est à base de sable et votre conjoint(e) n'appréciera pas vos mains rudes lorsque le travail sera terminé.

Truc

Si vous avez besoin de plus d'un sac ou d'une boîte de coulis, mélangez le produit uniformément dans un récipient, afin d'obtenir une coloration identique partout sur votre plancher.

Retirez les petites croix de plastique. Utilisez une truelle à lame de caoutchouc et étendez votre coulis en diagonale pour bien remplir les cavités. Maintenez une bonne pression pour éviter les poches d'air. Puis, enlevez l'excédent à l'aide d'une éponge à céramique mouillée et suffisamment essorée. Vous ne voulez sûrement pas diluer votre coulis.

Certains professionnels utilisent du bran de scie (communément appelé brin de scie) légèrement humide et déposé dans un congélateur (ou dehors, l'hiver). Après avoir laissé le coulis sécher durant 24 heures, ils empoignent un bloc de bran de scie gelé et le passent sur les carreaux. En fondant, la glace laisse filtrer suffisamment d'eau pour laver la céramique. Ils attendent une petite heure et passent le balai. Le tour est joué.

Voilà, votre troisième (ou quatrième) journée de travail est terminée. Maintenant, reposez-vous.

48 heures plus tard...

Votre coulis est bien sec, les carreaux sont nettoyés. Il est temps d'enduire le coulis séché d'un protecteur. Attendez 48 heures avant de l'appliquer. Soyez généreux. Mettez-en de trois à quatre couches. Vous limiterez ainsi les risques de tacher le coulis avec de la graisse ou des saletés, du moins pour les premières années.

Ce travail accompli, installez les plinthes et les cadrages préalablement peints.

C'est maintenant le temps de vous servir un peu de vin rouge. Une fausse manoeuvre et voilà le verre qui se fracasse sur le plancher. Zut. Mais la céramique a tenu le coup (bien sûr!) et le coulis n'est pas taché grâce à l'enduit protecteur.

Votre petit dégât essuyé, les éclats de verre ramassés, vous voilà à l'étape d'un nouveau projet. De la céramique murale dans la salle d'eau, ça serait joli!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web