Retour à l'école en septembre pour 100 % des élèves

Auteur
Cynthia Brunet
17 juin 2020
Retour à l'école en septembre pour 100 % des élèves

Les parents, enfants et enseignants à travers le Québec attendaient l’annonce du plan de la rentrée scolaire de l’automne prochain avec impatience. Le 16 juin, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a annoncé que 100 % des élèves retourneront sur les bancs d’école en septembre, à temps complet, pour la grande majorité.

Fréquentation scolaire à temps complet pour le préscolaire jusqu’à la 3e secondaire

Tous les enfants, jeunes et moins jeunes, vivront une rentrée scolaire en septembre, comme ils ont l’habitude de la vivre. Malgré les nombreux chambardements de la rentrée de mai dernier dans les écoles du Québec, avec un maximum de 15 enfants par classe; en septembre prochain, on reviendra au ratio habituel élèves/enseignants. De cette manière, l’enseignement présentiel pourra se faire à temps plein.

Du côté du primaire, les enfants retrouveront donc une classe similaire à celle qu’ils ont connu les années passées. Du côté du secondaire, les différences seront plus grandes, car dorénavant les groupes seront fermés et il n’y aura plus de changements de locaux, ou très peu. Ce sont plutôt les enseignants qui se déplaceront. Les élèves resteront pour leur part toute la journée dans le même local avec le même groupe. Les seuls déplacements auront lieu pour les cours d’éducation physique, ceux de musique ou pour toute autre cours qui demandent du matériel précis ou un environnement autre.

Selon les écoles, les horaires de diner pourraient être modifiés afin de s’assurer qu’une distanciation physique puisse être respectée dans les aires communes.

Une réalité différente pour les élèves de 4e et 5e secondaire

Pour la 4e et la 5e secondaire, les enjeux sont quelque peu différents et les défis plus grands. En effet, les nombreuses options, durant ces 2 années scolaires, peuvent rendre difficile la possibilité de créer des groupes fermés. Les écoles auront donc davantage de latitude afin de pouvoir respecter, autant que possible, les options choisies par les étudiants. Ils vivront alors peut-être une scolarisation qui combine le présentiel et la formation à distance. Toutefois, un seuil plancher a été fixé. Les adolescents devront fréquenter l’école au minimum 1 journée sur 2. Le ministre Roberge a néanmoins ajouté qu’il s’agissait d’un minimum à respecter, mais que la plupart des écoles secondaires devraient être en mesure d’accueillir les adolescents 3 ou 4 jours par semaine et peut-être même à temps plein.

Pour l’instant, les balises et la flexibilité permettent aux établissements scolaires d’avoir une certaine marge de manœuvre afin d’offrir la meilleure formation possible aux adolescents à travers le Québec.

Des profils et concentrations qui pourront être maintenus selon les écoles

Dans plusieurs écoles secondaires du Québec, les jeunes optent pour un profil sport, art, musique ou autre. Les concentrations sports-études sont tout autant nombreuses. Lors de la conférence de presse, le ministre Roberge a mentionné que ces profils et concentrations pourront être conservés, dans la mesure où le respect des groupes fermés est possible.  

Une distanciation physique variable

Après toutes les réflexions et l’organisation dans les écoles durant les dernières semaines, les enfants seront finalement tous à l’école en même temps en septembre. La distanciation physique demeure une variable importante, cependant, à la lueur des nouvelles connaissances liées à la propagation du coronavirus, ainsi qu’aux recommandations effectuées par de nombreux pédiatres, elle est réévaluée… et devient variable selon les circonstances.

Le 2 mètres est maintenu entre les enseignants et les élèves. Bien entendu, par moment cette distance peut être difficile, entre autres lorsque vient le moment de consoler un enfant. Toutefois, de manière générale, elle doit être respectée.

Dans les classes, des sous-groupes seront formés de 5 ou 6 élèves. Au sein de ces sous-groupes, nommés aussi des bulles, la distanciation physique ne sera pas nécessaire. Les enfants pourront être à proximité les uns des autres et s’échanger du matériel.

Entre les bulles, une distanciation de 1,5 mètre devra être respectée. Alors, les enfants, s’ils ne font pas partie d’une même bulle, seront à 1,5 mètre les uns des autres.

Du côté du transport scolaire, la distanciation physique sera de 1 mètre. Un seul enfant pourra alors s’assoir par banc. On peut imaginer les défis qu’il y aura de ce côté-là, alors que pour certains circuits, il y avait 3 jeunes par banc, autant du côté du primaire que du secondaire. Les parents sont donc encouragés à effectuer eux-mêmes le transport de leurs enfants, lorsque cela s’avère possible.

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

Des mesures sanitaires soutenues

Bien sûr, les mesures d’hygiène seront maintenues dans les différentes écoles du Québec. Les lavages des mains seront fréquents et encadrés. Le nettoyage et la désinfection des locaux seront constants. Les différentes mesures qui ont été mises en place depuis la rentrée de mai seront conservées et d’autres seront établies selon le contexte propre à chaque établissement scolaire.

Un protocole d’urgence préétabli

Évidemment, nous ne sommes pas à l’abri d’une éclosion dans une région et même d’une deuxième vague associée au coronavirus. Des protocoles d’urgence sont en développement actuellement et chaque école doit établir le sien, en fonction de ses propres critères.

Qu’arrive-t-il si un élève doit s’absenter, car il a contracté la covid-19? Si un groupe complet doit demeurer à la maison ou même si une école doit être fermée? Dans tous les cas, l’enseignement à distance devra se poursuivre, il est donc impératif que des procédures claires soient établies au préalable.

De plus, une deuxième vague plus généralisée, associée au coronavirus, peut aussi se produire. Il faudra être en mesure de basculer rapidement vers un enseignement à temps partiel ou à distance si la Santé publique le demandait. Le ministre de l’Éducation affirme que tous les acteurs seront prêts advenant un tel scénario. À cet effet, le site web L'école ouverte demeure en ligne et continuera à être bonifié. Des mécanismes sont aussi développés afin que la distribution du matériel technologique s’effectue dans le meilleur délai possible. D’ailleurs, d’autres tablettes ont été commandées afin de pouvoir acquiescer aux demandes d’un plus grand nombre de jeunes. Un nouvel outil sera également mis à la disposition de tous : une centaine de capsules de 30 minutes pour le primaire et 100 autres pour le secondaire. Nommées « Matières à emporter », elles seront diffusées à la télévision et disponibles sur le web.

Retour en classe pour la formation professionnelle et formation générale des adultes

La formation professionnelle, tout comme la formation générale des adultes reprendra également en septembre, mais plusieurs écoles pourraient opter pour une formation hybride soit sur place et à distance. La distance de 1,5 mètre devra être respectée par tous les élèves dans les locaux et passera à 2 mètres dans les aires communes et dans les laboratoires.  

La normalité ou presque

Bref, il semble que la rentrée scolaire cet automne ressemblera, à quelques différences près, à celle des années précédentes… En se croisant les doigts que ça soit véritablement le cas, et qu’une deuxième vague ne viendra pas ébranler le système scolaire, ainsi que les apprentissages et la vie sociale de nos jeunes.

Pour connaitre tous les détails du plan de retour à l'école en septembre, consultez quebec.ca.

 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web