Être sans emploi, une nouvelle réalité à l'ère de la COVID-19

Auteur
Cynthia Brunet
25 mars 2020
Être sans emploi, une nouvelle réalité

Je me promène dans mon quartier, avec mes 4 filles, en m’assurant, bien sûr, de garder une bonne distance des autres voisins, et je ne peux faire autrement que d'établir un étrange constat. Dans chacune de ces maisons, il y a, au minimum, une personne qui se voit contrainte de ne plus travailler… Perte d’emploi, entreprise mise sur pause, etc. Vous savez, tous ces emplois fiables, qu’on ne pense pas pouvoir perdre, surtout pas du jour au lendemain.

Je rentre chez moi. Je communique avec ma famille et mes amis. La situation est la même, partout. J’ose même ajouter... Les familles où l’un des deux conjoints travaille encore sont, en quelque sorte, privilégiées. Et dire qu’il y a quelques semaines, le Québec battait des records au niveau du plus bas taux de chômage depuis 1976. La vie a basculé en si peu de temps!

 

Résilience

Malgré cette situation inattendue, et certaines inquiétudes, une grande résilience s’installe. Est-ce possible de faire autrement? Même si la vie se voit totalement transformée… la vie se poursuit. Les enfants courent dans le salon, posent mille et une questions, racontent des histoires, ont une quantité phénoménale de demandes très variées… Il faut également essayer de les scolariser, un peu! Le chien doit sortir pour ses besoins quotidiens. Il faut continuer à faire les repas, nourrir toute la marmaille, nettoyer la maison, y compris toutes les poignées de porte!

Mais aussi, il faut payer l’hypothèque et tous les comptes qui continuent toujours à entrer malgré la distanciation sociale, malgré le confinement. Eux, ils ne sont pas sur pause… Même si toutes les entreprises manifestent leur compréhension et acceptent de repousser certains délais, tôt ou tard, ces factures devront être payées.

Et même si la majorité des gens acceptent et comprennent la situation (existe-t-il d’autres alternatives?!), il n’en demeure pas moins que cette nouvelle vie demande une bonne capacité d’adaptation pour ne pas sombrer dans une grande déprime. Notre existence est orientée en fonction de notre emploi. Nos pensées, nos décisions y sont liées. Lorsque du jour au lendemain, on perd cette facette importante de notre existence, on perd nos repères.

 

Créativité

Heureusement, la créativité est bien présente. On le remarque dans le domaine artistique, les humoristes et chanteurs sont très actifs sur les réseaux sociaux, mais aussi à plus petite échelle. Ma voisine et amie, qui est copropriétaire d’un gym mobile, utilise les médias sociaux pour inciter les gens à s’entrainer, en solitaire, comme avec les enfants! Car son garçon et sa fille accompagnent son quotidien, alors pourquoi ne pas les intégrer dans des vidéos?! 

Psst! Nous offrons des séances de yoga en direct sur notre page Facebook tous les lundis et jeudis à 16h pendant la période de confinement!

Les auteurs qui ont l’habitude d’être dans les salons du livre et de faire des animations dans les écoles trouvent de nouveaux moyens pour rencontrer leur public, entre autres grâce à un Salon du livre virtuel. En espérant que les ventes de livres puissent se poursuivre!

Bien entendu, toutes ses initiatives n’entrainent pas d’entrées d’argent directes, mais permettent à l’esprit de demeurer occupé. À long terme, les bénéfices viendront peut-être, mais pour l’instant, vaut mieux miser sur le plaisir!

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

Une pause : un moment de réflexion

Plusieurs se retrouvent en congé forcé avec le lot de questionnements qui y est associé. Combien de temps durera cette pause? Est-ce que l’entreprise survivra à cette crise? Vais-je retrouver un emploi dans le même domaine? Mais... est-ce que je veux retrouver un emploi dans le même domaine? Cette pause forcée nous incite tous à réfléchir. Les moments d’arrêts se font rares dans une vie. Ce confinement nous ouvre les yeux sur une autre réalité, sur une vie en toute simplicité. Plusieurs seront peut-être tentés de faire des choix différents à l’avenir. Bref, ce confinement, qui est source de stress et d’inquiétudes, nous offre toutefois l’occasion de voir la vie sous un autre angle.

 

La patience

Heureusement, pour tous ceux qui sont actuellement sans emploi, ou qui ne peuvent pas travailler, une aide financière leur sera accordée. Les gouvernements du Québec et du Canada le confirment et en sont à mettre en place les différentes mesures. Néanmoins, la patience sera de mise. En effet, les demandes d’assurance-emploi ont bondi de manières phénoménales. Le gouvernement fédéral en a déjà reçu plus de 900 000. La bureaucratie devrait être assouplie, mais malgré tout, le traitement des demandes prendra un certain délai.

Pour ceux qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi, ils auront accès à d’autres programmes du fédéral et du provincial. Tous ceux qui en ont besoin devraient recevoir une aide financière. Ce sont les entrepreneurs qui demeurent pour l'instant dans l’incertitude. Pour cette raison, il ne faut pas hésiter à encourager, lorsque possible, les entreprises locales.

 

L’entraide et le bénévolat

En attendant, il faut s’organiser, diminuer notre consommation (ça, c’est facile!) et surtout s’occuper! Si vous avez des enfants, vos journées se remplissent facilement! Cependant, pour ceux qui vivent seuls, n’hésitez pas à offrir votre aide dans votre entourage, tout en respectant les consignes de distanciations sociales.   

Vous pouvez également faire du bénévolat. On se demande, bien sûr, comment cela peut être possible alors que l’on doit rester chez soi. Sachez que de nombreux organismes ont établi des protocoles stricts, afin de pouvoir venir en aide aux plus grands nombres. Si vous êtes en bonne santé, n’avez pas voyagé dans les dernières semaines et n’avez pas été en contact avec des personnes qui sont sorties du pays, vous pouvez offrir de votre temps comme bénévole. Informez-vous dans votre région des besoins à combler. À cet effet, les banques alimentaires, entre autres Moisson Montréal, ont un criant besoin d’aide pour poursuivre leur mission.

 

Se retrouver sans emploi n’est pas chose facile, mais il faut se rappeler que cette pause est généralisée pour l’ensemble du pays… voire pour l’ensemble de la planète. Effectivement, l’incertitude subsiste face à la durée, mais, chose certaine, l’aide financière viendra. En attendant, cultivez la patience et la créativité et n’hésitez pas à demander de l’aide dans votre entourage ou à offrir la vôtre!

Pour connaitre les programmes d’aide financière, consultez quebec.ca et canada.ca

 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

 

Sources : La Presse, Radio-Canada

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web