La carte de crédit, cet ami incompris  

Auteur
David Descôteaux
10 septembre 2020
Cartes de crédit

La carte de crédit a mauvaise presse, mais on ne devrait pas oublier qu’elle procure de réels avantages. Bien sûr, elle est pratique pour toute sorte de situations d’achat ou de location de biens de toute sorte. Mais aussi, la carte de crédit peut être «payante».

D’une part, elle peut vous éviter de payer des frais bancaires excessifs liés aux nombreux achats que vous feriez avec votre carte débit. Mais de plus, si vous remboursez votre solde à l’intérieur du délai permis (généralement 21 jours), vous profitez carrément d’argent prêté à 0 % d’intérêt!  Si vous n’aimez pas les vilaines banques, voilà l’occasion de faire de l’argent sur leur dos.  

Quant aux programmes de récompenses, ils ont aussi mauvaise presse. Mais quand on sait les utiliser, ils peuvent être eux aussi «payants». Certaines cartes de crédit vous offrent par exemple 4 % de rabais sur l'essence, 2 % sur l'épicerie et la pharmacie et 1 % sur le reste. C'est peut-être 500 $ de récompenses annuelles pour une famille normale, net d'impôt. Cela peut représenter 30 heures de travail pour certaines personnes. De plus, vous pouvez jumeler cette offre à une carte récompense comme Air Miles ou AeroPlan. Et plus vous allez dans un commerce aux marges de profits élevées (cosmétiques, cafés ou thés spécialisés par exemple), plus les cartes récompenses sont intéressantes.

 

Connais-toi toi-même!

Par contre, si vous êtes incapable de vous contrôler avec une carte de crédit, n’y touchez pas. Ce sont elles qui poussent les gens en faillite. Si un jour vous vous retrouvez à payer le solde d’une carte de crédit avec une autre carte de crédit, c'est votre wake-up call. Si vous n'agissez pas pour corriger la situation, le syndic de faillite le fera pour vous.

Les seules personnes qui profitent réellement des cartes de crédit, ce sont les gens disciplinés. Les autres se font abuser par les banques. Notez l’intérêt grandissant des banques à vous offrir de plus en plus de cartes de crédit. Vous comprendrez alors que le groupe des gens disciplinés est plutôt minoritaire.

En fait, dans la vie vous avez deux choix. Être actionnaire de la banque (avec de l’épargne) ou être exploité par les banques. C’est vous qui décidez!

Si vous vous connaissez bien et que vous avez choisi de ne pas utiliser de cartes de crédit pour vos achats courants, bravo. Savoir prévenir un problème par l’abstinence est extrêmement louable. Les ex-fumeurs se tiennent loin des gens qui fument pour ne pas rechuter, même chose pour les alcooliques. Pourquoi serait-ce différent en finances personnelles?

Il y a un problème cependant. Si vous transigez beaucoup avec une carte de débit, vous pouvez perdre le fil et payer des frais d’utilisation élevés. Dans ce cas, il existe la bonne vieille méthode : le cash. Pourquoi ne pas sortir d’avance, en argent, le montant d’argent dont vous aurez besoin pour vos petits achats de la semaine?

Cela pourrait aussi faire de vous un meilleur consommateur. Quand on sort de l’argent sonnant de ses poches, ça nous fait plus «mal» on dirait. On pense plus longuement à l’utilité ou non de la nouvelle dépense. Une bonne façon d’en finir avec les achats compulsifs!


David DescôteauxDavid Descôteaux est chroniqueur et journaliste économique depuis plusieurs années. Il est aussi l'auteur   du  best-seller en finances  personnelles "D'endetté à millionnaire" et d'une série de livres pour enfants sur   l'économie et la finance

 

 

 

 

Bannière combien ça coûte

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web