Mon enfant déteste l'école: que faire?

Auteur
Canal Vie
Mon enfant déteste l'école

Même s’ils ont parfois de mauvais jours, la plupart des enfants aiment aller à l’école : ils sont généralement contents de rencontrer de nouveaux amis, apprendre et se retrouver « entre jeunes » sous une supervision autre que celle de leurs parents.

Toutefois, pour certains, le milieu scolaire représente un monde à part, ennuyant, voire effrayant, et nous avons l’impression de les envoyer à la torture chaque matin. Si votre enfant semble angoissé, découragé et malheureux, il devient nécessaire de s’interroger sur cette situation afin d’y remédier efficacement.

Quelques raisons possibles

On peut envisager plusieurs causes pour expliquer les craintes de votre enfant face au milieu scolaire. En voici quelques-unes :

  • Le jeune connait des difficultés d’apprentissage : la dyslexie, les troubles d’attention et de concentration, l’hyperactivité, la dysorthographie, etc. Ces troubles amènent chez l’enfant un sentiment d’échec et une pauvre estime de soi. Il ne veut donc plus aller à l’école pour être confronté à ces émotions négatives.
  • L’enfant a des problèmes psychologiques : l’anxiété, les crises de panique, le syndrome de la Tourette, etc.
  • L’enseignant de votre jeune ne lui « convient » pas : il est impossible d’aimer tout le monde, mais le problème devient encore plus important quand on doit passer de longues heures en classe, sous l’autorité de cette personne! L’enseignant est peut-être trop sévère, parle trop fort, se moque des élèves... Attention, il s’agit ici de la perception qu’en a votre enfant et pas toujours de la réalité!
  • Votre enfant subit des pressions de la part de ses pairs : les cours d’école sont de vraies jungles, et il arrive parfois qu’un jeune, pour des raisons tout à fait aléatoires, devienne le bouc émissaire de quelques autres élèves. Il subira alors des humiliations tant physiques que verbales, des moqueries, de l’isolement. S’il subit de l’intimidation, l’école devient un fardeau pour lui.
  • L’enfant surprotégé (ou n’ayant jamais été éloigné de ses parents) vivra souvent une angoisse de la séparation. C’est surtout le cas de très jeunes enfants qui n’ont jamais fréquenté de garderie (mais pas de tous, bien sûr, puisque le caractère du bambin entre en jeu).
  • Le jeune qui est « différent » des autres se sent parfois comme un extra-terrestre dans sa classe : handicap ou apparence physique, origine ethnique, style vestimentaire, etc.
  • L’enfant violent, impulsif ou agressif, qui ne supporte pas l’autorité et a des problèmes de comportement peut, lui aussi, se sentir rejeté et refuser d’aller à l’école.
  • Le jeune ne parvient pas à se faire des amis : si votre enfant est très timide, il est possible qu’il s’isole, volontairement ou non, pour ne pas avoir à parler aux autres. Cette solitude peut être difficile à vivre et créer un dégoût de l’école.

Comme vous le voyez, les raisons sont nombreuses et cette liste n’est pas exhaustive. Chaque parent devrait être en mesure d’analyser la situation (parfois avec l’aide d’un professionnel) en vue de cerner le problème de leur jeune et de trouver des solutions adéquates pour le régler.

Quelles sont les solutions?

Tout d’abord, sachez que chaque situation est unique et qu’il n’y a pas de solution miracle. Pour aider votre enfant à aimer l’école, vous devez avant toute chose parvenir à cerner exactement son problème. Plusieurs options s’offrent à vous :

Communiquez

On ne le répétera jamais assez, il faut absolument prendre le temps de parler à votre enfant, de lui poser des questions, de chercher à savoir ce qui le dérange. Il n’est pas toujours évident de faire parler un gamin, mais beaucoup de patience, d’amour et d’encouragements devraient vous permettre de recueillir des informations sur ses sentiments et ses craintes.

Lisez aussi : 5 règles pour éviter les conflits avec votre enfant

Réconfortez votre enfant

Soyez compréhensif et ouvert au dialogue, rappelez-lui toutes les bonnes choses de l’école (l’étude, les amis, les sorties, etc.). Il faut, de plus, l’amener à comprendre qu’il n’a pas vraiment le choix : l’école est obligatoire et tous sont tenus d’y aller. Si vous proposez à votre enfant de le changer d’établissement scolaire et qu’il semble enthousiaste à cette idée, il est fort possible que ses craintes soient créées par une situation (ou une personne) précise.

Lisez aussi : 4 façons d’encourager la confiance en soi des enfants  

Contactez son enseignant

Après vous, c’est sûrement la personne la plus apte à comprendre le problème de votre enfant. Ayant une grande expérience du milieu éducatif, il ou elle sera en mesure de vous conseiller et vous orienter vers d’autres spécialistes si cela lui semble nécessaire.

Lisez aussi : 4 conseils pour une relation parent-prof réussie

Consultez un professionnel

Psychopédagogue, orthopédagogue, pédopsychiatre, etc. Si la situation vous semble alarmante, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous chez un spécialiste avec votre enfant afin de lui exposer vos inquiétudes et tâcher, ensemble, de trouver des solutions.

Lisez aussi : Les rôles des différents spécialistes en éducation

 

Connaissez-vous la phobie scolaire?

Bien que certains enfants « simulent » des symptômes pour éviter d’aller à l’école, d’autres expérimentent régulièrement de réels troubles physiques : crises de larmes, maux de ventre, vomissements, panique : cela est bien sûr anormal. Il peut s’agir d’une maladie réelle, la phobie scolaire.

Les enfants qui en souffrent connaissent une peur panique de l’école, au même titre que d’autres phobies plus connues (araignées, agoraphobie, etc.). Il convient de prendre ces troubles très au sérieux et de consulter des professionnels afin d’aider votre enfant à surmonter sa peur.

Souvent, et heureusement, le refus d’aller à l’école n’est que passager. Il peut apparaitre ou disparaitre d’une année à l’autre, voire d’une semaine à l’autre. Il n’est donc pas nécessaire de s’inquiéter outre mesure et de dramatiser une situation qui ne serait que provisoire.

Tâchez simplement de rester à l’écoute de votre jeune et prenez au sérieux ses réactions et ses plaintes. Si le problème semble vraiment important, nul doute que vous vous en rendrez compte au moment opportun!

À lire aussi sur Canal Vie

- Le rôle des différents spécialistes en éducation
- École publique ou privée?
- Donner le goût d'apprendre aux enfants

 

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web