L'apprentissage de la propreté...

Auteur
Dre Nadia

Cette semaine, une maman écrit à Dre Nadia pour lui demander des conseils concernant l'apprentissage de la proprété chez l'enfant. 

"Bonjour Dre Nadia,

J'ai une petite fille qui a eu 2 ans en novembre et un garçon de 6 mois. Depuis 1 mois, j'essaie d'apprendre la propreté à ma fille. À la garderie, en général tout va bien, mais elle se retient pour ne pas faire de selle. Quand elle arrive à la maison, elle ne veut pas aller à la toilette et elle va dans une pièce pour faire pipi et caca dans ses pantalons. Je l'invite à plusieurs reprises à venir aux toilettes, mais elle refuse.

Les journées où elle reste à la maison, il y a des hauts et des bas. J'ai l'impression qu'en présence de son petit frère, elle ne veut pas toujours être la grande soeur. Elle demande parfois à se faire prendre comme un petit bébé. Nous tentons de l'encourager avec des récompenses au moindre petit effort, mais elle est instable. Que pouvons-nous faire? Merci beaucoup de votre attention. Une maman un peu découragée..."

À quel âge le bébé doit-il être propre? 

Plusieurs parents me demandent à quel âge doit commencer l'apprentissage de la propreté et à cette question, je réponds toujours une vraie réponse de psy... ça dépend!

Attendre qu'il soit prêt

En fait, si l'on souhaite que l'apprentissage de la propreté soit relativement rapide et se fasse dans le plaisir plutôt que dans le conflit, il est important d'attendre que l'enfant manifeste les signes qu'il est prêt à faire cet apprentissage. En fait, il doit être prêt sur plusieurs plans (note1) :

  • La maturité des organes biologiques impliqués dans l'élimination de l'urine et des selles;
  • Le niveau de développement au plan de la motricité (pour être stable sur le pot);
  • Le développement du langage, tant au niveau expressif qu'au niveau réceptif (exprimer ses besoins et comprendre les consignes);
  • Le développement social (désir de plaire, désir d'autonomie, désir d'imiter les autres);
  • La collaboration et le respect des consignes, ainsi que la qualité de la relation avec le parent;
  • La motivation de l'enfant et son intérêt à apprendre.

Contexte familial favorable...

En plus de devoir tenir compte de ces points, il faut également s'assurer que le contexte familial soit favorable à l'apprentissage de la propreté. La famille doit être dans une période ou personne ne vit de changement ou de stress majeur mettant au défi ses capacités d'adaptation.Ainsi, l'enfant ET le parent sont disponibles pour concentrer leurs énergies sur l'apprentissage de la propreté. 

... pour le parent 

Si le parent vit une situation stressante (changement d'emploi, déménagement, séparation...), il risque d'avoir moins le temps de lui apprendre dans le plaisir comment être propre, et il risque également de se montrer moins patient face aux erreurs de l'enfant.

... pour l'enfant

De son côté, si l'enfant vit une situation stressante ou qui lui demande une adaptation, il risque d'être moins ouvert à l'apprentissage et de s'opposer.

Dans les deux cas, il peut en résulter une lutte de pouvoir entre l'enfant et le parent, pouvant éventuellement retarder l'apprentissage de la propreté, qui deviendra aversif aux yeux de l'enfant.

L'arrivée d'un petit frère

Dans votre cas, je crois que votre fille vit une situation qui lui demande de s'adapter... l'arrivée de son petit frère! Elle a peut-être peur de perdre sa place dans la famille et cela la rend moins motivée à faire un apprentissage qui lui donnerait plus d'autonomie. Comme si, dans sa perception, il fallait rester un petit bébé pour continuer d'obtenir vos soins et votre attention.

Dans ce cas, si vous tentez de la « forcer » à utiliser le petit pot ou la toilette, le tout se fera probablement dans le conflit, ce qui la démotivera davantage. Je vous conseille donc de prendre une pause de l'apprentissage de la propreté pendant quelques semaines.

Des moments d'attention

Concentrez-vous plutôt sur le fait de lui donner quotidiennement des moments d'attention exclusive qui la sécuriseront par rapport à son importance dans la famille. Montrez-lui des photos d'elle lorsqu'elle était bébé pour qu'elle comprenne qu'elle a reçu les mêmes soins et les mêmes privilèges que son petit frère. Valorisez-la pour chaque action de « grande fille » qu'elle fait.

L'apport des livres

Enfin, vous pouvez lui lire des petits livres d'histoire dans lesquels un personnage de son âge a un nouveau petit frère ou une nouvelle petite soeur... ou encore dans lesquels un personnage fait l'apprentissage de la propreté. Puis, au bout de quelques semaines, tentez à nouveau de lui apprendre la propreté. Si elle est prête et motivée, tant mieux! Sinon, faites une autre pause plutôt que de la disputer ou de la forcer. Elle finira bien par être prête un jour!

Bonne chance!

Note 1- Tiré de Pour en finir avec les couches, de Nadia Gagnier (2009), aux Éditions La Presse.

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web