Des conseils pour épurer sa maison

Auteur
Marie-Ève Laforte
Fauteuil jaune dans un salon épuré

En début d’année, plusieurs ont la volonté ou l’intention de mieux organiser et d’épurer leur demeure. Que vous viviez dans un petit appartement ou une grande maison, il y a toujours des ajustements à faire! Voici quelques astuces pour mieux y arriver, pas à pas.

 

Considérer l’aspect émotif avant toute chose

Il y a de tout pour faire un monde et disons-le, ce n’est pas tout le monde qui a une nature minimaliste! Les objets dont on s’entoure ont une forte composante émotionnelle : certaines personnes y associent un sentiment de sécurité alors que pour d’autres il s’agit plutôt d’un boulet. Certains ont un fort attachement au matériel, par exemple parce qu’ils y ont joint des souvenirs, alors que d’autres pas du tout! Bref, certaines personnes vont voir une purge comme une menace tandis que d’autre le considèreront comme une véritable libération… C’est important de réaliser ceci et de considérer votre place au sein de ce spectre.

Comprendre ces mécanismes permet ainsi de mieux aborder le processus d’épuration et de mieux anticiper les sentiments que celui-ci peut vous faire vivre. Ceci peut par exemple aider à orienter les discussions avec un(e) partenaire ou des membres de la famille qui ont une vision différente, mais également à cultiver la patience et la bienveillance. C’est plus facile pour certaines personnes que pour d’autres, c’est tout!

Si vous avez du mal à vous départir d’objets, le mieux à faire est d’accepter les émotions qui y sont associées, mais également de vous donner le droit de séparer le souvenir de l’item, pour ne conserver uniquement que le souvenir.

 

Les bienfaits d’épurer

Ceci étant dit, peu importe votre réaction initiale face à l’idée d’épurer, il existe beaucoup de bénéfices bien réels face à ce processus. 

Le premier est tout simplement pratique : nous vivons dans une ère de surconsommation et les gens d’aujourd’hui ont plus d’objets qu’à n’importe quelle époque de l’Histoire, dans toutes les sphères de la vie : vêtements, jouets, équipement de cuisine, articles de divertissement, équipement de sport, etc. Au fil des années, alors que l’on apporte de plus en plus en plus de choses à la maison, une purge occasionnelle est nécessaire, afin de ne pas tomber dans l’accumulation dysfonctionnelle.

Le deuxième bénéfice est plutôt relié au stress : lorsque les objets prennent sur le dessus sur l’espace, qu’il n’est plus possible de bien fermer la garde-robe et les tiroirs ou encore que les gestes du quotidien sont constamment entravés par des articles qui n’ont pas leur place, ça devient un très gros irritant. 

Le troisième bénéfice est probablement celui qui a le plus d’impact sur la vie de tous les jours : être capable de trouver ce dont on a besoin plus rapidement et plus facilement! Épurer permet de regagner de l’espace et de vivre plus harmonieusement dans celui-ci. 

 

Selon différentes études[1], épurer et conserver moins d’objets aurait en plus des bénéfices psychologiques

  • Être fier d’avoir réussi à reprendre le contrôle 
  • Se sentir moins coupable face à l’accumulation
  • Mieux réussir à s’organiser et à focaliser, en envoyant moins de stimuli et de messages simultanés au cerveau
  • Mieux dormir
  • Réduire l’anxiété
  • Améliorer son moral
  • Avoir une vision plus claire de ses objectifs
  • Réussir à se libérer du passé
  • Réduire des tensions dans le logis.

Vêtements pliés à la méthode Konmari

Shutterstock

La méthode Konmari

Sans peut-être savoir ce dont il s'agit exactement, vous avez probablement déjà entendu parler de la Japonaise Marie Kondo et de son système d’épuration qui peut supposément « changer la vie! »

Mme Kondo a publié deux livres sur le sujet, qui ont été traduits en français : Le pouvoir étonnant du rangement ainsi que Ranger inspire la joie. Elle a depuis lancé une série télé sur Netflix, également disponible en français : Tidying up with Marie Kondo. Un peu à l’encontre de sa personnalité timide et introvertie, elle est devenue une véritable gourou internationale du rangement et de l’épuration!

Sa méthode est très particulière : elle insuffle entre autres une personnalité et des sentiments aux objets et demande qu’on remercie chaque chose avant de la jeter. Son approche est également exhaustive : elle commande de passer au travers de toutes nos possessions rapidement, en une question de quelques semaines. Ce qui peut à la fois être vu comme inspirant ou complètement accablant.

La clé de la méthode Konmari, c’est « l’étincelle de joie » : il est nécessaire d’amasser devant soi toutes ses possessions appartenant à la même catégorie puis de les prendre sur son cœur une par une pour voir si l’objet en question nous inspire de la joie. Tout le reste (sauf exceptions essentielles comme des papiers officiels, bien sûr), devrait être jeté.

 

Les pour : Cette méthode, quoique très intensive, est complète et permet de transformer son intérieur (sa vie?) rapidement. Elle est également très bien documentée et voir les épisodes de la série télé donne envie de se lancer. La promesse des résultats est très séduisante! 

