Les problèmes de comportement chez l'enfant

Vous êtes au bureau, débordée. Le téléphone sonne. Votre enfant vient d'être suspendu de l'école pour quelques jours en raison de son comportement. « Comment a-t-on pu en arriver là? »

Les problèmes de comportement peuvent prendre plusieurs visages comme :

  • l'agressivité
  • la violence
  • les dommages aux biens d'autrui
  • le mensonge
  • le vol
  • le refus de coopérer, tant à la maison qu'à l'école.

Ils peuvent être accidentels - une pierre mal lancée qui brise une vitre - ou intentionnels : votre rejeton frappe un autre enfant pour lui voler une friandise, par exemple. À ce stade, il est important de définir les raisons qui sous-tendent cette action et de prendre les mesures nécessaires pour corriger la situation.

Les raisons qui sous-tendent un problème de comportement

Rassurez-vous, vous n'êtes pas nécessairement responsable des problèmes de comportement de votre enfant. Souvent, ces épisodes sont attribuables à des causes que vous pourrez facilement corriger.

L'impulsivité ou l'inexpérience

Il arrive fréquemment qu'un enfant pose un geste inexplicable en raison de son inexpérience ou de son impulsivité. Lors de la première neige, votre enfant prépare, et lance, une balle de neige en direction de la résidence de votre voisin. Or, celle-ci contenait une pierre qui fracasse la vitre du salon. Ici, votre enfant a plutôt été victime de son impulsivité et de son inexpérience. Mais, si la situation se répète, il faudra intervenir.

La révolte

Vous n'aimez pas vous faire donner des ordres, votre enfant non plus. Soumis à diverses règles (partager ses jouets, faire le ménage de sa chambre, garder le silence en classe, prendre le rang), votre chérubin peut se transformer en petit démon et frapper un ami, briser un objet. C'est la colère ou la rancoeur qui le guide. Il vous faudra intervenir pour lui expliquer la nature des règles édictées, et les conséquences d'enfreindre ces dernières.

La rancoeur et la colère

Dans la même veine, il arrive que les parents, excédés, défoulent leurs frustrations et leur colère sur leur progéniture. Souvent, il s'agit d'épisodes isolés. Toutefois, si les problèmes sont récurrents, vous haussez le ton peut-être plus souvent. Vos enfants finiront par réagir en ayant des écarts de comportement qui s'appuient sur la colère et la rancoeur envers vous ou envers le système scolaire, par exemple.

Une pression indue

Nous souhaitons tous que nos enfants réussissent, qu'ils soient premiers de classe, qu'ils performent dans un sport ou les arts. Or, ce désir de performance conduit parfois l'enfant à refuser d'apprendre de nouvelles choses, voire à être moins studieux à l'école.

Des craintes

Tous les enfants, ou presque, éprouvent des craintes réelles ou imaginaires. Il peut refuser d'aller à l'école parce que des « grands » menacent de lui faire un mauvais parti ou parce qu'il croit que des monstres se cachent sous son lit ou dans son garde-robe. Votre rôle sera de le rassurer dans le dernier cas ou de prendre les moyens nécessaires pour corriger une situation, si les craintes sont fondées.

D'autres facteurs peuvent entraîner des troubles de comportement :

  • La dépression chez l'enfant
  • L'hyperactivité
  • La faible estime de soi
  • Les difficultés d'apprentissage
  • Les pratiques parentales répressives
  • Les carences affectives
  • Le rejet parental
  • L'absence d'aspirations scolaires, voire un faible revenu familial

Modifier un trouble de comportement

Quelle que soit la nature du problème de comportement, vous pouvez intervenir pour amener votre enfant à ne plus le répéter. Il existe de nombreux moyens qui vous permettront de corriger une situation, avant qu'elle dégénère.

Laissez votre enfant faire des choix

En intervenant constamment pour lui dicter des règles de conduite, vous attisez sa colère et sa frustration. Établissez des règles de base et laissez-le faire des choix (vêtements, déjeuner, planification du temps). Toutefois, intervenez si les comportements sont dangereux, destructeurs, violents, grossiers ou malhonnêtes.

Enseignez-lui des règles

Enseignez-lui des règles de prudence, de conduite en société. Et répétez-les au besoin. Le punir s'il a mal agi accidentellement ne fera qu'amplifier sa colère.

Restez calme

Si votre enfant pose un geste de colère, en brisant un objet vous appartenant, par exemple, il est possible qu'il soit fâché contre vous. Dites à votre enfant que vous comprenez sa colère et encouragez-le à exprimer la sienne, avec des mots. Aidez-le à trouver une solution pour réparer les pots cassés

Utilisez la méthode du repos

Cela aidera votre enfant à se calmer. Envoyez-le dans sa chambre pour lire, colorier ou jouer jusqu'à ce qu'il se soit calmé.

Corrigez des problèmes de comportement.

Si vous croyez avoir été trop sévère, discutez-en avec votre enfant. Changer d'idée n'est pas l'apanage des faibles, mais bien celui des gens intelligents. Soyez juste. Le degré de réprimande doit être proportionnel à la faute commise.

Établissez une routine pour votre enfant

Effectivement, il a besoin d'encadrement, de stabilité et de discipline, sans verser dans l'excès. Par contre, n'hésitez pas à sortir de cette routine pour lui permettre une certaine détente, lors d'occasions spéciales ou pour souligner un comportement exemplaire.

Imposez des limites

Votre enfant saura quelle conduite il doit adopter et quelles seront les conséquences s'il les franchit.

Dites-lui que vous l'aimez et encadrez-le

Un enfant aimé dans un cadre clairement établi, avec des consignes constantes  pourra assurément adopter des comportements sains au fil du temps. Prenez des moments pour être avec lui, le comprendre, l'écouter.

Si les problèmes de comportement sont fréquents, concluez un contrat avec votre enfant. Mettez, par écrit, des règles qu'il doit respecter. Accompagnez ces règles de privilèges si le comportement est adéquat et de conséquences, s'il transgresse les limites. Il saura à quoi s'en tenir. Invitez-le à prendre des engagements fermes et à évaluer ses propres gestes, régulièrement.

Enfin, rappelez-vous que, si les bases de l'éducation transmise sont solides, votre enfant reviendra dans le droit chemin, tôt ou tard. Agissez comme un phare pour le guider, sans l'aveugler. Si, toutefois, malgré toute votre bonne volonté, son comportement se détériore, n'hésitez pas à consulter un spécialiste qui saura vous outiller pour faire face à la situation.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Les plus populaires

Ailleurs sur le web