Le premier Noël en garde partagée

Auteur
Nadine Descheneaux
Un père et sa fille à Noël

Vous vous êtes séparés pendant l’année et vous vous apprêtez à fêter votre premier Noël en garde partagée. Voyez tous les scénarios possibles pour vivre harmonieusement la période des Fêtes.

1 — Tenir à l’entente ou alterner

Certains parents s’en tiennent strictement à l’horaire de garde ou encore y avoir spécifié au moment de la rédiger que, par exemple, les années paires les enfants fêteraient Noël avec leur mère (et le jour de l’An avec leur père) et vice versa pour les années impaires.

À retenir :

- Quand le climat est tendu entre les parents, il peut être préférable de s’en tenir à une entente claire. Expliquez à l’enfant que vous le verrez plus tard et que vous fêterez autrement. Dans ces cas, il peut être utile de réinventer Noël à sa façon.

- Si vous êtes seul. e à Noël, trouvez une façon de célébrer qui vous ressemble. Il ne faut pas passer Noël à pleurer, c’est le moment de le transformer.

2 — Période spéciale

Quand Annie s’est séparée d’avec son conjoint des sept dernières années, elle a tout de suite pensé à Noël. «Jamais plus ce ne sera pareil», s’était-elle dit. Dans un sens, elle avait raison. Dans un autre, elle avait tort. Elle et le père de ses enfants se sont vite mis d’accord. Tout le temps des Fêtes serait «hors» de l’entente de garde partagée qui était d’une semaine chez l’un puis d'une semaine chez l’autre, avec le changement le vendredi soir. Pas question que pendant quelques années, un des parents ne voie pas les enfants à Noël. Les deux parents ont donc convenu de séparer les journées selon les fêtes qu’ils célébraient, à l’époque, ensemble. Les enfants sont avec Annie le 24 dans sa famille, puis le 25 en après-midi, ils vont fêter avec leur père comme ils le faisaient auparavant. Souvent les routines familiales sont les mêmes année après année, donc il peut être agréable de les maintenir. Les jours entre le 25 et le 31, les deux parents se sont entendus selon les disponibilités de chacun.

À retenir :

- Comme les deux semaines du temps des Fêtes sont hors du calendrier habituel de garde, cela exige une bonne communication et une bonne entente. Discutez-en rapidement dès la fin novembre pour que tout soit clair.

- N’oubliez pas de créer un calendrier pour les enfants afin qu’ils soient au courant de leurs déplacements et de ce changement de routine.

- Il faut faire attention pour ne pas surcharger l’horaire non plus et multiplier les changements. Il est préférable quand les enfants passent au moins deux jours collés avec un parent. Vous évitez ainsi la fatigue.

3 — Ensemble pour Noël

De son côté, Isabel et Sébastien – et leurs 4 ados — ont décidé de fêter le premier Noël suivant leur séparation ensemble. «On verra si on renouvellera l’expérience l’an prochain! Mais on a décidé de tenter le coup. On s’entend bien et c’est moins compliqué ainsi. Reste à voir ce qu’on fera quand on aura chacun de nouveaux partenaires», explique-t-elle. Il faut dire qu’ils ont été ensemble pendant dix-huit ans. Ils ont choisi de faire un brunch le matin de Noël. Il faut préciser aussi que trois de leurs enfants ont un emploi, un a une blonde et que rassembler tout le monde deux jours relève presque de l’impossible. Ensuite, chacun participera selon son horaire aux festivités familiales selon leur agenda.

À retenir :

- Il faut que les deux parents soient d’accord dans cette démarche et qu’ils ne le fassent pas uniquement pour plaire aux enfants. Aussi, il est important parfois de spécifier que c’est une occasion spéciale. Certains enfants entretiennent longtemps l’espoir de revoir leurs parents revenir ensemble. Sans le vouloir, vous pourriez raviver un souhait.

Noël, ce n’est pas que le 25! 

Le temps des fêtes est souvent un casse-tête pour bien des gens. Quand vous vivez une garde partagée, cela peut compliquer davantage les choses. Les deux clés pour traverser ces deux semaines sereinement restent la communication et la souplesse. Vous devrez probablement faire des compromis. Pensez au bien-être des enfants. Ne voyez pas ce premier Noël que comme une rupture, voyez-le aussi comme une chance de le réinventer. C’est le moment de créer de nouveaux rituels, de changer les habitudes et de faire des activités qui vous plaisent, mais que vous aviez mises de côté.

À LIRE AUSSI

Passer Noël seule sans pleurer
Comment passer un joyeux Noël seule

Les émotions qu’on ne veut pas à Noël
14 idées d’activités de Noël à faire avec les enfants

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web