COVID-19 : L'école à la maison, comment faire pour que ça se passe bien?

Auteur
Cynthia Brunet
30 mars 2020
L'école à la maison, comment faire pour que ça demeure un bonheur?

La pandémie de la COVID-19 oblige les écoles à demeurer fermées, à tout le moins jusqu’au 1er mai. Le gouvernement du Québec vient pour sa part de mettre en ligne L'école ouverte, un nouveau portail pour accompagner les enfants et les parents dans cette nouvelle normalité.

On devrait voir ce moment comme un privilège absolu de faire une courte parenthèse dans la vie de nos enfants, et saisir la chance de les scolariser à la maison. Ça m’a traversé l’esprit le temps d’un instant… mais la réalité est parfois toute autre. Chaque jour apporte des montagnes russes d’émotions, autant du côté de ma progéniture que du mien.

Effectivement, de nombreuses variables sont hors de notre contrôle. Le télétravail, l’absence de certains parents, la motivation des enfants, le contact ou non avec leurs professeurs… Peu importe la situation dans laquelle on se trouve, elle est rarement simple et idéale. Et si une journée se déroule bien, on n’est jamais à l’abri que tout aille de travers la suivante. Néanmoins, certains éléments peuvent nous aider à traverser cette période, en conservant la tête hors de l'eau. Un jour à la fois!

On brise les paradigmes

On vit dans une société de résultats. Les enfants étudient et font des travaux en fonction des évaluations qui viendront. Dès la première année, tout est fait en fonction des bulletins. Les parents veulent des notes pour chiffrer la réussite; notre gouvernement également, certaines écoles aussi pour braver la tête du classement. Mais cette fois-ci, il n’y aura pas d’examens, pas de chiffres sur les apprentissages… En tout cas, pas pour le prochain mois. La suite demeure tout aussi incertaine.

C’est difficile de sortir du cadre, c’est déstabilisant, mais c’est le moment ou jamais de démontrer à nos enfants que l’on apprend pour soi. On a oublié ce principe en cours de route et il faut le remettre à l’avant-plan.

On apprend à travers ce que l’on vit

Ce que l’on vit actuellement n’a rien de commun. Comment faire l’école à la maison dans un tel contexte? Les enfants sont face à de nombreuses incertitudes, et elles varient en fonction de leur âge et de leur tempérament, mais aussi de jour en jour.

J’ai appris, en voyageant en voilier durant un an avec mes filles et en les scolarisant sur l’eau, que la réalité dépasse toute planification scolaire. La menace d’un ouragan met tout à coup les notions qui y sont reliées en priorité, la visite des dauphins déclasse tout autre exercice quoique important dans des cahiers d’activités. Il en va de même avec la pandémie actuelle. En parler avec nos enfants, selon leur niveau, leur apporte des connaissances qu’ils n’auraient pas eues dans un autre contexte. Échanger sur nos émotions, les leurs et les nôtres, dépasse tout autant la théorie. Bouger avec eux pour faire sortir un trop-plein de stress les aide également à grandir.

On écoute les passions de nos enfants

Durant ce moment d’arrêt forcé, on prend le temps d’être à l’écoute des passions de nos enfants. Ils sont fanatiques de hockey, de danse, de jeux vidéo et même de princesses… Tous les sujets sont bons pour faire une recherche! On les oriente vers des livres qui se trouvent déjà dans la maison, ou des magazines, et on les accompagne dans leurs recherches sur le web. C’est d’ailleurs une belle occasion de leur parler des sources fiables et celles qui le sont moins. Ils ont envie d’améliorer leur connaissance d’une langue, d’un instrument de musique? Pourquoi pas! Le web regorge de ressources.

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

On partage les nôtres

Qu’est-ce qui nous passionne? La photo, la cuisine, la construction et la rénovation, la musique, un sport en particulier… la liste peut s’allonger à l’infini. Pour une rare fois dans la vie, on peut prendre le temps de faire découvrir à sa progéniture, une facette de soi, qui s’est parfois dissimulée à travers les années, ou que l’on préfère habituellement exécuter avec un maximum d’efficacité. Expliquer comment monter une vidéo, cadrer une image, construire une maison, faire un gâteau… constitue des apprentissages tout aussi importants que ce qu’ils acquièrent sur les bancs d’école.

On s’amuse

Le plaisir devrait être au centre de tous les apprentissages, mais ce n’est pas toujours possible. Toutefois, il faut se rappeler que les très nombreux jeux de société favorisent toutes sortes de connaissances, que ce soit au niveau de la lecture, de l’écriture, des mathématiques et de la logique. Bref, on sort les jeux d’Échec, de Monopoly, de Scrabble ou tous les autres jeux qu’on avait presque oubliés dans le fond d’une armoire… Et on s’amuse avec les enfants! Sans qu’on s’en rende compte, ils développent toutes sortes d’habiletés, entre autres, la mémoire et la concentration.

On se structure

Évidemment, un minimum de structure est bénéfique à tous, autant les parents que les enfants. D’ailleurs, l’implantation d’une routine peut aider tous ceux qui doivent continuer à travailler, en même temps qu’ils doivent être présents pour leur marmaille. Des périodes de lecture et d’écriture peuvent être instaurées, tout comme l’écoute d’émissions informatives. À cet effet, Télé-Québec propose un contenu diversifié, adapté à tous les âges. Évidemment, la structure doit demeurer souple, mais elle permet d’établir de nouveaux repères.

On accepte ses limites

Les outils sur le web sont nombreux, le portail ecoleouverte.ca s’avère également d’une aide précieuse, mais parfois la motivation manque pour faire des exercices qui paraissent dénués de sens à l’heure actuelle. Petit à petit, on intègre de nouvelles habitudes, sans exercer de pression sur nos épaules et sur celles de nos enfants. Ce qui se passe actuellement est sans précédent, on doit tous s'adapter et accepter ses limites.

On se rappelle que tout est prétexte à apprendre

Être toujours avec ses enfants apporte son lot de défis, devoir les scolariser également. Nous ne sommes pas des enseignants, nous ne connaissons pas toutes les stratégies d’apprentissage pour ceux qui ont davantage de difficultés… Cependant, même si ce n’est pas toujours évident, il faut accepter que le cadre soit brisé… et qu’indéniablement, tout est contexte à l’apprentissage. Tout, vraiment tout! Normalement, les matières sont séparées par période : Français, Mathématique, Anglais, Éthique et culture religieuse, Univers social, Éducation physique. Actuellement, elles sont toutes dans le même panier. Ça peut paraitre chaotique… À vrai dire, ça l’est! Et certaines journées, nos meilleures intentions frappent un mur…  Un jour, une amie m’a dit une célèbre phrase mentionnée par Charlie Chaplin : du chaos naissent les étoiles. En effet, il faut essayer de se le rappeler, chaque jour. On va y arriver!

Des ressources pour vous aider : ecoleouverte.ca, alloprof.qc.ca, L'histoire nous le dira

 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web