Combien faudrait-il économiser pour sa retraite?

Auteur
Michel-Olivier Marcoux
Retraités

Combien faudrait-il économiser pour sa retraite? Cette question est probablement une de celles qui revient le plus régulièrement durant les rencontres d'investisseurs avec leur conseiller, et ce, malgré le fait que la majorité d'entre-eux se doute bien qu'il n'y a pas de chiffre magique qui puisse convenir à tout le monde.

C'est quoi la recette pour une belle retraite?

Plusieurs facteurs entrent en bout de ligne lorsqu'on tente de déterminer le montant nécessaire à épargner pour la retraite. Il y a tout d'abord le nombre d'années que durera la retraite. La différence entre quelqu'un qui prend sa retraite à 50 ans et quelqu'un qui attend à 65 ans est notoire. Il s'agit de 15 années où l'on va devoir subvenir à nos besoins sans travailler, mais c'est aussi 15 ans de moins à épargner.

1. Le facteur temps

Alors qu'on peut contrôler l'âge auquel on décide de tirer notre révérence du marché du travail, il est, en contre-partie, pratiquement impossible de savoir vers quel âge nous allons mourir. C'est sûr qu'on peut se fier à nos parents et notre bagage génétique, mais ça reste tout de même une science inexacte. Il faut alors comprendre que c'est important d'avoir plus d'argent que pas assez. Ce serait dommage que vous manquiez d'argent rendu à un certain moment de votre retraite parce que vous pensiez être déjà mort à cet âge là. Le facteur temps est donc un des plus importants.

2. Les besoins financiers

Un autre facteur à ne pas négliger se situe au niveau des besoins financiers au moment de la retraite. Certains planifient faire le tour du monde, alors que d'autres s'imaginent vendre leur domicile en ville et aller vivre une vie tranquille à la campagne. Deux réalités différentes qui nécessitent des moyens différents. Il faut donc prévoir en conséquence.

En  général, la règle utilisée dans les planifications financières est qu'un nouveau retraité pourra subvenir à ses besoins avec 70% de son salaire annuel avant la retraite. Par contre, je me permets d'émettre un bémol. Oui effectivement, il y aura moins de dépenses associées au travail. Nous aurons moins de dépenses de transport pour se rendre au travail et moins de dépenses pour se vêtir correctement pour le boulot par exemple. Toutefois, plusieurs retraités augmentent le nombre d'activités et de voyages par rapport au temps où ils étaient sur le marché du travail. Il faut aussi garder en tête que d'avoir plus de temps libre peut signifier avoir également plus de temps pour dépenser.  C'est donc dire qu'il est possible que nous ayons pratiquement autant de dépenses à la retraite que durant les années de travail.

Je suggère donc de prévoir au moment de la retraite un revenu annuel qui équivaut à 100% des dépenses annuelles pré-retraite. Ça peut sembler un peu agressif et peut-être exagéré.  Par contre, encore une fois je pense que c'est mieux d'épargner un peu plus que pas assez. Ça peut éviter une grande source de stress et permettre de se concentrer à profiter de la vie à la retraite.

Si ça peut vous rassurer, il faut se dire que vous ne voyagerez ou ne ferez probablement pas autant d'activités pour le restant de vos jours. Les dépenses auront donc tendance à diminuer au fil du temps. Je propose alors de prévoir le rythme de vie à 100% des dépenses pré-retraite pour environ une dizaine d'années.

3. Les revenus lors de la retraitre

Pour continuer dans notre analyse afin d'obtenir le montant que l'on doit économiser pour la retraite, il faut prendre en considération les revenus que vous recevrez lors de la retraite. Il y a en premier lieu les régimes de retraite publics des gouvernements du Québec et du Canada. Mieux connu respectivement sous le nom de Régime des rentes du Québec (RRQ) et Sécurité de la vieillesse. Ces derniers procurent, un revenu de base à la retraite et malgré que ce n'est généralement pas suffisant pour subvenir à toutes nos dépenses, c'est tout de même un revenu qui a un poids dans la balance.

L'autre source de revenu qu'il est possible de recevoir est celle des fonds de pension que l'on a accumulée au cours de notre carrière. Ils sont de moins en moins généreux et surtout de moins en moins répandus, mais c'est tout de même une grande source de revenus pour plusieurs.

 

Avec l'aide de tous ces facteurs, vous serez en meilleure posture pour estimer combien vous devrez économiser pour votre retraite. L'important est surtout de commencer à épargner le plus tôt possible. Cela vous évitera de faire la même erreur que plusieurs retraités ont faite et qui stressent de manquer d'argent avant leur décès!

 


Michel-Olivier MarcouxPrésident de Gestion de patrimoine ASF, Michel-Olivier Marcoux est chroniqueur à la télévision et à la radio, en plus de collaborer dans divers médias. En 2018, il remporte le prix Conseiller de la Relève pour le conseiller financier âgé de moins de 40 ans s’étant le plus démarqué. Il est titulaire d’une maîtrise en Science de la finance de la prestigieuse Villanova University aux États-Unis et est également coauteur du livre Investir en 2012, auteur du livre INVESTIR paru en 2016 et plus récemment auteur du livre «Investir pour assurer son avenir» paru en 2019.

 

 

Sur le même sujet

Les plus récents