Le trouble d'opposition

Auteur
Dre Nadia

Mon enfant vient de recevoir un diagnostic de trouble de l'opposition. Il défie constamment l'autorité et se montre souvent colérique ou irritable. Le diagnostic ne me surprend pas, parce que le mot le dit... il est toujours en opposition contre les adultes! Par contre, j'aimerais mieux comprendre ce qu'implique ce trouble, quels sont les autres symptômes, est-ce qu'ils peuvent s'atténuer ou disparaître avec certaines interventions ou avec le temps?

Une maman prête à faire ce qu'il faut pour rétablir l'harmonie familiale.

La réponse de Dre Nadia

Le trouble de l'opposition chez les enfants et les adolescents affecte beaucoup les relations familiales, car les symptômes qui l'accompagnent peuvent très souvent être la source de conflits.

Symptômes du trouble d'opposition selon le DSM-IV

  • L'enfant perd le contrôle de sa colère ;
  • Il s'obstine ou argumente avec les adultes ;
  • Il défie les consignes et les règlements, ou il refuse de s'y plier ;
  • Il ennuie ou agace délibérément les autres ;
  • Il blâme les autres pour ses erreurs ou ses mauvais comportements ;
  • Il est irritable ou facilement dérangé par les autres ;
  • Il est souvent en colère ou irrité ;
  • Il est souvent rancunier ou vindicatif.


Un enfant peut avoir seulement ces symptômes, mais ce trouble accompagne souvent d'autres troubles de l'enfance, tel que le déficit d'attention avec ou sans hyperactivité. De même, le trouble de l'opposition est souvent associé à un plus grand risque d'éventuellement développer un trouble de la conduite ou de la délinquance.

Évolution du problème

Plusieurs facteurs peuvent influencer le développement de ce trouble (selon s'il se maintient ou s'il s'améliore) :

  • La qualité de la relation parent-enfant ;
  • Le tempérament de l'enfant ;
  • La présence ou non d'un TDA/H (trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité) ;
  • Le tempérament du parent ;
  • Les facteurs de stress familiaux ;
  • Les expériences négatives de l'enfant ;
  • Les techniques de discipline utilisées par les parents.

Je ne vous donne pas ces informations pour vous alarmer outre mesure, mais plutôt pour vous motiver à appliquer les recommandations que l'on vous proposera à la suite de ce diagnostic. La liste de facteurs mentionnés précédemment peut possiblement vous aider à identifier ce que vous pourriez améliorer dans l'environnement de l'enfant.

Que faire?

Évidemment, vous n'avez pas de contrôle sur le tempérament de l'enfant, sur le vôtre, ou sur la présence d'un TDA/H, mais vous pouvez...

Faire des efforts pour améliorer la qualité de votre relation avec lui :

  • En prenant le temps d'avoir des moments positifs avec lui ;
  • En le valorisant pour ce qu'il fait de bien ;
  • En faisant des activités ludiques durant lesquelles il a le contrôle sur ce qui se passe.

Tenter de diminuer les facteurs de stress familiaux :

  • En instaurant une routine stable ;
  • En permettant à chaque membre de la famille de faire des activités qui les ressourcent ;
  • En validant les émotions de l'enfant lorsqu'il se sent triste ou anxieux.

Limiter les expériences négatives de l'enfant :

  • En vous assurant qu'il y ait du respect dans la famille (éviter les moqueries, l'humiliation) ;
  • En soutenant l'enfant s'il est victime d'intimidation à l'école ;
  • En favorisant son estime de soi par des activités valorisantes.

Offrir un encadrement clair, cohérent et constant :

  • En établissant un « code de vie » pour la maison, dans lequel les attentes des parents, les règles de la maison et des tâches à effectuer sont clairement spécifiées ;
  • En utilisant le renforcement positif lorsque l'enfant respecte les consignes ;
  • En ne répétant pas trop souvent les consignes lorsque l'enfant ne les respecte pas (appliquer une conséquence juste, logique et raisonnable).

Je vous recommande de consulter afin d'obtenir des conseils plus personnalisés, en lien avec l'évaluation que votre enfant a subie avant d'obtenir ce diagnostic. Les interventions que l'on vous suggérera seront plus spécifiques et adaptées à ses besoins.

Mais vous voilà tout de même maintenant mieux renseignée sur le trouble de l'opposition. Surtout, soyez patiente et positive, car plusieurs enfants s'en sortent! Si vous désirez en savoir plus, je vous recommande les lectures suivantes :

Ces enfants qui nous provoquent

Fabre, Nicole
Paris : Fleurus, 1997. 193 p. (Le métier de parents)

Mon enfant s'oppose : quoi dire? quoi faire?

George, Gisèle
Paris : Odile Jacob, 2006. 272 p. (Guides pour s'aider soi-même)

L'Office nationale du film nous propose un DVD sur l'agressivité des jeunes enfants. Il est disponible à la boutique ou sur Internet.

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web