Donner une deuxième vie à nos déchets (et même une troisième!)

Auteur
Nadine Descheneaux

De plus en plus, des idées nouvelles émergent pour réutiliser judicieusement nos déchets. Les résidus organiques pourraient en effet avoir une deuxième et même, une troisième vie. Voici comment l'économie circulaire fait du bien à la planète et à l'environnement.   

Les enjeux environnementaux auxquels fait face la planète – les changements climatiques, la diminution des ressources, la biodiversité en danger, etc. – exigent une nouvelle façon de considérer les déchets. Oui, certains sont recyclés, mais voilà que d’autres peuvent redevenir des ressources. Ainsi, les déchets deviennent donc des acteurs importants dans l’économie circulaire.

Par exemple, certains déchets sont réutilisés pour «nourrir» des cultures? C’est non seulement faisable, c’est déjà fait! Des entreprises comme la ferme Tricycle.eco ou Champignons Maison citées dans un article du Devoir — utilisent des résidus organiques pour faire la culture de ténébrions – la culture d’insectes est une voie d’avenir! – et de champignons. 

 

L’économie circulaire

Donner une vie supplémentaire aux aliments en les réintroduisant dans la chaîne alimentaire au lieu de les composter et créer des gaz à effets de serre. L’économie circulaire propose donc une nouvelle étape dans un processus visant à créer un futur plus durable. La protection de l’environnement est au centre de la démarche, mais par de nouveaux moyens comme, entre autres, la réutilisation des déchets organiques. On peut dire que c’est une économie en boucle qui vise la durabilité des ressources en multipliant leurs possibles utilisations à différents stades de leur vie. On ne parle plus de leur donner une deuxième vie, mais bien une troisième vie.

 

L’exemple d’Oslo

La capitale de la Norvège s’affaire à devenir un modèle avec sa particulière gestion des déchets. Son objectif serait de vider complètement ses poubelles. «Non contente de déjà récupérer ses matières recyclables, de transformer ses restes de table en biocarburant et d’utiliser ses incinérateurs pour chauffer des maisons, la capitale norvégienne se prépare à capter et à séquestrer les émissions polluantes des cheminées de ces mêmes incinérateurs», explique Éric Desrosiers, dans Le Devoir.

 

L’avenir des déchets  

Dans les prochaines années, l’économie circulaire ne fera que prendre de l’ampleur. Au lieu de chercher à réduire les déchets, les efforts seront peut-être portés sur des initiatives favorisant leur réintroduction dans l’économie. On récupère les ressources, on transforme et on réutilise les déchets pour une meilleure transition énergétique et écologique. Et… les déchets des uns deviendront peut-être la richesse ou la ressource des autres.

 

À LIRE AUSSI SUR CANAL VIE

- 11 astuces faciles pour produire moins de déchets
- 7 bonnes raisons de devenir « zéro déchet »
- 9 livres pour vous conscientiser au zéro déchet

 


Pour plus de trucs afin de réduire votre empreinte écologique, visitez le Collectif Zéro Déchet.

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web