Les pipis au lit...

Auteur
Dre Nadia

Dre Nadia a reçu de nombreuses questions concernant le fameux pipi au lit. Elle vous offre, cette semaine, des éléments de réponse...

Bonjour Dre Nadia,

J'ai un garçon de presque 5 ans et une fille de 19 mois. Depuis 3 semaines, mon garçon fait des pipis au lit tous les jours. J'ai essayé de dialoguer avec lui pour voir s'il n'avait pas de problème à la garderie, car il vient de vivre un Xième changement d'éducatrice. Il me dit que tout va bien et rien n'a changé dans notre façon de faire à la maison. Nous essayons de le renforcer positivement avant de le coucher, mais, rien à faire... c'est un retour à la case départ! Que pouvons-nous faire de plus? Je lui ai acheté des « pull-ups » de grands, mais je ne veux pas trop m'embarquer dans cela, car j'ai peur qu'il y prenne goût.

Une maman au bout du rouleau!

Énurésie nocturne

Vous n'êtes pas seule à vivre ce genre de situation... En fait, des milliers de familles québécoises vivent ce problème qui porte un nom : l'énurésie nocturne. On utilise ce nom lorsqu'un enfant qui a 5 ans ou plus et qui a déjà été propre se met à mouiller son lit. 

Dur pour lui 

Lorsque le problème tarde à se régler, il peut plonger l'enfant dans une profonde détresse. En effet, avec le temps, il peut vivre l'énurésie nocturne comme un échec et perdre son estime de soi. Il peut aussi se priver de participer à des activités sociales impliquant de dormir à l'extérieur de la maison (ex. : classe de neige) ou d'inviter des amis à dormir chez lui, de peur que ses pairs ne remarquent son « problème ».

J'ai même déjà rencontré des enfants qui subissaient le chantage de leurs frères et soeurs : ceux-ci menaçaient de dévoiler le secret de l'enfant à l'école si ce dernier ne faisait pas leurs quatre volontés.

Dur pour les parents

Les parents aussi vivent beaucoup de détresse face à cette situation. Outre le sentiment d'impuissance, ils peuvent parfois avoir l'impression que l'enfant fait exprès, ce qui engendre des conflits et détériore la relation parents-enfant.

Mais bien loin de moi l'idée de dresser un portrait pessimiste de votre problématique.

Les causes 

Premièrement, il est très important de comprendre que l'énurésie nocturne est un comportement INVOLONTAIRE de votre enfant. Elle peut être causée par un problème de contrôle des sphincters (muscles qui se contractent pour retenir l'urine) ou encore par un sommeil trop profond pour que le signal de la vessie qui est pleine ne soit suffisant pour provoquer l'éveil.

Les solutions 

La meilleure chose à faire, c'est une combinaison de 4 solutions :

1- La responsabilisation

Il s'agit de confier certaines petites tâches à l'enfant, comme se changer et se laver lui-même lorsqu'il a mouillé son lit, et lui demander de vous aider à changer ses draps et à faire la lessive... Attention! Le but n'est pas de le punir par ces tâches, mais plutôt de le valoriser en lui permettant de se voir comme un « grand garçon capable d'aider maman ». Cela compense le fait qu'il puisse sentir un peu « bébé » de mouiller encore son lit.

2- Le renforcement positif

Tenez un journal de bord avec l'enfant à l'aide d'un calendrier. Lorsqu'il mouille son lit, indiquez-le dans le calendrier ensemble, sans le disputer. Il faut plutôt avoir une attitude encourageante et lui demander d'être patient. Les résultats viendront... Lorsqu'il passe une nuit au sec, permettez-lui de coller un autocollant sur son calendrier.

3- L'apprentissage de la rétention de l'urine

Pendant la journée, lorsque votre enfant va à la toilette pour faire pipi, faites un jeu avec lui. Dites-lui « stop - continue - stop - continue » pour qu'il apprenne à retenir l'urine et ensuite la relâcher. Cela lui apprendra à mieux contrôler ses sphincters, ces muscles qui sont responsables de la rétention de l'urine.

4- Le conditionnement

Ccette technique nécessite l'utilisation d'un appareil que vous pouvez louer auprès de certaines compagnies (ex. : Urino-arrêt, Ledoux Réflexe...). Certaines pharmacies offrent aussi la location de ces appareils et plusieurs parents m'ont même dit qu'ils avaient pu l'emprunter gratuitement au CLSC. Il s'agit d'un piqué qu'on installe dans le lit de l'enfant. Le piqué est relié à un appareil qui émettra une alarme sonore dès qu'une goutte d'urine touchera le piqué. Ainsi, si l'enfant dort trop profondément pour s'éveiller au simple signal d'une vessie pleine, l'alarme, elle, le réveillera très certainement. Après plusieurs nuits, le cerveau se conditionnera à s'éveiller au simple signal de la vessie pleine.

Le plus important, ne l'oubliez surtout pas, c'est de dédramatiser la situation et de vous déculpabiliser, vous et votre enfant.

Bonne chance!

Les plus populaires

Ailleurs sur le web