Comprendre les différents pleurs de bébé

Toutes les jeunes mamans, même les plus douces et les plus compréhensives, ont déjà ressenti un soupçon d'exaspération devant les crises de pleurs de leur nourrisson. Que veut-il me dire? Tout semble parfait, alors pourquoi pleure-t-il ainsi?

Son moyen de communiquer

Bébé n'étant pas encore en mesure de s'exprimer par des mots, ni même par des mimiques ou des gestes clairs, pleurer est la seule façon pour lui de laisser savoir à son entourage qu'il a besoin de quelque chose. Et si vous avez parfois de la difficulté à décrypter son langage, imaginez combien il peut être frustrant pour lui de se sentir incompris!

Différents pleurs 

Même s'il sera toujours impossible de savoir très exactement ce qui se passe dans la tête de votre nourrisson alors qu'il s'exprime de toute la force de ses poumons, il reste que ses pleurs peuvent avoir différentes significations, qu'il est possible de déchiffrer. En tant que mère, il est possible que d'instinct vous ayez déjà réussi à différencier des larmes de faim des plaintes liées à l'inconfort, par exemple.

Il est normal que bébé pleure... beaucoup!

Avant d'en arriver à expliquer les différents types de pleurs, il convient de rappeler qu'il est tout à fait normal que bébé pleure! On estime qu'un bébé en parfaite santé, qui n'a pas de besoins particuliers et n'éprouve pas de souffrance physique ou psychologique, pleurera facilement quelques heures par jour! C'est normal, puisque c'est sa seule et unique façon de s'exprimer.

À mesure que le nourrisson grandit et découvre d'autres moyens de communiquer avec l'entourage, ses pleurs s'espacent de plus en plus. On considère qu'à partir de l'âge de trois mois, les pleurs devraient diminuer petit à petit, à l'exception de ceux liés à des périodes de poussées dentaires.

Ce ne sont pas des caprices

Il faut aussi que vous sachiez qu'un nourrisson ne fait pas de caprices. S'il pleure, c'est toujours pour une raison, et pas seulement dans le but de vous manipuler. Ce genre de concept ne devient intelligible pour le bébé que bien plus tard et les crises de caprices se présentent particulièrement entre les âges de douze mois et deux ans.

La faim

Le plus souvent, bébé pleure parce qu'il a faim. En effet, il faut qu'il s'habitue à ne plus être nourri en continu par le cordon ombilical, comme c'était le cas pendant la gestation. Ce nouveau principe de digestion, il faut s'y faire!

  • Les pleurs de faim surgissent à intervalles réguliers, lorsque les effets de satiété liés à la tétée précédente disparaissent et ils sont assez insistants.
  • Si le besoin du bébé n'est pas comblé, ses cris aigus iront en s'intensifiant, manifestant une colère profonde. Ils cessent normalement lorsque vous mettez votre nourrisson au sein (ou au biberon).

L'inconfort

Bébé pleure aussi lorsqu'il est inconfortable. Il a chaud, froid, sa couche est souillée, ses vêtements sont trop serrés, la position dans laquelle il se trouve lui déplaît... les motifs à l'origine de l'inconfort peuvent être nombreux! Si bébé a mangé, vérifiez qu'il n'a pas de raison d'être inconfortable.

  • Souvent, les pleurs d'inconfort sont plutôt des geignements discrets et des grands cris.
  • Parfois, il suffit de changer un petit détail ou de le prendre dans vos bras pour mettre fin à la petite crise.

La fatigue

Les journées d'un nourrisson sont bien remplies! Il fait un nombre incalculable de découvertes chaque jour et doit s'adapter à ce nouvel univers où il passera toute sa vie. Ce n'est pas une mince affaire! C'est pourquoi, à la fin de ces journées d'exploration, le nourrisson manifeste souvent sa fatigue par des pleurs. C'est d'autant plus vrai lorsque la journée a été riche en émotions fortes : visites de la parenté et sorties à l'extérieur contribuent à fatiguer bébé encore plus qu'à l'habitude...

