Réussir la transition vers le secondaire

Auteur
Succès Scolaire
Jeune adolescent à sa rentrée au secondaire

La transition du primaire vers le secondaire constitue une étape importante qui amène son lot d’inquiétudes chez bien des jeunes. Passer du jour au lendemain du plus « grand de l’école » au « bébé de l’école » en déstabilise plus d’un.

Mais, cette année, d’autres zones d’incertitudes, étant donné la pandémie de la COVID-19, engendrent davantage de questionnements.

Outre tout ce qu’on ne peut pas contrôler, comment est-il possible de préparer son ado afin qu’il vive cette période de changement de façon positive?

Désamorcer les peurs

L’inconnu fait peur : c’est un fait. Et dans ce temps-là, l’imagination a tendance à s’emballer et à échafauder les pires scénarios. C’est pourquoi vous devez aider votre enfant à verbaliser ses peurs et à vous expliquer ce qui l’angoisse.

Voici les craintes les plus fréquentes ressenties à l’arrivée au secondaire :

  • Être séparé de ses amis;
  • Ne pas être capable de se faire de nouveaux amis;
  • Devoir se rendre seul à l’école;
  • Se perdre dans l’école;
  • Oublier sa combinaison de cadenas;
  • Arriver en retard.

Ses peurs sont certainement injustifiées… mais surtout, ne les banalisez jamais. Au contraire : témoignez-lui votre soutien et démontrez-lui que vous avez pleinement confiance en ses capacités. Rassurez-le en lui disant qu’il y aura toujours quelqu’un sur son chemin pour l’aider : un grand de 5e secondaire, un prof, un concierge…

*** Étant donné la pandémie de la COVID-19, d’autres craintes peuvent s’ajouter. D’ailleurs, nous en avons tous, mais selon notre âge, elles peuvent différer grandement. Actuellement, des jeunes peuvent vivre des déceptions concernant leur groupe-classe avec qui ils seront en tout temps, craindre de ne pas connaitre les libertés tant attendues du secondaire, être gênés de devoir porter un masque devant leurs amis, etc. Bref, les craintes sont variables et ne sont pas toujours facilement identifiables. Par moment, c’est le climat d’incertitudes qui crée des inquiétudes généralisées. Néanmoins, il faut se rappeler que nous vivons tous la même chose. Les jeunes qui entrent au secondaire, mais aussi ceux de tous les autres niveaux.

S’accorder du temps

Dans la vie, chaque changement demande un temps d’adaptation. Rappelez-vous la première fois que vous avez emménagé en appartement ou avec votre conjoint? Et lorsque vous commencez un nouvel emploi? Votre quotidien a été bouleversé et de nouvelles responsabilités se sont imposées.

Voici quelques suggestions pour faciliter cette période d’adaptation :

  • Pendant l’été, donnez-lui des tâches hebdomadaires à réaliser comme laver et plier les serviettes, tondre le gazon ou nettoyer la salle de bain. Ainsi, il apprendra à planifier son emploi du temps, à gérer les priorités et à se responsabiliser.
  • S’il doit se rendre à l’école par ses propres moyens (à pied, en autobus ou en métro), faites quelques fois le trajet avec lui pour qu’il trouve ses repères et connaisse le temps à prévoir. Il saura à quelle heure il doit quitter la maison pour arriver à temps en classe.
  • Au cours des premières semaines de classe, aidez-le à s’organiser. Par exemple, inscrire dans son agenda le numéro du local pour chaque cours ou bien planifier le temps à consacrer aux devoirs et à l’étude. Commencer à étudier dès le début de l’année est la meilleure habitude qu’il puisse prendre.
  • Posez-lui des questions. Comment aime-t-il sa nouvelle école? Qui sont ses nouveaux amis? Quelles matières semblent l’intéresser le plus? Qui est son prof préféré? Qu’est-ce qui est le plus difficile pour lui? Plus vous serez ouvert au dialogue, plus il sera porté à se confier… pourvu que vos discussions ne ressemblent pas à des interrogatoires!

En somme, sentir que vous vous intéressez à ce qu’il vit le rassurera et le motivera à entamer cette nouvelle étape avec confiance.  

*** Étant donné la pandémie de la COVID-19, la réalité scolaire sera modifiée. N’hésitez pas à échanger avec votre enfant et à lui faire part des communications que vous recevez de l’école. Certains ne seront pas affectés par la situation, d’autres peuvent la vivre tout autrement. L’anxiété des professeurs aura également un impact chez les adolescents qui se trouveront face à eux. Encore une fois, plusieurs vivront la situation sans inquiétudes, mais d’autres pourraient avoir plus de difficultés à retourner en classe. Bref, plus que jamais, soyez à l’écoute de vos jeunes et acceptez, aussi, de ne pas avoir de réponses.

 

Cet article est une collaboration de Succès Scolaire, une entreprise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Succès Scolaire offre des services d’aide aux devoirs, de rattrapage, d’enrichissement et de préparation aux examens.

Logo de Succès scolaire

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web