Le rôle des beaux-parents dans une famille recomposée

Auteur
Dre Nadia

Cette semaine, Nadia répond à la question d'une belle-mère qui ne sait plus trop comment se positionner face à l'éducation du petit garçon de son conjoint. Pas toujours facile les familles recomposées...

Bonjour Dre Nadia,

Je suis la belle-mère d'un petit garçon âgé de près de 6 ans. Mon conjoint est un excellent père et une personne fondamentalement bonne, avec de belles valeurs. Toutefois, je suis parfois en désaccord avec ses interventions, ou surtout ses « non-interventions » auprès de son fils. Quel est mon rôle concernant l'éducation de cet enfant? Existe-t-il un livre spécialisé sur le rôle des belles-mères. Je vous remercie.

Une belle-mère... un peu frustrée!

Un nouveau modèle 

Le rôle de beau-parent n'est pas toujours facile à apprivoiser et vous n'êtes pas la seule à vous questionner sur la nature de ce rôle. Les familles recomposées sont maintenant nombreuses et parce que le phénomène est relativement récent, beaucoup d'adultes qui deviennent beaux-parents n'ont jamais vécu eux-mêmes un contexte de famille recomposée durant leur enfance. Ils n'ont donc pas vraiment de modèle sur lequel se baser pour comprendre quel est leur rôle.

Plusieurs intervenants

Évidemment, les parents de l'enfant sont les principaux responsables de son éducation, mais plusieurs autres adultes auront également une autorité sur lui : les enseignants, les « coachs » (s'il fait des sports)... et ses beaux-parents.

L'autorité de ces autres adultes aura toujours un impact plus positif sur l'enfant lorsqu'elle est relativement cohérente avec l'autorité des parents et que ces derniers encouragent leur enfant à respecter tout adulte responsable de près ou de loin de son éducation.

Une bonne communication

En tant que belle-mère, le plus important, c'est de développer une bonne communication et une certaine complicité avec votre conjoint. Amenez-le à comprendre votre point de vue sur l'éducation de son fils, qui est probablement plus détaché et plus rationnel que le sien.

De votre côté, tentez de comprendre que l'amour inconditionnel qu'il a pour son fils et la période où il a vécu un contexte de monoparentalité (avant votre rencontre) influencent la façon dont il aborde son rôle de père.

Votre rôle

Ensuite, tel que je l'ai déjà mentionné, les beaux-parents ont certainement un rôle d'autorité à jouer auprès des enfants de leur conjoint, mais pour avoir une crédibilité à leurs yeux et obtenir leur respect, il faut d'abord développer une relation de confiance avec eux et un certain attachement.

Même dans une relation parent-enfant, la première chose qui se développe au moment de la naissance de l'enfant, c'est l'attachement... L'autorité et la discipline viennent après, alors que le parent est déjà une figure d'attachement et de sécurité pour son enfant.

Établir les règles d'abord et avant tout

Une fois que cette relation est établie entre l'enfant et le beau-parent, ce dernier peut jouer un rôle d'autorité, mais toujours en s'efforçant de s'entendre d'abord avec le conjoint sur la façon d'assumer ce rôle. Si vous ne commencez pas par vous entendre, l'incohérence entre vos méthodes d'intervention risque d'insécuriser l'enfant, de saboter la relation de confiance que vous avez développée avec lui et surtout, de nuire à votre relation de couple.

Trouver des solutions

Évidemment, vous avez le droit de faire des erreurs et de vivre des désaccords avec votre conjoint, mais il ne faut surtout pas jouer à l'autruche face à ces situations! Il faut se concentrer sur la recherche de solutions et d'équilibre, plutôt que sur la recherche d'un coupable.

Cela peut sembler être tout un défi, mais plusieurs familles recomposées réussissent à bien vivre ensemble et à développer des liens affectueux empreints de respect. La clé de ce succès : encore et toujours la communication!

Voici des suggestions de lecture qui pourront vous apporter plus de détails et de solutions concrètes face à votre rôle de belle-mère (ressources fournies par le site du Centre de l'information sur la santé de l'enfant de l'hôpital Ste-Justine, CISE) :

D'abord, t'es pas ma mère! Quelle place pour une belle-mère?
Vallejo, Marie-Claude et Mireille Fronty
Paris : Albin Michel, 2006. 130 p. (C'est la vie aussi)

Du nouvel amour à la famille recomposée: la grande traversée
Larouche, Gisèle
Montréal : Éditions de l'Homme, 2001. 258 p.

Familles recomposées, un défi à gagner
Cadolle, Sylvie
Alleur : Marabout, 2006. 221 p.

Familles recomposées: guide pratique
Linder, Marie-Dominique et Théo Linder
Paris : Hachette, 2005. 263 p.

Ils recomposent, je grandis : répondre au défi de la famille recomposée
Jousselme, Catherine
Paris : Robert Laffont, 2008. 300 p. (Réponses)

La famille recomposée: une famille composée sur un air différent
Saint-Jacques, Marie-Christine et Claudine Parent
Montréal : Éditions du CHU Sainte-Justine, 2002. 172 p. (Collection du CHU Sainte-Justine pour les parents)

Je vous souhaite bonne chance!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web