  • Les pleurs de fatigue sont faciles à prévoir : bébé devient plus bougon, il baille, frotte ses yeux, laisse échapper quelques plaintes d'avertissement... puis, c'est la crise!

Paradoxalement, un bébé fatigué pleure au moment de dormir. Il convient alors de le bercer ou de le mettre au sein, pour le calmer. En effet, la tétée et la proximité avec votre corps ont pour effet de calmer le nourrisson et de le pousser tranquillement dans les bras de Morphée.

  • Si bébé est fatigué, mais se met à se plaindre dès que vous le laissez seul pour dormir, vous pouvez le laisser pleurer un peu. Normalement, il s'endormira au bout de quelques minutes. Si ce n'est pas le cas, ses cris s'expliquent peut-être par un autre motif et il convient de vérifier que tous ses autres besoins sont assouvis.

Le besoin d'affection

Bébé a besoin de vous, il aime que vous le dorlotiez, que vous le preniez dans vos bras et que vous entreteniez un contact physique avec lui. Parfois, il pleure tout simplement pour être pris et câliné. Par ailleurs, certains nourrissons ont , plus que les autres, besoin d'être touchés, pris, bercés et réconfortés.

  • Si vous pressentez que c'est le cas du vôtre, s'il pleure dès que vous le posez et réclame constamment de l'attention, essayez de la lui accorder dans la mesure de vos moyens. Ce genre de pleurs cessent normalement dès que l'enfant se sent en sécurité dans les bras de sa maman.

Le besoin d'être stimulé

C'est aussi le cas de bébés qui expriment par leurs pleurs un besoin d'être stimulés et divertis. Pour ces bébés, la situation s'améliorera au fur et à mesure que leur autonomie se développera : se retourner sur le ventre ou sur le dos, la capacité de prendre un jouet, de se tenir assis, de se déplacer, etc.

La maladie

Si bébé pleure, ça peut être parce qu'il commence à être malade. Les pleurs liés à un problème de santé sont très insistants ou, au contraire, anormalement faibles.

  • Si vous ne parvenez pas à soulager les pleurs du nourrisson avec les moyens habituels, que ses crises inexplicables entrecoupées de silences inquiétants se répètent et que vous ressentez une inquiétude par rapport à son état de santé, n'hésitez pas à consulter votre pédiatre.

Les coliques

Plusieurs bébés souffrent de coliques, qu'on attribue partiellement à un inconfort gastrique.

  • Si bébé pleure après avoir mangé, et que ses cris s'accompagnent de tortillements et que son ventre est ballonné, il se peut fort bien que les coliques soient à blâmer. Gardez votre nourrisson dans vos bras et bercez-le. Certains recommandent de lui masser doucement le ventre pour aider l'inconfort à disparaître.

L'importance du réconfort maternel

Certains affirmeront que si bébé n'a pas de raison de pleurer, il convient de ne pas prêter attention à ses pleurs, sous peine de le transformer en enfant gâté! Méfiez-vous de ces conseils, car ils ne sont pas nécessairement adéquats!

Nous l'avons mentionné plus tôt, un très jeune bébé ne pleure jamais sans raison, il ne fait pas de caprices. Ses crises servent toujours à exprimer un besoin, et c'est votre mission de combler ce besoin. En prenant les pleurs de votre enfant au sérieux et en lui accordant l'attention qu'il réclame, vous n'en ferez pas un enfant capricieux. Pas du moins à un si jeune âge.

Au contraire, vous favoriserez le développement d'un sain lien d'attachement et d'une relation de confiance entre vous et le petit être que vous chérissez tant. Ce n'est que bien plus tard, quand l'enfant commence à prendre conscience de son pouvoir de manipulation et à faire des caprices qu'il convient de se montrer plus ferme et d'ignorer certaines crises... même si cela vous brise le coeur!

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Cet article a été révisé par Geneviève Harbec, cadre conseil pour le secteur de la pédiatrie au Chu Sainte-Justine.

Logo ste-justine

Vous aimerez aussi

Les plus populaires

Ailleurs sur le web