Les écrans, les enfants et la COVID-19

Auteur
Cynthia Brunet
15 avril 2020
Les écrans, les enfants et la COVID-19

J’étais contre les écrans pour mes enfants. Évidemment, pas tous les écrans. Mais je résiste depuis plusieurs années à leur mettre un téléphone dans leur poche, une tablette dans leur chambre, bref, j'essaie que mes 4 filles regardent un écran le moins possible... même si elles ont maintenant entre 9 et 14 ans. Avant même de lire de nombreuses études sur les impacts négatifs qui y sont associés, je trouvais que la technologie nous coupait de plus en plus de ceux que l’on aime, nous coupait de la vraie vie. Tout ça, c’était avant que la pandémie de la COVID-19 nous coupe de tous ceux qui nous sont chers, nous coupe d’une certaine réalité. Et voilà que ma vision de la technologie se transforme, en partie.

Le contact avec la famille et les amis

Alors que l’on doit demeurer confinés, je dois avouer que la technologie nous offre la possibilité de conserver un minimum de lien avec ceux que l’on aime. À travers les écrans, mes filles peuvent parler à leurs grands-parents, à leurs oncles et leurs tantes. On peut même faire différents jeux avec des amis, tous ensemble, à distance.

Elles peuvent également entrer en contact avec leurs amis, chose qui n’est étrangement plus possible dans le vrai monde. Eh oui, j’ai cédé à Messenger kids, à Facebook et à Instagram, selon l’âge de mes filles et surtout, selon l’endroit virtuel où se trouvent leurs amies. Mon discours que je tenais auparavant ne tient plus. Elles ne se voient plus tous les jours. Elles ne peuvent pas marcher et aller cogner à leur porte. Elles ne peuvent pas les inviter chez nous n’importe quand…

Évidemment, ce contact ne remplacera jamais la présence physique. Les conversations coupent à tout moment. L’image fige. Les plus jeunes ne peuvent pas plonger dans leur monde imaginaire et inventer toutes sortes de jeux. Il s’agit d’une nouvelle communication qui s’installe où les GIF animés et les émojis sont à l’honneur; ce qui ne remplacera jamais un échange véritable, cependant, le contact demeure. Actuellement, c’est le plus important pour mes filles, savoir que les liens persistent et que l’amitié perdure.

Des cours en visioconférence qui permettent de prendre conscience de la vie des autres

Je découvre un autre avantage dans l’univers virtuel : les cours par visioconférence. Avec entre autres Zoom, les cours de danse de mes filles ont repris. Et j’ai vu quelque chose de particulier dans leurs yeux. Une touche de bonheur, avec une grande résilience. Leur prof apparaissait dans mon ordinateur, mais aussi leurs camarades de danse.

Avec ce premier cours en ligne, mes filles assimilaient que plus personne ne vit comme avant, mais que tout le monde vit dorénavant de la même façon. Elles le savaient, mais elles ne l’avaient pas expérimenté. Car en ne sortant pas de chez eux, les enfants se trouvent un peu dans un univers parallèle. Sont-ils seuls à vivre ainsi? Ils savent que non, sans le savoir intrinsèquement. Avec la reprise de leurs cours, elles constatent de leurs yeux que la réalité s’avère différente pour tout le monde. Toutes leurs amies dansent également toutes seules dans un coin de leur maison. Elles ne voient pas très bien les mouvements expliqués par la professeure. La musique coupe pour tout le monde. Cependant, elles vivent la même chose, en même temps, et malgré tout, la vie continue. Elles peuvent encore apprendre et rire; pas de la même façon, mais c’est encore possible.

Un lien avec les enseignants et une source de motivation

Il en va de même avec le contact avec les enseignants du milieu scolaire, que ce soit en direct sur le web, ou à travers une capsule préenregistrée.

Un sourire s’est dessiné sur les lèvres de mes filles, même du côté de mes adolescentes, lorsqu’elles ont vu l’un de leurs profs apparaitre sur l’écran. Une simple vidéo et voilà que le lien se réinstallait, en partie. Encore plus étonnant, le lien peut se développer à travers ces vidéos et la motivation revient! Les rencontres en direct, sur l’une des différentes plateformes de réunion, contribuent aussi à retrouver un semblant de classe. Ils se partagent des idées et encore une fois, les jeunes réalisent qu’ils vivent tous la même chose. Il y a ici quelque chose de réconfortant, malgré la situation anormale.

Les jeux éducatifs, les livres et les cahiers pédagogiques en ligne

À toutes ces rencontres possibles grâce à la technologie s’ajoute l’accès à des jeux éducatifs, aux livres numériques, au matériel pédagogique et même à des musées virtuels. Les possibilités sont infinies! Mais, cet avantage peut devenir un inconvénient. Devant trop de possibilités, on peut se perdre. Toutefois, en établissant des balises, tous ces outils nous accompagnent dans nos journées de confinement et peuvent nous aider à concilier le télétravail, la famille et la scolarité de nos enfants. Ils peuvent même nous ouvrir sur un autre monde. Parfois, on en a bien besoin!

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

Les applications pour rire

À travers les nombreux avantages qu’offre la technologie sous toutes ses formes en période de confinement, je me dois d’avouer qu’elle nous offre du divertissement à l’état pur. Les applications, pour réaliser des vidéos de toutes sortes, nous permettent surtout de faire de nombreuses niaiseries, totalement inutiles... mais en temps de confinement, l’inutile s’il nous fait rire... devient fort utile! On se transforme en chat ou en lapin, on attrape des hamburgers en vol, on a une bouche plus grande que notre visage et notre voix… que dire de notre voix?! Il s’agit là d’une perte de temps considérable… mais également de fous rires incroyables qui font du bien, tout simplement.

Bref, de nombreux avantages!

Alors, je dois l’admettre, la technologie et les écrans qui y sont associés apportent leur lot d’avantages. Mes filles utilisent les ordinateurs, tablettes et télévisions plus que jamais. Néanmoins, je reste vigilante par rapport à l’utilisation qui en est faite. Car, malgré le confinement, les impacts négatifs demeurent présents pour les petits comme pour les grands. D’ailleurs, la Société canadienne de pédiatrie maintient ses recommandations en lien avec le temps d’écran. Bien sûr, la situation est exceptionnelle et à l’impossible nul n’est tenu! Mais, il faut se rappeler que nos enfants développent de nouvelles habitudes qu’ils souhaiteront peut-être conserver dans quelques mois. Il faudra être prêt à établir de nouvelles consignes. D’un autre côté, j’ai l’impression qu’on délaissera avec bonheur les écrans, car on sera tous tellement heureux de se retrouver dans le monde réel plutôt que virtuel, jeunes comme moins jeunes! À tout le moins, je l’espère!

 

Un petit rappel, sur la prudence, en tout temps…

Avec cet accès infini au monde de l’Internet, il ne faut pas oublier que malheureusement certaines personnes sont malintentionnées. Les prédateurs sur le web ne font pas de pause pendant la pandémie mondiale et savent que de nombreux jeunes et moins jeunes s’y trouvent dorénavant en très grand nombre. Pour cette raison, les enfants ne devraient jamais être laissés seuls devant un écran qui possède un accès Internet, dans leur chambre, ou dans n’importe quelle autre pièce. La prudence s’avère de mise, en tout temps.

 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web