Choisir le bon camp de vacances pour son enfant

Vous désirez faire vivre une expérience unique à vos enfants l'été prochain en leur payant un camps de vacances? Il en existe une centaine au Québec, de tous les genres, pour tous les goûts. Il faut donc bien prendre son temps pour faire des recherches et poser les bonnes questions.

Un lieu de développement pour l'enfant

La plupart des camps offrent des séjours pour les enfants à partir de 4 ou 5 ans, et ce, jusqu'à l'âge de 17 ans.

Pour les tout-petits

Quatre ans peut sembler un très jeune âge pour envoyer notre enfant loin de nous pour une période d'une semaine ou plus. Les avantages sont pourtant nombreux. Votre petit développera un sens de l'autonomie et sera mis en contact avec plusieurs jeunes venus de partout à travers la province. Bien encadré, il s'initiera à plusieurs disciplines différentes : le sport, la musique, la science et autres. Pour une des premières fois de son existence, votre enfant sera séparé de vous pour une longue période. Il apprendra donc le détachement, et ce, dans un environnement qui le nourrira intellectuellement et socialement.

Pour vos plus vieux

Certains d'entre eux trouveront que le camp de vacances n'est pas seulement un repos de l'école, mais aussi...des parents! Par contre, il peut également être difficile de convaincre notre ado de 16 ans qu'un camp de vacances de deux semaines en pleine nature est quelque chose d'excitant. Ne lui forcez pas trop la main, mais tentez tout de même de voir s'il existe des camps spécialisés dans ce qui l'intéresse vraiment. Il y trouvera alors son compte et s'épanouira à travers des activités pensées pour lui.

S'assurer qu'ils sont entre bonnes mains

Ce n'est déjà pas facile de voir nos bambins quitter le domicile pour une période prolongée, on voudra donc s'assurer d'avoir l'âme en paix pendant leur séjour. L'Association des camps du Québec (http://www.camps.qc.ca/) est la référence. Cette association représente les camps (près d'une centaine) certifiés par des normes gouvernementales qui proposent des séjours avec hébergement.

Des standards élevés

Les camps membres de cette association doivent répondre à une cinquantaine de normes très strictes vérifiées une fois aux trois ans par des inspecteurs. Parmi ces normes on retrouve : des repas composés par des diététistes, des équipements sécuritaires, un bon ratio de moniteurs par campeur, etc. Qui plus est, ces moniteurs doivent avoir suivi une formation pour bien accomplir leur travail. L'association compte également parmi ses membres une dizaine de camps spécialisés pour enfants handicapés.

Et les camps privés?

Il existe aussi une panoplie de camps privés. Bien qu'ils n'aient pas à répondre à toutes les normes de l'ACQ, ils sont tout de même régis par des règles minimales de sécurité et d'hygiène. Par contre, les moniteurs ne sont pas obligatoirement soumis à des formations (bien que la plupart l'exigent) et le ratio moniteurs/campeurs est très variable.

La meilleure référence, c'est vous!

Vous aurez beau scruter à la lettre les normes de l'A.C.Q., visiter tous les sites web, rien ne vaut la visite sur les lieux mêmes du camp. Tentez de cibler quelques camps et téléphonez pour poser des questions :

  • Quelles sont les activités?
  • Qu'est-ce qu'on y sert comme repas?
  • Quel type de formation suivent les moniteurs?
  • Quel est le ratio campeur/moniteur?

Au simple ton de voix et avec les quelques réponses données, votre instinct vous dira rapidement si ce camp en semble un de confiance. Si jamais votre enfant souffre d'hyperactivité, de trouble de l'attention ou d'une quelconque déficience légère, n'hésitez jamais à demander comment le camp agit dans ces cas particuliers. Vous pouvez même leur proposer quelques situations et voir comment ils agiraient concrètement. Il ne faut rien laisser au hasard.

Une fois trois ou quatre camps ciblés, profitez d'une fin de semaine en famille pour les visiter. Sur place, surveillez attentivement le comportement de votre enfant. Est-ce qu'il se sent bien dans cet environnement? Est-il enthousiasmé ou semble-t-il plutôt réticent? Essayez de rencontrer le plus de gens possible qui travaillent sur place. Observez les installations et les établissements pour voir s'ils sont en bon état.

Juste du théâtre ou un peu de tout?

Une des bonnes manières de faire le tri des camps est de voir si vous désirez envoyer votre enfant dans un camp de vacances spécialisé ou généraliste.

S'il s'agit du premier camp pour votre enfant et qu'il est encore assez jeune, vaut mieux l'envoyer dans un camp qui offre plusieurs types d'activités différentes. Il pourra alors s'initier à la vie de camp tout en découvrant ce qui stimule son intérêt. Par la suite, il sera plus facile pour lui de voir quel camp lui convient le mieux.

Camps spécialisés

Pour ce qui est des camps spécialisés, vous trouverez de tout! Théâtre, cinéma, sports, camp spatial, scientifique et même gastronomique! Bien qu'ils offrent d'autres activités, ces camps se concentrent sur un domaine en particulier. Il s'agit là d'une opportunité en or d'approfondir les connaissances et de rencontrer d'autres jeunes qui partagent les mêmes passions.

Camps d'immersion anglaise

On en trouve aux États-Unis ou dans nos provinces voisines de l'Ontario ou du Nouveau-Brunswick. Pour ce genre de camp, on attendra que nos enfants soient âgés d'au moins 11-12 ans. Le dépaysement sera bien plus grand, il est donc préférable qu'ils aient déjà une certaine autonomie!

Rien ne sert de courir

Prenez votre temps pour bien choisir le camp idéal pour votre enfant. Il sera parti une, peut-être même deux semaines, sinon plus. Vous voudrez dormir sur vos deux oreilles pendant ce temps, d'où l'importance de poser des questions et de se rendre sur place.

N'oubliez pas que vous payez pour ce service et que vous laissez sous la responsabilité du camp votre être le plus cher. Vos avez donc le droit de demander le plus d'information possible. Finalement, gardez toujours en tête que c'est votre enfant qui sait ce qui lui plaît le plus. Ne lui forcez pas la main dans le choix d'un camp. Non seulement son séjour risque d'être fort désagréable, mais vous devrez repartir à la chasse aux camps l'année suivante. Faites les recherches nécessaires en ce qui concerne le camp de son choix et tout ira bien. L'important, c'est de choisir son camp et s'y tenir!

Blaise Guillotte, rédacteur Canal Vie

Les plus récents