Reflux gastrique chez bébé

Auteur
Geneviève Harbec

Chantal est mère de 3 enfants. Le petit dernier souffre de reflux gastro-oesophagien.  À 7 semaines, il pleure beaucoup et dort très difficilement. Comment aider à le soulager?

Bonjour Chantal,

Pour vous répondre, j'ai fait appel à une collègue qui est aussi infirmière, mais surtout maman d'un petit garçon qui, comme le vôtre, a eu du reflux lorsqu'il était bébé.

Voici donc quelques suggestions de base pour favoriser le confort d'un bébé ayant un reflux.

  • Éviter les positions qui peuvent nuire à la digestion, lorsque bébé est recroquevillé, par exemple, les longues périodes dans le siège d'auto coquille ou dans une petite chaise vibrante ou balançoire.
  • Pour le sommeil, vous pouvez élever la tête du lit de bébé, en plaçant quelques oreillers sous le matelas. Il est très important de ne pas placer d'oreillers directement dans le lit d'un si jeune bébé, puisqu'ils constituent un risque d'étouffement. Il existe aussi des blocs qui peuvent être placés sous les pattes du lit pour en élever la tête.
  • Attendre 30 à 45minutes après le boire avant de coucher bébé.
  • Vous pouvez essayer de garder bébé à la verticale, ventre contre ventre en le promenant dans un porte-bébé (surtout après le boire).
  • Le plus possible, offrir des petits boires, plus souvent, et faire faire des rots plus souvent aussi. 

Autres options 

Finalement, si ces suggestions n'apportent pas de soulagement, je vous invite à discuter avec le médecin traitant de votre fils de la pertinence de différentes options comme ajouter de la médication (un médicament qui améliore la vidange gastrique par exemple), et la possibilité et la sécurité de modifier la position de sommeil de votre fils. Il reviendra au médecin d'évaluer la situation spécifique de votre fils en lien avec ces options.

De l'aide des pairs 

En terminant, comme je le suggère souvent à bien des nouvelles mamans, si vous avez la chance d'avoir des amis près de vous ou de la famille élargie disponible, n'hésitez pas à demander de l'aider pour un peu de répit. L'arrivée d'un troisième enfant est déjà exigeante, ça l'est encore plus quand bébé a une difficulté de santé. Beaucoup de gens seraient prêts à soutenir les nouveaux parents, mais ne savent pas trop comment être utiles. En précisant vos besoins, tout le monde y gagnera.

J'aimerais remercier Mélanie Guilbeault, Cadre-conseil en science infirmière au CHU Sainte-Justine, pour sa grande contribution à cette réponse.

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web