Les étapes pour atteindre ses objectifs financiers

Auteur
Michel-Olivier Marcoux
16 octobre 2020
Homme de finances qui fait du profit

Peu importe notre niveau de connaissances en finances, une chose reste identique pour tout le monde et il s’agit de l’importance que nos finances ont sur nos rêves et nos objectifs de vie. Que vous vouliez prendre votre retraite avant l’âge de 60 ans, faire le tour du monde ou que vous rêviez de lancer votre propre entreprise, si vous n’avez pas les moyens financiers de le faire vous ne pourrez simplement pas y arriver. Je sais que ça sonne plate, mais à moins de gagner à la loto ou d’hériter d’un gros montant, ça risque fortement de rester inatteignable.

Afin de pouvoir mettre toutes les chances de son côté pour atteindre ses objectifs financiers et du même coup réaliser ses rêves, il y a quelques étapes importantes à suivre. Comme vous pourrez voir, ce n’est rien de sorcier, mais ça va faire toute la différence!

 

1. Établissez vos objectifs financiers

La première étape est souvent celle que les gens ne font pas bizarrement. On y va un peu au hasard sans but précis et on se dit qu’on va trouver en route ou qu’on va s’arranger. Pourtant c’est une étape cruciale. Si on ne sait pas pourquoi on met de l’argent de côté, ça va être très difficile de se motiver.

Il faut donc prendre le temps d’écrire tous ses objectifs de vie. Que ce soit d’ici 2-3 ans ou que ce soit dans 30 ans, ce n’est pas ce qui compte. L’important c’est de prendre le temps de les écrire pour que notre épargne se fasse dans un but plus concret. C’est motivant de s’imaginer prendre sa retraite et de voyager à travers le monde, non?

 

2. Entourez-vous d’un professionnel

Une fois que vous savez quelle est votre destination, il faut savoir comment se rendre du point A au point B. Tout comme un voyage en haute mer, ça peut être houleux et c’est pourquoi il faut faire confiance à un capitaine expérimenté pour arriver à bon port. Il faut trouver quelqu’un avec qui ça va cliquer et qui est compétent puisque ce n’est pas qu’une petite escapade journalière, mais bien le travail d’une vie.

Lorsque vous aurez trouvé la bonne personne pour vous, assurez-vous de lui communiquer vos objectifs et à quel moment de votre vie vous aimeriez que ceux-ci se réalisent. Évidemment, il faut rester réaliste. Un conseiller financier ne peut pas faire des miracles tout de même!

De plus, il faut aussi être conscient que nos objectifs risquent d’évoluer en cours de route et c’est tout à fait normal. Nos priorités changent et nos intérêts également. Il faut donc tenir informer notre conseiller pour qu’il puisse s’assurer que vous ayez la meilleure stratégie en place.

 

3. Établir une stratégie de placement

Suite à ces deux étapes, il est temps de mettre en place une stratégie de placement avec l’aide de votre conseiller. Ce dernier pourra effectuer une répartition de l’actif selon votre tolérance de risque, votre expérience en placements, votre horizon temporel et d’autres facteurs dans le but de bâtir le meilleur portefeuille d’investissement possible.

En plus de cela, il sera important de commencer de l’épargne systématique soit mettre de l’argent de côté à chaque paie que vous recevrez. De cette manière, vous ne serez pas tenté de tout dépenser et vous allez épargner sans même vous en rendre compte. Vous verrez qu’avec cette méthode vous allez accumuler plus rapidement que vous le pensez.

 

4. Assurez-vous d’être bien protégé

Toutefois, ces bonnes intentions et ces étapes importantes ne serviront à rien si vous ne vous assurez pas d’être bien protégés vous et vos proches en cas d’imprévu. C’est pourquoi il est primordial que vous ajoutiez ces trois choses à votre «to-do list» si ce n’est pas déjà fait.

Premièrement, un fonds d’urgence comportant environ 6 mois de dépenses dans l’éventualité où vous perdiez votre emploi ou vous deveniez invalide. Ce fonds peut être à même votre CÉLI et être investi dans quelque chose de peu volatil, mais qui rapporte quand même un peu.

Une autre chose importante est celle de prendre de l’assurance vie et invalidité. Si jamais il vous arrive un accident (que ce soit fatal ou pas), les factures vont quand même continuer de rentrer alors assurez-vous (littéralement) que vous et vos proches puissiez continuer à payer les comptes.

Le dernier, mais non le moindre est le testament. Nombreux sont ceux qui le repoussent, mais souvenez-vous qu’en cas de décès votre actif ne sera pas nécessairement réparti comme vous l’auriez voulu si vous n’en avez pas.

 

5. Faites un suivi annuellement

Suite à toutes ces étapes, il faudra faire un suivi annuel avec votre conseiller, mais également réévaluer où vous en êtes et si vos objectifs n’ont pas changé. Une fois par an, ce n’est pas tant que ça alors n’oubliez pas de le mettre à votre calendrier.

 

Vous allez voir, le plus difficile dans tout ça sera de garder vos objectifs en tête et surtout de rester discipliné. C’est pour ça qu’il est important de bien s’entourer à l’aide d’un conseiller financier, mais également d’un comptable, d’un notaire et autres. Sans oublier vos proches qui vous serviront de soutien et vous motiveront à suivre le plan!


Michel-Olivier MarcouxPrésident de Gestion de patrimoine ASF, Michel-Olivier Marcoux est chroniqueur à la télévision et à la radio, en plus   de collaborer dans divers médias. En 2018, il remporte le prix Conseiller de la Relève pour le conseiller financier âgé   de moins de 40 ans s’étant le plus démarqué. Il est titulaire d’une maîtrise en Science de la finance de la prestigieuse   Villanova University aux États-Unis et est également coauteur du livre Investir en 2012, auteur du livre INVESTIR   paru  en 2016 et plus récemment auteur du livre «Investir pour assurer son avenir» paru en 2019.

 

 

 

 

Bannière combien ça coûte

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web