10 objets qui nous gâchent (parfois) la vie

Inutiles, sonores, encombrants, peu pratiques : certains objets supposément utiles nous gâchent parfois la vie. Sommes-nous surchargés matériellement parlant? Je pense que oui…

Vous arrive-t-il, comme moi, de faire la guerre à certains objets qui vous stressent ou vous énervent?  Chaque fois que vous les utilisez, vous pestez! C’est à se demander pourquoi, en 2012, ils existent encore. Et puis, c’est sans compter tous ces objets qu’on garde, mais dont on ne sert plus. Voici une liste plutôt humoristique des objets qui nous gâchent la vie… et des solutions pour ne plus les laisser nous faire sortir de nos gonds.

Tout ce qui sonne, mais qui n’a pas besoin de sonner

Vraiment, on a besoin d’une alarme pour la machine à café, le frigo, le lave-vaisselle, le four, le grille-pain, etc. C’est agressant!
Solution : S’il n’y a pas possibilité de mettre la sonnerie à «off», pour notre prochain achat, le critère «silencieux» grimpe au top de notre liste.

Les ouvre-boîtes manuels

Vous en avez déjà trouvé qui vont bien du premier coup?
Solution : Faire ouvrir les conserves par quelqu’un qui a la twist ou investir dans un ouvre-boîte électrique… quoique pas plus simple, parfois!

Les couvercles des plats en plastique

On dirait qu’il n’existe que pour se perdre. On passe toujours des heures à chercher les bons.
Solution : On les met tout de suite dans un sac en plastique près des plats pour qu’ils ne s’échappent plus.

Les sacs en plastique pour les fruits et légumes à l’épicerie

Horreur! Incapable de les ouvrir sans pogner les nerfs.
Solution : Une fois nos fruits et légumes dans le bac au frigo, on récupère les sacs. On les glisse dans nos sacs recyclables. Ainsi pas de soucis!

Les suremballages de toutes sortes

Souvent, on se demande pourquoi un produit est autant emballé? N’importe qui ayant déjà déballé un jouet sait de quoi on parle… Mais il y a aussi les aliments sous vide, les biscuits, etc.
Solution : À part se priver, je ne sais pas vraiment. Peut-être s’armer de patience?

Les coupe-ongles

Si petit, mais produisant un bruit qui titille notre nerf du cou (celui qui indique que notre niveau de stress grimpe!). Clic-clic, clic-clic! Ça ne finit plus! Et en plus on multiplie ce son par 10 doigts et ensuite 10 orteils.
Solution.  Une manucure-pédicure musicale : de la musique bien forte dans des écouteurs plantés sur nos oreilles.

La ouate dans les pots de pilules

Il faut presque un tour de force de nos doigts pour réussir à l’enlever de là. Et si par malchance on doit le faire avec un mal de tête carabiné, on serre les dents en rageant intérieurement.
Solution : On l’enlève dès l’achat et on ne la remet surtout pas dedans!

Les sous

La petite monnaie – le p’tit change! – que les gens «brassent» au fond de leur poche. Un son insupportable pour plusieurs.
Solution : Acheter à cette personne un porte-monnaie.

Les bancs d’auto en coquille pour bébés

Incroyable quand même! On réussit à faire des vélos qui pèsent une plume, mais l’évolution n’est pas rendue à concevoir des coquilles qui ne causent pas de scoliose aux nouveaux parents.
Solution : un abonnement chez le massothérapeute et l’achat d’un bon porte-bébé pour éviter de s’encombrer de  la coquille de temps en temps.

Les outils bruyants (et les voisins qui vont avec)

Le scénario classique qui nous fait enrager : samedi matin tranquille, soleil, promesse de flânage au lit + voisin motivé avec (au choix) sa tondeuse/sa scie ronde/sa souffleuse.
Solution: Lui en parler/déménager/sortir pour la journée.

Et vous, quel objet vous agresse particulièrement?

Nadine Descheneaux, rédactrice

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web