Les contre : Approche très méthodique à respecter à la lettre, ce qui n’est pas pour tout le monde. Et même si la série montre bien que c'est faisable pour tous les types de demeure, ça devient exponentiellement plus complexe lorsqu'on parle d'une grande maison avec plusieurs occupants qui ont tous des modes de fonctionnement (et un enthousiasme) différents. « La joie » est un facteur intéressant à considérer pour épurer, mais qui ne fonctionne pas toujours. Certaines personnes adorent toutes leurs (trop nombreuses) possessions! Plaira probablement beaucoup plus aux véritables minimalistes : Kondo prône par exemple de ne pas conserver plus que 30 livres dans une maison.

 

Le défi minimaliste

Ce « défi » qui se déroule sur une période d’un mois a été lancé par deux Américains qui s’appellent eux-mêmes « The Minimalists » et qui consacrent leur vie (à travers un documentaire, des livres, un podcast, un site Web, des conférences, etc.) à vanter les bienfaits de simplifier sa vie et par extension son intérieur. 

Ce défi se veut donc comme un jeu : le premier du mois, il faut se débarrasser d’un objet. Le 2edu mois, de 2 objets. Et ainsi de suite, jusqu’à se départir de 30 (ou 31) objets la dernière journée du mois. Ça semble simple, mais selon beaucoup de gens qui l’ont tenté, ce ne l’est pas tant que ça! À la fin du mois, c’est non moins de 465 items qui auront été purgés dans la maison.

Bien sûr, d’autres défis dans le même genre existent : se débarrasser d’un objet par jour pendant un an, se débarrasser de 100 objets en quelques semaines, etc. Il est possible de l’adapter un peu.

 

Les pour : Comme c’est fait sous forme de jeu, sans un cadre très rigide, ça permet d’épurer sans trop s’en rendre compte. 

Les contre : Dès qu’on manque de temps ou de discipline, ça peut devenir très tentant et facile de contourner les règles : par exemple, de jeter chaque cure-dent dans une vieille boîte en les comptant un par un juste pour ne pas trop se casser la tête. Malgré le côté ludique, ce défi demande une certaine rigueur et un engagement à le faire jusqu’au bout. 

 

Une place pour chaque chose

Une autre manière de considérer l’épuration serait de conserver uniquement ce qui peut être placé et rangé de manière efficace et intelligente dans la maison ou l'appartement. C’est aussi l’un des principes de Marie Kondo qui répond ainsi à ceux qui lui rétorquent que TOUTES leurs possessions apportent de la joie : « Vous pouvez les garder toutes, en autant que vous êtes toutes capables de leur trouver une place ».

Et c’est là le message le plus important : il n’y a probablement PAS de place pour chaque item. Comme l’espace n’est pas extensible, il faut tout simplement circonscrire ce qui va dedans, sans surcharger mais plutôt afin que tout soit ordonné et suffisamment espacé pour permettre de bien voir, saisir et replacer chaque item.

 

Les pour : Lorsque tout a sa place, l’ordre naturel est rétabli et notre rapport avec les objets devient plus plaisant. 

Les contre : Il y aura probablement des choix déchirants à faire! 

 

La règle du 80/20

Plusieurs experts affirment qu’on utilise naturellement à peu près 20 % de nos possessions (que ce soit des vêtements, des chaussures, des jeux vidéos, ou autres) 80 % du temps. Selon ce principe, il faut épurer tout ce qu’on utilise moins de 80 % du temps!

 

Les pour : Permet de faire une purge assez radicale! Et de se concentrer uniquement sur l’essentiel. 

Les contre : 20 %, c’est tout de même un pourcentage appréciable d’utilisation. Certains cas sont probablement beaucoup moins clairs que d’autres, rendant les choix arbitraires.

 

Les quatre boîtes

Ce système est un peu comme une épuration à deux étapes : on met en place de grands bacs, identifiés comme « Recycler », « Jeter », « Donner » et « Vendre ». (Il pourrait selon les situations y avoir d’autres bacs, par exemple « Conserver », « Entreposer », etc.)

En épurant une pièce ou une catégorie (par exemple, les vêtements, les jouets, la literie), on dépose les items dans les boîtes correspondantes. Nul besoin de se débarrasser tout de suite des items; on peut ainsi s’occuper des bacs seulement une fois qu’ils sont pleins, une fois qu’une pièce au complet a été épurée, une fois que vous êtes prêts à « faire un voyage » vers un organisme de charité, une fois que le moment est venu d’organiser une vente de garage, etc.

 

Les pour : Ceci permet de prendre des choix plus éclairés. Et de réduire la culpabilité reliée au volume de déchets qu’une purge peut générer, puisque certains items peuvent resservir et même parfois rapporter un peu d’argent!

Les contre : Pour certaines personnes, l’attente avant de se débarrasser des items pourraient être contreproductive, si le fait de conserver les objets chez eux leur fait changer d’idée et vouloir les garder! 

 

 

 

[1]Source (en anglais)

Vous aimerez aussi

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web